L’allaitement au Sénégal : entre normes sociales et pratiques singulières.

De Sokhna BOYE

Sous la direction de Moustapha TAMBA

Thèse en Anthropologie de la Santé, soutenue le le 22 août 2016 à la FLHS/ Université Cheikh Anta Diop de Dakar

 

Cette thèse vise à comprendre les discours sociaux et l’expérience des mères, notamment celles qui sont dans des situations d’impossibilité totale ou partielle d’allaiter, afin de révéler les normes sociales et les logiques culturelles en matière d’allaitement au Sénégal. L’approche qualitative est basée sur des entretiens semi-directifs auprès de mères confrontées à ces situations, de personnels soignants et de personnes ressources (femmes âgées, bajenu gox) et sur des observations au niveau des structures de santé et aux domiciles des mères de statut VIH+. L’analyse des expériences singulières des femmes en matière d’alimentation du jeune enfant dans des contextes où l’allaitement maternel est impossible ou limité met en lumière l’absence de dispositif de soutien et l’impossibilité d’appliquer les normes profanes et biomédicales. Les femmes sont confrontées à de nombreuses difficultés sociales et financières dans leur pratique de l’alimentation infantile. Les discours affirmés véhiculés dans la société sénégalaise et dans les structures de santé sur les bienfaits de l’allaitement maternel et les perceptions négatives du lait artificiel et de l’enfant nourri ainsi, induisent une culpabilité et une stigmatisation des mères qui n’arrivent pas à pratiquer l’allaitement maternel. L’étude dévoile la pluralité des logiques du choix et des stratégies des femmes en matière d’alimentation infantile qui mettent en évidence le poids des normes, mais aussi les stratégies d’adaptation ou de contournement des normes mises en œuvre par les femmes qui montrent leur marge d’autonomie.

 

Co-directrice de thèse : Alice DESCLAUX, Directrice de Recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

 

Accès au document intégral: contacter l’autrice à l’adresse sokhnaboye@gmail.com


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *