Post-doctorat (12 mois) en sciences sociales de la santé mentale sur l’étude « Trajectoires »

 au Centre Hospitalo-Universitaire de Lyon.

Nous recrutons, dans le cadre de la recherche « Trajectoires » financée par le PREPS (Ministère de la santé), un-e chercheur-e en sciences sociales de niveau post-doctoral (sociologue ou anthropologue) pour une période de 12 mois à mi-temps à Lyon.

1) Présentation du projet « Trajectoires »
Intitulé complet : « Trajectoires cliniques et sociales des enfants et adolescents avec comportements perturbateurs : approche pluridisciplinaire des situations admises aux urgences pédiatriques et psychiatriques de la région Rhône-Alpes Auvergne« .

Étude pluridisciplinaire prospective multicentrique et longitudinale

 Coordinateur investigateur : Yannis Gansel, praticien hospitalier, chercheur attaché à l’IHRIM (UMR 5317, ENS Lyon)

Gestion de la recherche : Direction de la recherche clinique et de l’innovation des Hospices civils de Lyon (HCL)

Partenaires scientifiques :

  • Centre d’investigation Clinique (HCL) / EPICIME
    Pr Behrouz Kassai, responsable scientifique pédiatrique
    Sonia Galletti, Lamia El Amrani
    Groupement Hospitalier Est – Bâtiment les Tilleuls
    59 Bd Pinel – 69677 Bron Cedex
  • Service de Biostatistique des HCL
    Dr Nadine Bossard, Catherine Mercier
    Centre Hospitalier Lyon Sud
    69495 Pierre-Bénite
  • Centre Max Weber – UMR 5283 – CNRS
    Pr Bertrand Ravon
    Université Lumière Lyon 2
    5 Avenue Pierre Mendès France
    69677 Bron Cedex

Argumentaire de la recherche :

Le recours aux services d’urgences pour des « comportements perturbateurs » chez l’enfant ou l’adolescent s’est largement intensifié ces dernières années. Plus particulièrement, le « trouble des conduites » est devenu un problème fréquent en pratique de soins courants. Touchant 5 à 9% des garçons de 15 ans, il peut être défini comme « un ensemble de conduites dans lesquelles sont bafoués soit les droits fondamentaux des autres, soit les normes ou les règles sociales correspondant à l’âge du sujet ». Contestée et polémique, la catégorie de « trouble des conduites » est par définition placée à l’intersection de la psychiatrie, du travail social et de la justice. Elle s’inscrit dans une logique de prévention des risques, appuyés par études de cohorte pronostiques issue en particulier du Canada et des Etats-Unis. Le traitement de ce trouble dit « multimodal » ne fait l’objet d’aucune recommandation consensuelle, si bien que l’articulation entre les approches sanitaires, éducatives et judiciaires ne suit aucune règle préétablie et doit faire l’objet d’une évaluation au cas par cas par les différents acteurs de la prise en charge.
Le recours aux services d’urgences pour des comportements perturbateurs chez l’enfant ou l’adolescent est peu étudié en France. L’incertitude des cliniciens sur l’articulation des différents traitements sociaux et médicaux est d’autant plus forte que la prise en charge de ces situations dans les services d’urgence expose à une série de risques, certains déjà identifiés (sous-diagnostic des comorbidités, sous-évaluation du risque suicidaire, mésusage du système de santé) d’autre encore peu explorés (marginalisation sociale, inégalité d’accès aux soins). De plus, le recours à des mesures de contrainte (isolement et contention physique) est fréquent pour faire face à la violence de ces adolescents alors même qu’il est problématique sur le plan éthique et peu encadré par la réglementation chez le mineur. Le projet « Trajectoires » ambitionne d’améliorer les connaissances sur ce problème en développant une approche pluridisciplinaire. D’une part, une étude clinique longitudinale permettra de caractériser la population des enfants et adolescents entrant aux urgences pour « comportement perturbateur » de décrire son traitement actuel et de comprendre son évolution clinique et sociale sur une période de deux ans. D’autre part, un volet en sciences sociales centré sur la notion de « trouble » appréhendera de manière compréhensive les modes de traitement de ces situations, le recours aux services d’urgences hospitaliers au sein d’un parcours institutionnel et l’incertitude des professionnels sur les réponses à apporter. Ces données et leur analyse offriront des outils aux professionnels des urgences et aux accompagnants pour favoriser leur réflexivité, orienter les décisions à prendre et les adapter aux besoins de santé, d’accompagnement social et d’éducation du patient.

2) Profil et missions
Le/la candidat(e) recruté(e) sera chargé(e) de conduire une enquête en région Rhône Alpes sur le recours aux urgences hospitalière pour les « comportements perturbateurs » des enfants et adolescents. Six centres hospitaliers participeront à la recherche. Il/ elle mettra à jour un état de l’art déjà existant sur le sujet puis conduira une enquête ethnographique parmi l’un de ces centres en
coopération avec les membres du projet.
Nous recherchons un-e docteur-e ayant une bonne maîtrise des techniques de l’enquête ethnographique, de la socio-anthropologie de la relation d’aide et de soin et de l’histoire sociale et politique des idées. Il/elle aura conduit des recherches sur des sujets proches et/ou aura des connaissances préalables sur les dimensions politiques de la santé mentale et/ou du travail social.

Une expérience de publication dans une revue internationale anglophone sera préférée.

3) Conditions contractuelles
• Contract à durée déterminée à mi temps,
• Montant de la rémunération mensuelle = 1196.57 € Brut (969.22 € net)
• Durée : 12 mois, début souhaité : 1er janvier 2019
• Affectation : Centre d’investigation clinique de Lyon

4) Candidature
a) Condition de candidature : être titulaire d’un doctorat (sociologie, sciences sociales, anthropologie ou disciplines apparentées) soutenu au plus tard le 30 novembre 2018.

b) Dossier de candidature à envoyer avant le 28 aout 2018 (à yannis.gansel@chu-lyon.fr)
Pour les docteur-e-s :
• une copie du diplôme de doctorat
• le rapport de soutenance
Pour les doctorant-e-s (soutenance prévue au plus tard le 30 novembre 2018)
• Un résumé de la thèse (5 pages maximum)
Pour tou-te-s
• une lettre de motivation
• un curriculum vitae, avec une liste des publications

c) Les candidat(e)s dont le dossier aura été retenu seront auditionné(e)s entre le 29 aout et le 4 septembre 2018 (possibilité de visioconférence).

Pour tout renseignement complémentaire : yannis.gansel@chu-lyon.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.