Douleurs en chaîne. Une approche multi-niveaux de la santé au travail des agents de l’État en abattoir.

De Amandine GAUTIER

Sous la direction de Christine DOURLENS

Thèse en sciences politiques soutenue le 18  décembre 2017 à l’Université Lyon II

 

Cette thèse examine la question de la santé au travail des agents publics en abattoir dans sa multi-dimensionnalité. Elle livre une analyse du travail dans le secteur public non seulement à partir de son cadre institutionnel, mais aussi des multiples interactions, souvent interdépendantes, entre l’activité, les organisations et la trajectoire de la politique du contrôle en abattoir. Elle bat en brèche à la fois la présomption de qualité au travail dans le secteur public et la forte étanchéité de ce secteur. Elle montre comment les douleurs sont négociées, entre activité quotidienne et dispositifs de déclaration en maladie professionnelle et de reclassement. A partir des années 2000, une part croissante des agents de l’Etat en abattoir souffrent de troubles musculo-squelettiques. Les TMS sont l’occasion pour l’encadrement intermédiaire de négocier avec les abattoirs mais aussi d’énoncer le « vrai travail » des agents en abattoir. La mise sur l’agenda de la santé au travail des agents affectés dans les abattoirs surgit dans le contexte de redéfinition des missions de l’Etat et les évolutions de la politique du contrôle en abattoir contribuent tantôt à faire émerger la santé au travail, tantôt à l’occulter en laissant de côté la question du devenir des agents dont les missions évoluent et dont le métier est susceptible de disparaître. Au croisement de la sociologie des groupes professionnels, de la santé au travail et de la sociologie de l’action publique, le cadre d’analyse propose d’articuler les régulations liées à la santé et aux conditions de travail à celles de l’activité et du métier d’inspecteur lui-même.

 

Accès au document intégral : contacter l’autrice à l’adresse a.amandine.gautier@gmail.com


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.