Le pluralisme des soins du cancer

CANCER ET PLURALISME THÉRAPEUTIQUE
Enquête auprès des malades et des institutions médicales en France, Belgique et Suisse

Patrice Cohen, Aline Sarradon-Eck, Ilario Rossi, Olivier Schmitz, Emilie Legrand

Collection Anthropologies & Médecines   Broché
EAN : 9782343077314   &bull  284 pages
Prix éditeur :  31 euro
Voir la fiche de ce livre <http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&isbn=978-2-343-07731-4>

Capture d’écran 2016-03-19 à 17.28.50Alors que l’efficacité des traitements en cancérologie ne cesse de s’améliorer, nombreux sont les patients qui ont recours à d’autres formes de soins, en complément des traitements biomédicaux.
Comment expliquer ce paradoxe ?
Une équipe de chercheurs, anthropologues et sociologues, interrogent dans cet ouvrage les expériences des patients et le fonctionnement des institutions médicales spécialisées, en France, Belgique et Suisse. Les auteurs montrent que le champ de la prise en charge du cancer est un révélateur des transformations à l’œuvre dans le pluralisme thérapeutique.
La première partie décrit dans les hôpitaux spécialisés dans le traitement du cancer les logiques scientifiques, politiques et professionnelles qui entretiennent le monopole de la biomédecine, et celles qui sous-tendent une dynamique d’ouverture aux médecines non conventionnelles.
La seconde partie explore la pluralité des recours des personnes soignées pour un cancer en mettant l’accent sur le malade, le processus de la maladie marqué par l’incertitude et la temporalité de l’action médicale, ainsi que l’environnement de la personne soignée. L’analyse de la place et du sens du recours, des itinéraires thérapeutiques et des logiques qui les sous-tendent, révèle la même cohérence des conduites des malades dans les trois pays.

Voir le sommaire

Patrice Cohen est professeur d’anthropologie à l’Université de Rouen et chercheur au laboratoire DySoLa (Dynamiques Sociales et Langagières).
Aline Sarradon-Eck est anthropologue, chercheure au Centre Norbert Elias et chargée de cours à Aix-Marseille Université.
Ilario Rossi est professeur d’anthropologie à l’Université de Lausanne.
Olivier Schmitz est socioanthropologue de la santé, chargé de recherche et professeur invité à l’Institut de Recherche Santé et Société (IRSS) de l’Université catholique de Louvain.
Emilie Legrand est maîtresse de conférences en sociologie à l’Université du Havre et chercheure à l’UMR-IDEES.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.