Categories
Amades Sénégal

La pharmaceuticalisation, un concept efficace, mais risqué

 

Présentation-Débat :

Dans le cadre des Waxtaanu Amades, nous avons eu le plaisir d’accueillir

Pr Alice Desclaux, directrice de recherche à l’IRD

Le Mercredi 21 Novembre 2018 au CRCF

Anthropologue et médecin, Alice Desclaux a réalisé plusieurs études sur la notion de pharmaceutisation. Elle est auteur en collaboration avec Marc Egrot d’un ouvrage intitulé « Anthropologie du médicament au Sud : La pharmaceuticalisation à ses marges » ;  résultats de plusieurs enquêtes de terrain réalisés en Afrique et en Asie du Sud-Est.

Ce Waxtaanu sera l’occasion de discuter plus particulièrement sur le concept de pharmaceutisation dans un débat pluridisciplinaire avec différents acteurs et intervenants de santé (CRCF, SMIT, UCAD…)

Categories
Amades Sénégal

Atelier de formation aux doctorants de l’UCAD

Categories
Amades Sénégal Evènements scientifiques

Au delà du traitement du Sida: Une anthropologie de l’échec thérapeutique

Présentation-Débat

« Au-­‐delà du traitement du sida:une anthropologie de l’échec thérapeutique au Cameroun »

Par Gabrièle Laborde-­‐Balen
Mercredi 18 octobre 2017 de 15h à 17h

Salle de formation au CRCF

Alors que l’accès aux traitements antirétroviraux se généralise dans les pays en développement, l’émergence de résistances virales, liées aux échecs thérapeutiques, constitue une menace sur un plan individuel et collectif.

Au Cameroun, la prévention, la détection et la prise en charge des échecs thérapeutiques se heurtent à de nombreuses contraintes.

A travers une approche anthropologique, cette présentation explore le contexte et les déterminants des échecs
thérapeutiques, les modalités d’annonce et de prise en charge de l’échec et les reconfigurations induites dans la relation thérapeutique.

Présentation issue d’une thèse d’anthropologie sous la direction de Laurent Vidal (Directeur de recherche IRD)

Categories
Amades Sénégal

Projection film et débat au CRCF, Dakar « Sida, sur la piste africaine »

Projection film et débat au CRCF
Mardi 18 avril 2017 à 14h30
Salle de formation
« Sida, sur la piste africaine », film de R. Lainé
Durée : 52 minutes

Le virus du sida s’est développé chez l’homme bien avant qu’il ne soit identifié, au début des
années 80 en Occident. En suivant le parcours du virus, du Cameroun à Kinshasa puis à Dakar
ou Pretoria, ce documentaire propose un voyage à travers le continent, dans l’espace et le
temps, pour montrer comment le virus, indétectable pendant des décennies, a pu se diffuser à «
bas-bruit » pendant les temps coloniaux. Au Sénégal, il montre comment la recherche a aidé la
mise en place de l’accès aux antirétroviraux.
Il montre comment une coopération internationale entre médecins, virologues,
anthropologues, historiens et géographes, fédérés par l’IRD avec le soutien de l’ANRS, a permis
de localiser l’origine du sida à l’extrême sud-est du Cameroun, et comment la collaboration avec
les médecins et instances de santé publique, en particulier au Cameroun et au Sénégal, a
permis de transformer ces découvertes en information utile pour améliorer la vie des personnes
atteintes.
Ces découvertes majeures sur les interactions hommes-animaux ouvrent la voie à une meilleure
compréhension de l’émergence des maladies infectieuses.

Affiche film sida 2017-1

Categories
Amades Sénégal

Waxtaanu Amades 2016

 

amades1

Waxtaan, 15 septembre 2016, CRCF, Dakar

Les Waxtaanu de l’antenne Amades Dakar a eu le plaisir de recevoir et d’écouter Monsieur Abdou ka, Doctorant en 4ème année de thèse en socio-anthropologie à l’École Doctorale Études sur l’Homme et la Société (ETHOS) à l’UCAD. Abdou est également chercheur rattaché à l’UMI 3189 (Environnement Santé Sociétés) et membre du comité directeur de la revue Anthropology of food. Ses recherches doctorales portent sur l’alimentation avec comme sujet de thèse « Manger à Widou ».

