Colloque de la commission Ethique et Psychiatrie: Limites et Psychiatrie : enjeux éthiques

Vendredi 31 janvier 2020, de 8h30 à 17h
Amphithéâtre HA1- Hôpital Adultes de la Timone
264 rue saint Pierre, 13005 Marseille

Renseignements : secretariat.ee-paca-corse@ap-hm.fr 04 91 38 44 26
Inscription obligatoire : http://evenement.medethique.com/psy_2020
Numéro de formation : 9313P004213

« Passé les bornes, y’a plus de limites » : notre époque semble avoir pris au pied de la lettre ce mot d’esprit d’Alphonse Allais (1854-1905). L’injonction est partout de« repousser ses limites », « faire bouger les lignes », « se dépasser ». L’illimité est une promesse, la limite une provocation, un défi que la science est appelée à relever. Le regard se porte à l’infini, aux confins, vers un homme augmenté pour un destin qu’une vie seule ne semble plus apte à contenir. Pourtant la limite n’est-elle pas aussi inéluctable que nécessaire ? Nous avons besoin de limites pour ordonner, structurer nos espaces, nos actions. Une fois reconnues les bornes, là où l’on ne peut pas aller, cette limite acceptée, respectée contribue à ce qu’adviennent créativité et inventivité. La limite en tant que frontière nous aide à penser : « On doit échapper à l’alternative du dehors et du dedans…La critique, c’est l’analyse des limites et la réflexion sur elles ». Cette posture énoncée par Foucault est particulièrement pertinente dans l’exercice de la psychiatrie, discipline médicale singulière qui questionne la notion de limite à bien des égards. Frontière ou continuum entre le normal et le pathologique ? Existerait il des bornes, des seuils, des barrières entre santé mentale et contrôle social, voire contrôle de l’ordre public ? Troubles, dysfonctionnement, désordre, pathologie, handicap … comment construire une nosographie quand les repères sont mouvants, fonction de la norme et des valeurs ambiantes ou même des attentes sociales ? Que nous disent ceux qui se tiennent aux limites, qui ne semblent plus les percevoir ou qui délibérément les transgressent ? Sont-ils tous des « patients » ? La limite est aussi réalité tangible : les murs de l’institution, de l’hôpital qui, en délimitant physiquement une aire géographique, marquent un espace de soins. Mais ils définissent aussi des territoires plus symboliques qui renvoient à l’exclusion, à l’entrave faite à la liberté de circuler. Toutes ces questions interrogent profondément notre pratique et la mettent parfois en tension jusqu’à l’inconfort. Qui n’a pas ressenti dans une institution, dans une situation complexe, ses propres limites ? Voire que son action était « limite » ? La vocation de ce colloque est d’inviter à une réflexion multidisciplinaire visant à éclairer les enjeux éthiques des limites tant au niveau de la clinique singulière, que des actions institutionnelles et sociétales.

Comité scientifique et d’organisation : Stéphane ARNAUD, Patricia CAIETTA, Nicole CANO, Isabel FERNANDEZ, Etienne GABORIAUD, Frédérique GIGNOUX-FROMENT, Jean-Marc HENRY, Laurence HERAULT, Margaux ILLY, Frédérique LAGIER, Hélène MOREAU, Valéry RAVIX, Armelle SAINT-PIERRE.

 

Programme:

8h30 : Accueil

9h00 : Allocutions d’ouverture
Jean-Robert HARLÉ, Professeur de Médecine Interne; Nicole CANO, Psychiatre

Exposé introductif : Peut-on protéger quelqu’un contre lui-même? Pierre LE COZ, Professeur de philosophie

09h30-11h00 Président de séance : Jean-Robert HARLÉ

09h30 : Penser l’ultime limite
Jean-François TOUSSAINT, Professeur de Physiologie

10h00 : De Jacquard à Alpha zéro : l’évolution de la limite Homme-machine
Valéry RAVIX, Ingénieur hospitalier

10h30 : Discussion

11h00 : Pause café

11h30-13h00 Président de séance : Didier BOURGEOIS, Psychiatre

11h30 : Du refus de l’habitation à la mise en place de dispositifs « de sécurisation »
Geoffroy MATHIEU, Photographe Jordi BALLESTA, Chercheur en photographie et géographie

12h00 : La psychiatrie comme limite de la psychose
Victoria Isabel FERNANDEZ, Psychologue clinicienne

12h30 : Discussion

13h00 : Déjeuner libre

14h30-17h00 Président de séance : Thierry MERROT, Professeur de chirurgie infantile

14h30 : Les limites de l’empathie dans le soin
Vincent ESTELLON, Professeur de psychologie clinique

15h00 : Questionnements adolescents et identité de genre
Tiphaine KROUCH, Psychiatre Delphine BERNOUX, Endocrinopédiatre

15h30 : Portrait du psychiatre en garde-fou
Bernard ODIER, Psychiatre, psychanalyste

16h00-17h00 : Discussion et clôture

 

Jeudi 30 janvier 2020 17h30: Projection du film Family Life de K. Loach (1971) suivie d’un débat.
Entrée gratuite sur inscription. Espace Ethique Méditerranéen. Hôpital Adultes de la Timone- 264 rue Saint Pierre –13005 Marseille


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.