Soigner les étrangers ? L’État et les associations pour la couverture maladie des pauvres et des étrangers en France des années 1980 à nos jours.

De Caroline IZAMBERT

Sous la direction de Nancy L. GREEN

Thèse en Histoire et civilisations, soutenue le 21 novembre 2018 à l’EHESS-PSL à Paris.

 

En France, la prise en charge des soins des personnes étrangères en situation irrégulière est assurée par une prestation d’aide sociale spécifique, l’Aide médicale d’État. Ce dispositif a été créé en 2000, dans la loi sur la Couverture médicale universelle (CMU) qui permet, par ailleurs, aux Français et aux étrangers en situation régulière de s’affilier à l’Assurance maladie sur le seul critère de résidence. Cette thèse explore la genèse d’un dispositif réservée à des personnes dont la présence est jugée illégale sur le territoire et les effets de l’existence de cette prise en charge d’exception.
L’approche combine histoire des politiques publiques et ethnographie des lieux de soins et d’accueil des personnes étrangères en situation irrégulière.
La première partie se consacre à retracer les étapes de généralisation de l’accès à l’Assurance maladie à partir du milieu des années 1980 et la façon dont se distingue le problème public de l’accès aux soins des sans-papiers de celui des plus pauvres. Le rôle des associations humanitaires, Médecins sans Frontières et Médecins du Monde, qui ont ouvert des centres de soins gratuits en France à partir de 1986, est souligné, ainsi que leurs liens avec les mouvements de défense des droits des étrangers. Ces processus sont replacés dans le temps long des débats sur l’accès à la protection sociale des plus pauvres depuis le XIXe siècle et la soumission des politiques sociales aux objectifs de contrôle des flux migratoires.
Dans la seconde partie, à partir d’enquêtes menées dans un hôpital et dans une association, les conséquences de l’entrée des catégories de l’administration de l’immigration dans le système de soins sont étudiées ainsi que l’émergence de formes de citoyenneté sociale dégradée pour les personnes vivant illégalement en France.

 

Accès au document intégral : contacter l’auteure à l’adresse  carolineizambert@mac.com


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.