Le Waxtaanu a commencé par une présentation synthétique et dense de l’association par Bernard Taverne qui a axé son intervention sur l’origine et l’esprit de l’association puis sur les difficultés et les changements institutionnels qui se sont opéré au fil des années. Il apprécie et félicite l’organisation des activités par l’antenne Amades Dakar et salut l’initiative des antennes locales à Dakar et Ouagadougou. Il pense que le défi de faire revivre l’antenne Sénégal est relevé par le dynamisme local.

La présentation d’Abdou intitulée « Se nourrir au Ferlo. Des pratiques alimentaires en pleine mutation » est tirée des résultats de sa thèse qui s’inscrit dans le prolongement des travaux de Georges Balandier sur la sociologie dynamique. Sa thèse fait aussi usage du concept de « triangle du manger » qui lui permet d’identifier les trois dimensions que sont l’aliment, le mangeur et la situation. Sa thèse est inscrite dans ce cadre théorique et analytique qui a orienté ses recherches doctorales.

Par le recours aux données empiriques, sa présentation décrit le profil alimentaire de la population de Widou, à majorité peul (94 %), dans une approche historique comparative. Avec comme événement de référence la sécheresse des années 1970, Abdou recourt aux données issu d’entretiens et d’observation pour comparer l’alimentation du passé à celle d’aujourd’hui à Widou. A l’aide de plusieurs matériaux descriptifs, il montre les dynamiques qui se sont opérées au niveau alimentaire.

Sa comparaison établie par le recours aux données ethnographiques montre que ses interviewés, tout en appréciant l’alimentation du passé, se plaignent de la forme qu’elle a prise aujourd’hui incluant un certain nombre de produit dangereux pour leur santé (bouillon, thé, boul falé (eau de Cologne à usage de boisson enivrante). La dynamique alimentaire observée est l’effet de la mobilité, des marchés hebdomadaires ainsi que de la présence d’ONG et l’éducation des enfants qui ont apporté de nouveaux produits et modes de cuisson.

À la fin de sa présentation, les discussions ont d’abord tourné autour des interventions des ONG, des effets de l’éducation des enfants sur les changements de pratiques alimentaires. Des questions ont été posées sur la différence d’alimentation en fonction de certaines catégorie (femme enceintes, femme allaitante, enfants, personnes âgées). Enfin, des questions sur les catégories de personnes interrogées et sur la recension des données épidémiologiques sur la nutrition ont été soulevées.

La séance a été levée à 17h40, suivi d’une réunion de mise à niveau du bureau local de l’antenne Amades Sénégal.

CR : télécharger le compte rendu

 

Categories
Amades Sénégal Vie d'Amades

Lauréats Challenge 2015 Jeunes chercheurs en anthropologie de la santé

À l’occasion du colloque Amades 2015, “Ce que guérir veut dire” qui s’est déroulé le 22 mai 2015 à Dakar, un « Challenge 2015 Jeunes chercheurs en anthropologie de la santé » a été organisé. Il a permis aux étudiants diplômés en Master 2 ou doctorants et docteurs en sociologie ou anthropologie de la santé de toutes les universités du Sénégal et d’autres pays d’Afrique francophone, de présenter les résultats de leurs travaux au travers de présentations de résumés et de posters. Les auteurs des dix meilleurs résumés ont bénéficié de la prise en charge des frais d’impression de leurs posters qui ont fait l’objet d’une évaluation par un jury lors du colloque.

Les prix des trois meilleurs posters ont été attribués ex-æquo à :

  • Alice Bila pour son poster intitulé: « Peurs populaires et santé: Analyse socio-anthropologique sur l’hystérie collective des élèves dans les établissements secondaires à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso». Voir le poster
  • Abdoul Karim Doumbia pour son poster intitulé : « Coopération internationale en santé et maladies chroniques dans les pays en développement. Une approche anthropologique de « l’aide française » pour la prise en charge du cancer au Mali ». Voir le poster
  • Adama Traoré pour son poster intitulé : « Les conditions de production des “perdues de vue” dans le cadre du protocole PTME/VIH au Burkina Faso : étude de cas en milieu urbain et rural ». Voir le poster
Categories
Amades Sénégal Vie d'Amades

