“Etat, santé publique et médecine à la fin du XIXe siècle français, Paris, Editions L’Harmattan, collection “médecine à travers les siècles” de I. Cavé

Parution de livre:

“Etat, santé publique et médecine à la fin du XIXe siècle français, Paris, Editions L’Harmattan, collection “médecine à travers les siècles”

de Isabelle Cavé

Editions L’Harmattan, 2016
Collection: “médecine à travers les siècles”
336 pages
978-2-343-08899-0

Prix 35 € 

Fiche détaillée de l’ouvrage (avec table de matières et bon de commande) disponible.

Schermata 2016-05-02 alle 09.56.35“Il faudra attendre la première moitié de la IIIe République (1870-1914) pour que la société française se dote d’une très forte juridiction sanitaire. Les lois de santé publique sont votées, en nombre, peu de temps après les découvertes en microbiologie de Pasteur (entre 1855 et 1870) puis l’action efficace des hygiénistes à diffuser les résultats de leurs enquêtes médicales auprès des autorités concernées. Dans le même temps, les épidémies de peste, de choléra, de variole et de typhoïde terrassent d’effrois morbides les populations humaines.
Dans ce livre consacré à l’histoire d’une société qui se médicalise de façon radicale (corpus d’archives originales en main), la loi du 15 février 1902 renvoyant à la protection de santé publique prend une très large part au récit. Il s’agit du tout premier texte du code de la santé qui résume les préoccupations de salubrité visant à venir à bout des épidémies et des maladies contagieuses. De ce vaste chantier de prophylaxie sanitaire, il reste à constater que les organismes et les autorités de l’époque ne s’accordent pas toujours sur les principes d’organisation, ou que la population demeure rétive à appliquer les réglementations lorsque le mal frappe. C’est pourquoi le principe de vaccination et de revaccination est de nouveau imposé à la population.
Désormais, les médecins doivent déclarer toute maladie contagieuse constatée chez leur clientèle. L’organisation soudaine des services de santé publique s’impose et l’assainissement des logements insalubres (conférant la loi de 1850 relative aux logements insalubres) reste d’actualité pour lutter contre la tuberculose. Enfin, la loi de 1902, synthèse de cette politique de santé publique nouvelle, impose le raccordement des maisons au tout-à-l’égout dans les villes de plus de 20 000 habitants pour lutter, en particulier, contre la typhoïde.”

Isabelle Cavé est diplômée docteur en sciences humaines de l’EHESS de Paris. Ce livre est le tout dernier extrait de publication de treize années doctorales (2000-2013) consacrées à l’histoire de cette politique de santé publique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search