Categories
écrits multimédia Non classé parution

Parution d’ouvrage: « L’ordinaire de la folie »

Dossier de Politique Africaine (2020, 1/157) sur l’ordinaire de la folie.
Sous la direction de Gina Aitmehdi et Romain Tiquet
244 p.
Éditeur : Editions Karthala

Histoire et anthropologie s’associent dans ce numéro qui appréhende la folie comme une « tragédie de l’ordinaire ». Le commun et le quotidien, au coeur des contributions, invitent à un renouvellement des approches en favorisant une perspective au « ras des hommes » et au « ras des sources ». À partir d’expériences singulières, les articles du dossier amènent également à réfléchir aux évolutions des logiques de gouvernement de la folie depuis les temps coloniaux jusqu’à l’époque contemporaine, en restant au plus près des individus. Ce faisant, ils donnent à voir des objets encore peu explorés dans les études sur la santé mentale en  Afrique.

Les articles du dossier sont disponibles au téléchargement

Categories
écrits multimédia parution

« L’institution et ses professionnels face à la rationalisation des soins de santé »

Dossier coordonné par Sophie Divay et Nadia Garnoussi

Un dossier paru dans la revue SociologieS qui, malheureusement, résonne fortement avec la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

Ces analyses éclairent en effet la situation de l’hôpital public et les activités des professionnel.les de santé qui y exercent, en se penchant sur les motivations et les jeux d’acteurs issus des logiques de standardisations gestionnaires auxquelles est soumis l’hôpital public depuis les années 90.

Table de matière

Categories
Appel à projets

AAP de la Fondation de France « Sida, santé et développement : genre et VIH »

 

Le 27 janvier dernier, la Fondation de France a lancé, pour la quatorzième année consécutive, l’appel à projets « Sida, santé et développement – Genre et VIH ».

Pour rappel, la Fondation de France souhaite aider les projets innovants en lien avec la thématique « Genre et VIH ». L’appel à projets s’adresse aux associations et aux équipes soignantes, médicales et médico-sociales sensibles à la thématique proposée.

Les projets devront être basés en Afrique sub-saharienne francophone (cf. liste des pays concernés) ou dans quelques départements français ultramarins.

Cet appel à projet prend d’autant plus son sens dans un contexte comme celui que nous connaissons aujourd’hui.

Nous vous invitons donc à candidater dès maintenant afin d’assurer la continuité de vos actions de lutte contre le Sida. Vous trouverez toutes les informations sur cet appel à projet ainsi que la lettre d’intention à télécharger sur le site de la Fondation de France : www.fondationdefrance.org

N’oubliez pas de transmettre votre dossier avant le 13 mai 2020, 17h00, pour qu’il soit pris en compte.

Si vous rencontrez des difficultés pour finaliser votre dossier, vous pouvez contacter l’équipe du programme Santé à l’adresse sida@fdf.org.

Categories
prix de thèse Vie d'Amades

Prix de thèse 2020 (Concernant des thèses soutenues en 2019)

Le Prix AMADES est destiné à récompenser — par un montant de 1 000 euros* — une thèse en langue française en sciences sociales de la santé (anthropologie, sociologie, économie, etc.) élargies à l’histoire et aux sciences politiques. Ce prix est attribué chaque année par un jury composé par des membres du Conseil d’administration d’Amades et des personnalités scientifiques extérieures.

Outre des critères universitaires concernant la qualité scientifique et rédactionnelle du travail, les critères d’attribution de ce prix correspondent aux orientations de notre association. Le comité est particulièrement attentif à des travaux permettant l’établissement d’un dialogue entre les sciences sociales et les sciences de la vie, ou décrivant la complexité des pratiques de santé au « Nord » comme au « Sud », ou encore pouvant aider à progresser dans la connaissance et la résolution des questions liant la santé et le changement social, et reposant sur des analyses empiriquement documentées.

Les modalités d’évaluation sont les suivantes : dans un premier temps, les dossiers sont évalués au premier tour par un jury à partir du rapport de soutenance et du résumé fournis par le/la candidat.e. Au deuxième tour, trois thèses finalistes sélectionnées sont alors lues par un jury indépendant qui désigne le/la lauréat.e.