Les Waxtaanu amades Sénégal 2015

  • Les Waxataanu amades

Le terme waxataan en wolof, signifie discussion, causerie. Dans cette optique d’échange, de discussion, des étudiants en master, en thèse viennent présenter leur travaux de recherche. Dans un cadre convivial, après une introduction par les représentants de l’association AMADES, l’invité du jour fait un exposé d’environ 45 mn. Un débat suit, auquel tous peuvent participer. L’entrée est libre. Ces rencontres intéresseront les étudiants et enseignants en sociologie et anthropologie de la santé ou tout autre discipline en rapport avec la santé, les médecins, les infirmiers, les travailleurs sociaux, les juristes etc.

Ont été présentés les travaux suivant:

« Identité, pratiques et parcours des usagers de drogues injectables au Sénégal ».
Par Albert Gautier Ndione

Le mardi 7 avril 2015 à 17h30

« Allaitement et activité professionnelle au Sénégal »

Par Sokhna Boye

 Le mardi 02 mai 2015 à 17h30

La semaine prochaine les travaux de Caroline Desclaux Sall, vont être présentés. Le thème de sa recherche porte sur « Les enfants comme sujets, enjeux éthiques dans le contexte du VIH en recherche médicale et en sciences sociales ».  Le lundi 27 juillet 2015 à 16h.

Categories
Amades Sénégal

Colloque Ebola en Afrique de l’Ouest

AfficheFlyer Ebodakar 2015-1Le premier colloque en sciences sociales sur l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest, EboDAKAR 2015, aura lieu à Dakar, le 21 mai 2015.

Il rassemblera des chercheurs en sciences sociales (anthropologie,géographie, sociologie, science politique, droit), des personnes affectées par l’épidémie et des acteurs de la riposte, pour des communications, des discussions et une table-ronde.

L’appel à communications est ouvert jusqu’au 8 mars 2015. Toutes les informations sont disponibles sur le site du colloque: ebodakar2015.sciencesconf.org Les inscriptions sont ouvertes.

Le Colloque EboDakar est organisé par le Réseau Ouest-Africain SHS Ebola, cf.http://shsebola.hypotheses.org, l’UMI TransVIHMI (IRD), le CRCF (Centre Régional de Recherche et de Formation à la prise en charge de Fann) et le Département de Psychologie, Sociologie et Anthropologie, de l’Université Chekh Anta Diop de Dakar (UCAD).

Objectifs scientifiques

L’objectif de ce colloque est de rassembler des contributions et analyses en anthropologie et sciences sociales sur l’épidémie ouest-africaine de MVE, et de créer un espace d’échange entre chercheurs et acteurs. Le propos est d’identifier et préciser des thèmes de recherche clés dans une perspective théorique et/ou opérationnelle appliquée, et des questions qui se prêtent à des analyses comparatives.

Le colloque n’affiche pas de cadre théorique limitatif, mais propose de traiter quelques grandes thématiques: les constructions sociales de la maladie et de l’épidémie; les normes médicales, stratégies sanitaires,et leurs interprétations; l’ethnographie de la prévention et la préparation; l’expérience des malades et de leur entourage, des personnes contacts; l’anthropologie de la recherche bioclinique et thérapeutique.

L’attention sera portée particulièrement —mais pas exclusivement— sur les pays en situation de risque épidémique, périphériques aux trois pays épicentres, tout en comparant ces situations. A ce stade précoce, où l’investissement d’anthropologues est encore limité à des missions de courte durée ou à une analyse préliminaire des données, il n’est pas exigé de présenter des interprétations achevées. On attendra plutôt des communications ouvrant des pistes, appelant des discussions ou approfondissements qui bénéficieront de l’échange.

L’objectif final est de contribuer, au-delà des analyses locales ou nationales, à une connaissance de l’épidémie qui puisse être située au niveau régional. Cette connaissance devrait éclairer des politiques de riposte en cours de définition à ce niveau, au temps de l’évolution vers une forme endémique, avec de possibles flambées épidémiques, de la fièvre hémorragique à virus Ebola.