ANNONCE D’UN POSTE DE RECHERCHE EN VUE D’OBTENIR UNE THESE DE DOCTORAT SUR L’ALIMENTATION

Titre du poste :
Analyse sociologique d’un projet de mise en place d’outils et d’accompagnement pour la création d’une filière d’alimentation d’approvisionnement local

Coordinateur du poste : 
EcoTransFaire
4 rue John Lennon
L-4371 Belvaux

Institut de recherche coordinateur du poste :
Université de Luxembourg
11, Porte des Sciences
L-4366 Esch-sur-Alzette

Thèse de doctorat à réaliser par un/une sociologue bilingue (français allemand) en formation doctorale, spécialisation en sociologie de l’alimentation ou du développement durable.

L’appel complet est disponible en ligne

Rôle du/de la doctorant/e :
Le/la doctorant/e travaille en marge du projet INTERREG AROMA «Organisation transfrontalière d’approvisionnement en produits alimentaires locaux des restaurations hors domicile», déjà financé.
La personne à embaucher fournira une réflexion critique afin d’optimiser ce type de processus d’intervention socio-technique dans le contexte d’une alimentation qualitative et durable. Elle assurera aussi le suivi sociologique dans les différents groupes de travail mis en place pour l’identification des outils à développer pour l’organisation transfrontalière ainsi que leur mise en place.
Déployant une approche de recherche qualitative (entretiens approfondis avec ca. 80 acteurs implantés aux quatre territoires de la Grand Région), elle sera encadrée par Dr. Rachel Reckinger (Research Scientist à l’Université du Luxembourg et PI du projet Pratiques Alimentaires Durables) qui dispose déjà d’entretiens de ce type pour le cas du Luxembourg et par Bernard Lahure (gérant EcoTransFaire, gérant et project manager en projets agricoles d’impact local). Des effets de synergie sauront ainsi profiter tant à AROMA qu’au projet de recherche Pratiques Alimentaires Durables.
Nous avons observé dans de nombreux projets qu’il est indispensable, outre l’approche technique, d’associer une approche plus qualitative et sociologique pour permettre une meilleure analyse de l’appropriation des outils produits par les personnes engagées dans celui-ci et une meilleure dissémination sur le terrain. Dans le cas potentiel de non-appropriation des outils produits, il est d’autant plus important d’en analyser les raisons
profondes.
La personne à embaucher appréhendera l’impact de la mise en place de ces outils, les raisons d’y adhérer (ou pas) de la part de la cible et elle aura à charge de proposer une analyse critique et empirique de la modélisation
de la méthodologie de transférabilité proposée par le consortium d’AROMA. En bref, elle fournira une perspective sociologique au sujet d’innovations sociotechniques, en se focalisant sur l’appropriation empirique des boîtes à
outils créés.

Problématique de recherche :
Alimentation locale, une demande sociétale de plus en plus forte.

Comme le montrent les enquêtes de consommation, une demande sociétale de plus en plus forte s’exprime en faveur de la consommation alimentaire saine, locale et de qualité. Les principaux de préoccupation sont notamment : l’origine géographique, la saisonnalité, le respect de l’environnement, la variété équilibrée et les conditions de production. Or les producteurs de tels produits peinent à approvisionner la restauration collective, en tant qu’acteur territorialisé de taille, touchant un maximum de consommateurs.

Objectifs principaux du projet :
L’enjeu de la réussite d’un projet d’alimentation territorialisé sera de créer les conditions favorables à la mise en place de filières locales de consommation, déclinées à différentes échelles de territoires et porté par un consortium d’acteurs ayant la volonté de collaborer de manière transversale.

  • Améliorer la qualité nutritionnelle et environnementale de notre alimentation tout en la rendant plus accessible
    à toutes les populations
  • Développer des filières locales de production et d’approvisionnement viables économiquement, notamment
    pour la Restauration Hors Domicile
  • Réduire l’empreinte environnementale de l’alimentation en diminuant les émissions de GES dans les modes de
    production, de distribution et de consommation.

Informations pratiques: 
Les candidatures, rédigées en anglais, français ou allemand, seront à envoyer à:
rachel.reckinger@uni.lu
blahure@ecotransfaire.eu

Elles incluront :

  • Une lettre de motivation
  • Un curriculum vitae
  • Les copies de vos diplômes
  • Le cas échéant, votre liste de publications
  • Une brève description de vos tâches professionnelles et projets de recherche précédents.


Délai pour les candidatures : 30 novembre 2018.

Contact :
Dr. Rachel Reckinger
Université du Luxembourg
Campus Belval
11, Porte des Sciences
L-4366 Esch-sur-Alzette
(+352) 46 66 44 6626
rachel.reckinger@uni.lu



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.