Journée d’étude: “Des populations à l’épreuve d’Ebola”

Le 21 septembre 2017
8H30-17H
à Agropolis International (Montpellier)

Organisée par l’IRD (TransVIHMI et MIVEGEC) et le Réseau ouest africain des Epidémies Emergentes (RAEE),
avec le soutien du Département Santé (IRD) et de MUSE (Université de Montpellier)

Cette journée vise à présenter les analyses ethnographiques à propos de l’épidémie d’Ebola de 2014-2016, à développer une réflexion inter-unités et inter-équipes sur les maladies épidémiques émergentes, et à échanger avec des chercheurs en sciences sociales d’institutions françaises et européennes pour renforcer les perspectives de collaborations en réseaux. Elle comprend deux parties : la première partie scientifique est consacrée au thème « Des populations à l’épreuve d’Ebola » ; la seconde partie est une table-ronde sur les conditions du développement d’analyses anthropologiques face aux épidémies.

Argumentaire scientifique : Une épidémie impose à la population qu’elle touche d’être redéfinie selon les « catégories » utilisées en santé publique sur des bases biosociales : groupes à risque ou exposés, populations vulnérables, contacts, suspects, malades, volontaires, etc. Ces catégories correspondent à des réalités diverses sur le terrain, en fonction des systèmes sociaux, des interventions sanitaires et de leurs contextes et dynamiques. Cette journée propose une autre approche de la population en analysant les expériences différentes de l’épidémie éprouvées par les personnes qui ont relevé de ces catégories, pour comprendre l’émergence de communautés de perceptions ou d’appartenance. En post-crise, rejoignent-elles la population générale en termes de représentations, de pratiques sociales et de mémoire, ou gardent-elles des différences, formes de sociabilité, revendications ou stigmates propres ? Ces questions seront discutées à partir d’analyses ethnographiques concernant l’épidémie d’Ebola de 2014-2016 (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Sénégal), pour dépasser les concepts de population et communautés, d’usage courant en santé publique mais problématiques en anthropologie.

Sessions : Populations « naïves » et exposition au risque dans les hotspots, Perceptions et engagements de la population vis-à-vis du risque, Les populations à l’épreuve du risque, Les survivants constituent-ils une population ? Une ou des population(s) après la crise épidémique ?

Avec la participation de : M. Egrot, F. Akindès, K. Sow, A. Hardon, M. Diop, A. Wilkinson, B. Taverne, A. Desclaux, M. Figuié, B. Bila, K. Sams, J. Anoko, M. Fribault.

L’inscription se fait auprès de Julie Pujet (julie.pujet@ird.fr) avec formulaire ci-joint. Elle est gratuite mais indispensable.
Du moment que le nombre de places est limité, nous vous conseillons de vous inscrire rapidement.

Sur www.transvihmi.ird.fr, une présentation détaillée de TransVIHMI (IRD UMI 233 – INSERM U 1175 – Université de Montpellier).

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.