Pour candidater :

  • Adhérez à l’association AMADES : HelloAsso
  • Envoyez votre candidature par mail à :

asso.amades@gmail.com et burguet.delphine@gmail.com

La candidature doit comprendre :

  • Votre carte de membre (générée automatiquement lors de l’adhésion sur le site HelloAsso)
  • La thèse au format pdf (Année soutenance_NOM du candidat _Thèse.pdf) ;
  • La copie du rapport de soutenance de la thèse au format pdf (ou document équivalent pour les thèses étrangères) (Année soutenance_NOM du candidat _Rapport.pdf) ;
  • Un résumé court (10 à 15 lignes) et un résumé long de la thèse, 4 à 6 pages (format Word ; interligne 1,5 ; police 11 ; times new roman) (Année soutenance_NOM du candidat_Résumés.doc)

Date limite d’envoi de votre candidature : vendredi 25 mai 2020

Le texte de l’appel est disponible en format PDF.

Categories
appel à contribution Vie d'Amades

Recherche participatif sur le vif : « Récits Confinés »

 

Nous lançons un projet de recherche participatif sur le vif intitulé « Récits Confinés ». L’objectif est de documenter l’expérience de confinement que nous vivons actuellement. L’approche est à la fois anthropologique, pour comprendre les comportements et les adaptations de chacun, et historique, car c’est aujourd’hui que se constituent les archives de demain.

Comment faire pour participer?

Nous proposons une trame de carnet à télécharger sur notre site et à remplir :

– chaque jour, il s’agit de renseigner quelques points (état du moral, des provisions, nombre de sorties, etc.) dans le tableau.

– à la fin de chaque semaine de confinement, des questions plus détaillées permettent de faire le bilan de nos habitudes (sur l’alimentation, l’expérience de sortie, les pratiques d’hygiène, etc.).

Les trames de chaque semaine sont disponibles sur notre site internet : www.recitsconfines.net (vous pouvez commencer à remplir la semaine en cours mais également les précédentes si vous vous en souvenez). Notre objectif est de recueillir les données de façon régulière, le temps que durera le confinement.
Si vous n’avez pas envie d’écrire, nous pouvons faire un entretien par téléphone ou par skype.

Les trames complétées sont à envoyer à l’adresse recitsconfines@gmail.com (toutes les instructions se trouvent sur le site et dans les documents téléchargeables).

Informations générales sur la recherche

Tous les discours et tous les cas de confinement nous intéressent. Pas besoin d’être journalistes ou écrivains pour témoigner. Nous comptons justement sur la voix – et les écrits – de celles et ceux qui ne se raconteraient pas spontanément.

Les données récoltées dans ce projet seront uniquement utilisées à des fins de recherches scientifique et ne seront en aucun cas publiées sur les réseaux sociaux. Toutes information transmise sera stockée et analysée en respectant totalement l’anonymat des confiné.e.s.

N’hésitez pas à participer et à diffuser autour de vous. Nous vous remercions par avance pour votre collaboration à cette recherche.

Pierrine Didier & Laurent Gontier

Categories
Non classé

Prix de thèse Amades 2018 (thèses soutenues en 2017)

On félicite les deux lauréates ex aequo du prix de thèse AMADES 2018:

AL DAHDAH Marine : « Les mobiles du développement : santé maternelle par téléphone portable au Ghana et en Inde. »

BRAUD Rosane : « Construction d’une catégorie de « migrants » dans les actions de lutte contre les inégalités face au diabète en France. Analyse des configurations contemporaines des rapports sociaux inégalitaires. »



Les résumés de ces deux travaux sont disponibles EN LIGNE.

Marine AL DAHDAH

Chargée de recherche au CNRS depuis 2019, j’étudie la construction de programmes de
développement par le numérique et leurs effets sur les institutions et les citoyens « du Sud ». Mon
projet de recherche : « Le numérique au chevet du monde. Politiques digitales de développement,
nouveaux marchés et résistances » s’intéresse à deux zones ciblées par ces politiques digitales,
l’Afrique Subsaharienne et l’Inde, et à un secteur majeur du développement : la santé. M’intéressant
aux patients et aux professionnels de santé comme aux concepteurs des politiques digitales, j’aborde
ces dispositifs comme des lieux d’appropriation et de résistances, comme des instruments de
gouvernement qui agissent sur les individus et les institutions, mais aussi comme des outils
géopolitiques qui modèlent l'image des Suds à l'international. J’analyse les réassignations, portées par
le numérique, des responsabilités entre acteurs publics et privés, entre institutions et individus, dans un
contexte où les frontières entre la santé comme droit fondamental et comme produit de consommation
sont entièrement redéfinies. Plus qu’un retrait de l’aide au développement, ce projet examine
l’hypothèse de son redéploiement vers des produits conçus par les industriels du numérique pour
répondre aux besoins des plus pauvres à travers la construction de nouveaux marchés.

