COLLOQUE INTERNATIONAL : POLITIQUES DE SANTE, MALADIES CHRONIQUES ET ACCES AUX SOINS

Appel à communication

schermata-2017-01-12-alle-18-04-06COLLOQUE INTERNATIONAL «SCIENCES SOCIALES ET SANTE V » :

POLITIQUES DE SANTE, MALADIES CHRONIQUES ET ACCES AUX SOINS

Le colloque se déroulera à Fès les 27 et 28 avril 2017.
Les proposition devront parvenir le 27 février 2017 au plus tard.

L’OMS, présente les maladies chroniques de la manière suivante : « Les maladies chroniques sont des affections de longue durée qui en règle générale, évoluent lentement. Responsables de 63% des décès, les maladies chroniques (cardiopathies, accidents vasculaires cérébraux, cancer, affections respiratoires chroniques, diabète…) sont la toute première cause de mortalité dans le monde ».

Celles-ci apparaissent comme les plus présentes dans la vie quotidienne de tout un chacun. Cette présence résulte tant de la transition démographique que de la transition épidémiologique. On vit plus vieux mais en moins bonne santé, avec des maladies qui s’installent et se cumulent. Pour une bonne part, leur importance tient à notre mode de vie, à nos cultures. Autre effet de la globalisation, elles tendent à se développer dans la plupart des régions du monde.

Ces maladies sont coûteuses pour la collectivité : elles impliquent des soins plus ou moins élaborés, qui durent jusqu’au décès des patients. Elles impliquent donc des politiques de santés élaborées, et tout d’abord de prévention. Selon les régimes de prise en charge, les patients ont plus ou moins la faculté de se soigner et d’y parvenir de manière continue. L’absence de soin ou l’irrégularité de ceux-ci entraînent généralement des complications. Il s’agit donc à la fois d’un problème de santé publique et d’un problème social. Contrairement aux maladies transmissibles où les malades constituent un danger pour les autres, ce qui représente, pour les gouvernants, une raison supplémentaire d’agir, les maladies chroniques ne sont dangereuses que pour les malades eux-mêmes. Elles posent un problème individuel de qualité de vie pour les membres d’une collectivité, vis-à- vis desquels les institutions publiques, notamment dans les pays en développement, apportent des réponses très différenciées et, surtout, inégalitaires dans les faits. De ce point de vue, elles interrogent les systèmes sociaux globalement dans leur capacité à fournir des biens communs à leurs membres.

Nous proposons trois thématiques s’ordonnant en trois sessions d’une demi-journée chacune :

  1. une consacrée au contexte démographique, épidémiologique et culturel des maladies chroniques ;
  2. une consacrée aux politiques de santé, de préventions et de prises en charge locale (étatique, fondations, associations) et globale (OMS, organismes internationaux…) ;
  3. une, enfin, portant sur l’accessibilité de ces politiques et sur leur impact sur la qualité de vie des patients.

Les propositions de participations, comprenant un résumé d’au moins une demi page et une courte présentation du ou des auteurs, devront s’inscrire dans les sciences sociales et humaines ou dans un dialogue avec celles-ci. Elles devront nous parvenir le 27 février 2017 au plus tard.

Les approches pluridisciplinaires seront encouragées par les organisateurs ainsi que celles fondées sur une observation empirique ou sur des données originales ou réélaborées. Les participants pourront également axer leurs propositions sur des questions de méthodologie.

Adresse pour la soumission des propositions : rencontresdefès@uir.ac.ma

Organisateurs et contacts :

Mohammed Ababou, LASDES, Faculté des Lettres et Sciences humaines Dar el Mehraz, Fès

ababoumoha@hotmail.com

Jean-Noël Ferrié, UMR PACTE, CNRS, LEPOSHS & LIA IDE, Université internationale de Rabat

jean-noel.ferrie@uir.ac.ma

Saadia Radi, LEPOSHS & LIA IDE, Université internationale de Rabat

saadia.radi@gmail.com

Comité scientifique :

Mohammed Ababou, Sociologue, LASDES, Faculté des Lettres et Sciences humaines Dar el Mehraz, Fès.

Reida Ababou, Endocrinologue, Casablanca.

Abdellilah Benmlih, Doyen par intérim, Faculté des Lettres et Sciences humaines Dar el Mehraz, Fès.

Gilles Boëtsch, CNRS, UMI « Environnement, santé, société », Université Cheikh Anta Diop, Dakar.

Abderrahman El Maliki, Sociologue, LASDES, Faculté des Lettres et Sciences humaines Dar el Mehraz, Fès.

Jean Noël Ferrié, Politiste, UMR PACTE, CNRS, LEPOSHS & LIA IDE, Université internationale de Rabat.

Zineb Omary, Politiste, LEPOSHS & LIA IDE, Université internationale de Rabat.

Saadia Radi, Anthropologue, LEPOSHS & LIA IDE, Université internationale de Rabat.

Josiane Tantchou, Anthropologue, CNRS, USR 3136, Rabat.

Khadija Zahi, Sociologue, Equipe santé, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

Abdellah Zieuzieu, Psychiatre, Casablanca.

Comité d’organisation :

Mohammed Ababou

Abderrahman El Maliki

Jean Noël Ferrié

Wiame Idrissi Alami

Zineb Omary

Saadia Radi


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *