Soutenance de thèse – “Avoir l’amiante dans le pays roussillonnais. Une analyse localisée des processus de socialisation à la maladie”

Avoir « l’amiante » dans le pays roussillonnais. Une analyse localisée des processus de socialisation à la maladie, par Bastien Guillermin

 

Sous la direction de Daniel Thin, Professeur émérite à l’Université Lumière Lyon 2.

Elle sera soutenue devant un jury composé de :

Sylvia FAURE, Professeure des universités à l’Université Lumière Lyon II

Pascal MARICHALAR, Chargé de recherche au CNRS

Olivier MASCLET, Professeur des universités à l’Université de Limoges

Nicolas RENAHY, Directeur de recherche à l’INRAE (rapporteur)

Daniel THIN, Professeur émérite à l’Université Lumière Lyon II

Bernadette TILLARD, Professeure des universités à l’Université de Lille (rapporteure)

La soutenance aura lieu le lundi 22 mai à 14h au sein de la salle des Colloques de l’Université Lumière Lyon 2 (Palais Hirsch, 18 Quai Claude Bernard, 69007 Lyon).

 

Résumé de la thèse :

Fruit d’une ethnographie, alliant observations, entretiens biographiques, analyse documentaire et enquête par questionnaire, menée auprès danciens salariés de l’industrie chimique du pays roussillonnais, souffrant d’une pathologie liée à l’amiante et regroupés au sein d’une association de « victimes », cette thèse porte sur l’expérience socialisatrice que constitue la maladie. Reléguant au second plan les socialisations associées aux recompositions biographiques consécutives au diagnostic, elle se concentre sur deux types de socialisation, qui se recoupent partiellement, les processus de socialisation à la maladie, dans leurs dimensions médicale, extra-médicale et corporelle, et les processus de socialisation associatifs et politiques. Ainsi, dans le cadre d’une approche articulant sociologie des espaces sociaux localisés (Bruneau et al., 2018) et sociologie à l’échelle individuelle (Lahire, 2013), cette recherche étudie comment, au sein de configurations sociales spécifiques, se produisent ces processus de socialisation, en fonction des différentes spécificités biologiques et étiologiques des pathologies que recouvre le terme d’« amiante », des multiples modalités de leurs prises en charge médicales, associatives et juridiques, ainsi que des appartenances locales, des positions sociales, des ressources et des socialisations passées des malades et de leurs conjointes, tout en analysant ce quils produisent, en matière de compétences et de dispositions.



Citer ce billet
delphineburguet (2023, 15 mai). Soutenance de thèse – “Avoir l’amiante dans le pays roussillonnais. Une analyse localisée des processus de socialisation à la maladie” Amades. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/b0bc

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search