Rosane BRAUD

Rosane BRAUD est docteure en sociologie, chercheure associée au laboratoire URMIS – Université
Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité (USPC). Ses travaux de recherche portent sur les inégalités sociales
de santé, en particulier dans le cas des maladies chroniques liées à l’alimentation des groupes sociaux
minorisés et/ou exclus. Elle privilégie les approches à la fois qualitatives et quantitatives, en associant
les méthodes ethnographiques (observations, entretiens, récit de vie) à des outils d’analyse statistique
ou systématisée (via SPSS, Sphinx, NVivo).
En cours de rédaction d’un ouvrage tiré de la thèse (synopsis accepté par les éditions terra-HN),
intitulé « Le récit du diabète de type 2. Enjeux de pouvoir et inégalités sociales de santé », ses autres
publications traitent principalement de la place des discriminations dans la (re)production des
inégalités de santé et la manière dont l’ethnicité configure la trajectoire de soin et le pouvoir d’action
(empowerment) individuel et/ou collectif de ces soigné.es.
Ses enquêtes de terrain l’ont amené à participer à la formation continue des professionnels de santé
(médecins généralistes, infirmières libérales, travailleurs sociaux) et à engager une réflexion sur le
travail collaboratif entre chercheur.es en sciences sociales et biomédicales, concrétisée à la fois par son
inscription dans l’association Sciences Humaines et Santé (SH&S), mais aussi par la publication
d’articles dans des revues à destination de professionnels du sanitaire et social.
De fin 2018 à fin 2019, elle a réalisé un post-doctorat sur la situation sociale et sanitaire des femmes
sans abri en Ile de France, dans le cadre d’une recherche dirigée par M. Loison-Leruste (Printemps,
Université Paris 13, UVSQ, CNRS, UMR 8085) analysant les trajectoires, les prises en charge
institutionnelles et les modalités de l’autonomisation de ces femmes en situation de grande exclusion.
Poursuivant ces questionnements sur les possibilités d’agir sur leurs devenirs et les formes de
mobilisation des personnes en situation minorées, marginalisées et/ou exclues, elle est actuellement
chercheure contractuelle à l’Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (INSERM), sous
la direction de Sandrine Lioret, Centre de Recherche en Épidémiologie et StatistiqueS (CRESS)-UMR
1153, équipe de recherche sur les déterminants précoces de la santé (EARoH). Elle y développe le
volet qualitatif d’une recherche interventionnelle en santé alimentaire : le projet ECAIL (Etude
Clinique Alimentation InfantiLe), financé par l’ANR Nut-Prev « Déterminants socio-culturels des
pratiques alimentaires dans l’enfance ».

Categories
prix de thèse Vie d'Amades

Prix de thèse Amades: édition 2019

Présentation du prix et des modalités d’attribution

Le prix de thèse AMADES 2019 en sciences sociales de la santé (pour des thèses soutenues en 2018) est en cours. Les membres du jury du deuxième tour examinent actuellement les candidatures. Le nom du ou de la laurétat.e sera connu lors de l’Assemblée générale d’AMADES au mois de juin 2020.
Ce prix est attribué chaque année par un jury composé par des membres du Conseil d’administration d’Amades et des personnalités scientifiques extérieures.
Les membres du jury du premier tour du prix AMADES 2019 sont :
  • Baxerres Carine
  • Bureau-Point Eve
  • Burguet Delphine
  • Caria Alexandra
  • Pierrine Didier
  • Granier Anne-Lise
  • Langewiesche Katrin
  • Lemonnier Clara
  • Musso Sandrine
  • Servais Sophie
  • Texier Gaelle
  • Tiendrebeogo Georges
Le Prix AMADES est destiné à récompenser — par un montant de 1 000 euros* — une thèse en langue française en sciences sociales de la santé (anthropologie, sociologie, économie, etc.) élargies à l’histoire et aux sciences politiques, et à la faire connaître.
Outre des critères universitaires concernant la qualité scientifique et rédactionnelle du travail, les critères d’attribution de ce prix correspondent aux orientations de notre association. Le comité sera particulièrement attentif à des travaux permettant l’établissement d’un dialogue entre les sciences sociales et les sciences de la vie, ou décrivant la complexité des pratiques de santé au « Nord » comme au « Sud », ou encore pouvant aider à progresser dans la connaissance et la résolution des questions liant la santé et le changement social, et reposant sur des analyses empiriquement documentées.

Le candidats au prix, avec le titre de leur travail de thèse:

  • ANCIAN Julie
    Des grossesses catastrophiques. Une sociologie des logiques reproductives dans les mises en récit judiciaires et biographiques de néonaticide
  • BERTHOU Valentin
    De l’intention d’innovation à son institutionnalisation : Le cas des Living Labs en Santé & Autonomie
  • BOUBAL Camille
    Des savoirs sans effet : l’espace controversé de la nutrition
  • GAGNANT Anne
    Divan indien. Pratiques de la psychanalyse et modes d’individualisation dans l’Inde urbaine contemporaine
  • GARCIA Anaïs
    Ligatures. La reproduction des femmes indigènes au Guatemala, entre contrôles et résistances
  • GOURINAT valentine
    Du corps reconstitué au corps reconfiguré. Pour une compréhension éthique de l’appareillage prothétique à l’ère du techno-enchantement
  • GROSSI Elodie
    « Bad Brains » : Race et Psychiatrie de la fin de l’esclavage à l’époque contemporaine aux États-Unis
  • JANGAL Candy
    Familles sans logement et recours aux soins en Ile – de – France. Contraintes, ancrages et pratiques
  • JIMENEZ Alvero
    L’adolescence mutilée. Grammaires de la souffrance au Chili et en France
  • KAYEMBE Delphin
    Représentations sociales et logiques d’action des principaux récipiendaires et sous-bénéficiaires dans la lutte antipaludique a Kinshasa. Contribution à une étude anthropologique de la santé
  • LE CLAINCHE Marie
    Ce que charrie la chair. Approche sociologique de l’émergence des greffes du visage
  • LECOEUR Guillaume
    De la gestion des maux au « travail des mots »
  • LELLINGER Solène
    Innovation thérapeutique et accidents médicamenteux. Socio-genèse du scandale du benfluorex (Mediator®) et conditions de reconnaissance d’une pathologie émergente : les valvulopathies médicamenteuses
  • MAHI Lara
    La discipline médicale. Ethnographie des usages de normes de santé et de savoirs médicaux dans les dispositifs de la pénalité
  • PELLET Sandra
    Inégalités dans l’accès et le financement des soins au Tadjikistan : le rôle des stratégies informelles et des migrations
  • PISU Florian
    Des tentatives de suicide à leur prise en charge à l’Hôpital. Une sociologie des urgences
  • PUISIEUX charlotte
    Queerisation des handicaps : le militantisme crip en questions
  • SCHNITZLER Marie
    La construction d’un futur sur quatre roues. Une ethnographie du handicap locomoteur dans Mitchell’s Plain (Afrique du sud)
  • TAHERIAN sahel
    Changement d’attitude envers l’infertilité en Iran
Categories
Journée d'étude

Journée d’étude « Les métiers de l’intervention en santé au travail : quels débouchés pour les sciences sociales ? »

Initialement prévue le 12 décembre 2019, elle se tiendra finalement:
le 3 mars 2020,
de 9h à 17h45
à la Maison des Sciences Economiques
(106-112 boulevard de l’Hôpital, Paris 13e – 6e étage).

 

Organisée au titre du Réseau des Jeunes Chercheurs Travail et Santé (RJCTS), et sur un financement du GIS GESTES,
elle a été repositionnée en lien avec le mouvement social 

Mobilisé.e.s contre les projets de réformes (retraites et loi de programmation pluriannuelle de la recherche), nous avons décidé d’utiliser cette journée de rencontre et d’échanges entre chercheur.e.s et intervenant.e.s en santé au travail, pour informer sur ces projets de réformes et expliquer en quoi nous leur sommes opposé.e.s. Le programme de la journée d’études est en conséquence aménagé pour y intégrer ces réflexions sur l’actualité sociale et politique.

Cette journée est le fruit d’un long travail collectif porté par des chercheur.e.s du Réseau Jeunes Chercheurs Travail et Santé, dont les statuts reflètent dans leur grande majorité la précarité des conditions d’emploi de la recherche, et dont les temporalités ont été prises en compte pour sa tenue. Elle atteste également des liens forts entre monde académique et monde de l’intervention en santé au travail, liens d’autant plus importants à réaffirmer que les conditions d’exercice prévues par les réformes, dans ces deux secteurs, les rendent plus vulnérables. Enfin, la question des débouchés des docteur.e.s en sciences sociales, l’un des fils rouges de la journée, nous paraît d’autant plus nécessaire à poser dans le contexte du projet de réforme de l’enseignement supérieur et la recherche.

Pour des raisons d’organisation, merci de vous inscrire au lien suivant : 
https://framaforms.org/participation-journee-detudes-metiers-de-lintervention-en-sante-au-travail-organisee-par-le-rjcts

Présentation de la journée

Cette journée a un triple objectif : il s’agit d’abord de mieux connaître les pratiques des consultants en santé au travail, puis de poser un regard sur les voies d’orientation professionnelle possibles pour les sociologues, en particulier les sociologues du travail ; enfin, il s’agit de porter une réflexion collective sur les projets de réformes en cours qui affectent tant l’intervention en santé au travail que la recherche en sciences sociales.

Le matin, les pratiques professionnelles de l’intervention en santé et sécurité au travail seront interrogées à partir d’expériences d’intervenants exerçant en tant que consultants ou experts CHSCT dans divers cabinets. De la première formulation d’une demande à la restitution des résultats, les intervenants sont confrontés à une mise à l’épreuve de leurs outils et méthodes, et les divers ajustements qu’ils doivent opérer sur le terrain seront interrogés : en effet, « intervenir », cela peut être aussi former les élus, convaincre les directions, prendre en compte des logiques ou stratégies diverses, se retrouver au cœur de conflits propres au contexte productif, etc. Les réformes institutionnelles et leurs effets sur les pratiques seront discutés lors de cette matinée.

L’après-midi, seront abordées les dynamiques de carrière des consultants, leurs motivations, trajectoires d’emploi et conditions de travail. Le marché de l’intervention en santé au travail et son fonctionnement actuel, ainsi que les crises ou reconfigurations qui dessinent son avenir seront abordés dans l’optique de mieux se représenter les débouchés concrets qu’offre ce marché aux sociologues. Les projets de réformes (retraites et LPPR) seront ici abordés dans leurs effets sur les carrières des consultants et des docteurs en sciences sociales.

Programme de la journée disponible en PDF

 

Le comité d’organisation

Blandine Barlet (IRISSO, Paris-Dauphine), Lambert Lanoë (LEMNA, Université de Nantes), Elena Mascova (IRISSO, Paris-Dauphine), Scarlett Salman (LISIS, Université Paris-Est Marne-la-Vallée).

Categories
Appel à projets

Appel à projet de la MSA autour de domaines de la santé et de la protection sociale des populations agricoles

La MSA, la sécurité sociale agricole, lance un appel à projets qui vise à financer des projets de recherche menés par des équipes (évaluées par l’HCERES) de laboratoires scientifiques français, dans les domaines de la santé et de la protection sociale des populations agricoles.

Pour ce premier appel à projets, le Conseil Scientifique de la MSA a défini 3 axes :

  • Améliorer la compréhension de la survenue du suicide chez les agriculteurs
  • Etudier les impacts sur la santé des agriculteurs de la transition agro écologique
  • Mesurer l’efficacité d’actions de prévention réalisées par la MSA

Les projets peuvent porter sur tous les aspects de la santé ou sur une problématique expérimentale en sciences économiques et sociales.

Vous êtes intéressé(e) et vous souhaitez proposer un projet ?

Vous avez jusqu’au 28 février 2020 pour nous soumettre votre candidature.

Pour en savoir plus et télécharger les documents à nous renvoyer, rendez-vous sur le site de la MSA en cliquant sur ce lien.

Categories
appel à contribution Appel à... (colloque, ouvrage, emploi)

Appel à contribution sur « Ce que les politiques publiques font au(x) corps »

Appel à contribution pour le numéro d’été 2020 (juillet-septembre) de la Revue française des affaires sociales.

Le dossier sera coordonné par Cyrille Delpierre (INSERM), Thibaut de Saint Pol (IDHES) et Aurore Lambert (CESSP, RFAS)

Les articles sont attendus avant le lundi 11 mars 2020.

Cet appel à contribution s’adresse aux chercheurs en sociologie, droit, philosophie, épidémiologie, biologie, science politique, histoire ainsi qu’aux acteurs du champ de la protection sociale et de la santé.

Un format de 45 000 signes maximum est demandé.

Trois axes sont proposés :

·         Épistémologie du corps comme sujet d’action publique

·         Corps normé, corps social, inégalités et politiques publiques

·         Usages et mésusages de la recherche sur le corps dans l’action publique

A cette adresse l’appel à contribution complet

Sont également en ligne une présentation de la revue avec les conseils aux auteurs et les engagements déontologiques à respecter.