Categories
écrits multimédia Non classé parution

Parution d’ouvrage: « L’ordinaire de la folie »

Dossier de Politique Africaine (2020, 1/157) sur l’ordinaire de la folie.
Sous la direction de Gina Aitmehdi et Romain Tiquet
244 p.
Éditeur : Editions Karthala

Histoire et anthropologie s’associent dans ce numéro qui appréhende la folie comme une « tragédie de l’ordinaire ». Le commun et le quotidien, au coeur des contributions, invitent à un renouvellement des approches en favorisant une perspective au « ras des hommes » et au « ras des sources ». À partir d’expériences singulières, les articles du dossier amènent également à réfléchir aux évolutions des logiques de gouvernement de la folie depuis les temps coloniaux jusqu’à l’époque contemporaine, en restant au plus près des individus. Ce faisant, ils donnent à voir des objets encore peu explorés dans les études sur la santé mentale en  Afrique.

Les articles du dossier sont disponibles au téléchargement

Categories
écrits parution

Avis de parution: Anthropologie & santé, n.20: « Les vies de la psychiatrie et la reconfection de l’ordinaire »

Dossier thématique
Sous la direction de Nicolas Marquis et Baptiste Moutaud

La psychiatrie est traversée par des interrogations persistantes à propos de ce qu’est « soigner », mais aussi ce qu’est « bien vivre » lorsqu’on souffre d’une affection psychique chronique. Sur quels critères évaluer le bien-être ? Le soin peut-il dévier de ce que la personne à laquelle il s’adresse désire ? Entre la guérison, la rémission, la stabilisation ou le rétablissement, que vise-t-on ? Jusqu’où peut-on inciter un individu à être autonome ? L’objectif de ce numéro est de mettre en lumière un pan important du quotidien de la psychiatrie où se déploient concrètement ces interrogations : le travail de retissage d’une vie « ordinaire », et les critères utilisés pour définir en quoi pourrait consister cette vie. Si l’ordinaire prend une telle place dans les soins, c’est parce qu’il constitue précisément ce qui est mis à mal par le trouble mental mais aussi parfois par son traitement. Ce numéro est structuré autour de trois évolutions marquantes : la place grandissante réservée au discours des personnes souffrant de troubles mentaux ; la montée en puissance de la thématique du rétablissement ; et enfin le développement d’une anthropologie du potentiel caché. Ces évolutions renseignent sur les conceptions de ce qu’est une vie qui vaut la peine d’être vécue, des dimensions sur lesquelles il est possible d’agir pour y parvenir (biologiques, cognitives, structurelles, relationnelles, matérielles, symboliques, etc.), mais aussi de ce dont chacun devrait disposer pour mener au mieux son existence.

Introduction

Nicolas Marquis et Baptiste Moutaud
Les vies de la psychiatrie et la reconfection de l’ordinaire 

Articles

Nicolas Henckes et Nicolas Marquis
Ce que (faire) parler veut dire. Enjeux méthodologiques et épistémologiques des récits de maladie en psychiatrie 

Florence Weber et Astrid Chevance
Perspectives méthodologiques comparées sur l’entretien clinique et la relation ethnographique avec des personnes suivies en psychiatrie 

Álvaro Jiménez-Molina
Se blesser pour survivre : les pratiques d’automutilation dans la vie d’une adolescente sans-abri au Chili 

Aurélien Troisoeufs
« Jouer aux normaux entre malades ». Expériences des troubles psychiques et normalités négociées dans les groupes d’entraide mutuelle. [

Elsa Forner-Ordioni
« L’imagination au pouvoir ! » Appropriation, matérialité et performance de la thérapie par réalité virtuelle en santé mentale 

Alain Ehrenberg
L’idéal du potentiel caché. Le rétablissement, le rite et la socialisation du mal 

Essai réflexif

Véronique Servais
Le « Projet Jonathan ». Aménager un environnement autour d’un enfant porteur d’autisme 

Hors thème

Annick Tijou Traoré et Béatrice Jacques
« Je me contenterais bien d’une seule maladie » : penser et vivre son cancer en contexte polypathologique 

Gabrièle Laborde-Balen, Odile Elad et Bernard Taverne
« Tu as grillé ta première ligne ! ». Anthropologie de l’échec thérapeutique dans le traitement du VIH au Cameroun

Accéder à la revue

Categories
écrits multimédia parution

« L’institution et ses professionnels face à la rationalisation des soins de santé »

Dossier coordonné par Sophie Divay et Nadia Garnoussi

Un dossier paru dans la revue SociologieS qui, malheureusement, résonne fortement avec la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

Ces analyses éclairent en effet la situation de l’hôpital public et les activités des professionnel.les de santé qui y exercent, en se penchant sur les motivations et les jeux d’acteurs issus des logiques de standardisations gestionnaires auxquelles est soumis l’hôpital public depuis les années 90.

Table de matière

Categories
écrits Non classé parution

Parution: Les migrants dans l’épidémie : un temps d’épreuves cumulées

De facto, 18 | avril 2020

Dans l’urgence et le temps suspendu où nous avons tous pris place, ce numéro spécial de De facto s’est imposé à nous pour donner à voir ce que font aux immigrés le confinement et les bouleversements liés à l’épidémie de Covid-19.
Dès le début du confinement, Didier Fassin, anthropologue, soulignait « l’inégalité des vies en temps d’épidémie». Les personnes en situation de migration font partie de ceux pour qui les temps d’épidémie sont des temps d’épreuves cumulées. L’hébergement groupé dans les centres de rétention et les campements de rue multiplie les risques sanitaires pour les migrants. Michel Agier en dresse un état des lieux et lance un appel au « désencampement ». Quand on n’a pas de véritable « chez soi », le confinement accroît l’angoisse et l’inconfort comme le rapporte Annabel Desgrées du Loû à propos des femmes immigrées vivant en hôtel sociaux et en centres d’hébergement. En temps d’épidémie, l’étranger est trop facilement assimilé à la menace sanitaire. À partir d’une caricature parue en 1883 dans un journal satirique américain, Antonin Durand rappelle cette vieille histoire de la peur du migrant comme vecteur de diffusion des maladies et de la tentation de la xénophobie quand vient la crise. Pourtant, François Héran montre la très faible part que représentent les entrées de migrants dans la mobilité internationale vers la France, ce qui permet de tordre le coup à l’idée reçue que c’est par les migrants qu’arrivent les maladies. Simeng Wang nous propose une vidéo sur les discriminations vécues par les jeunes Chinois en janvier et février, avant que l’épidémie ne devienne une réalité mondiale. Et c’est bien parce que cette crise COVID-19 secoue tout le corps social que le conseil scientifique mis en place pour guider les autorités comprend deux chercheurs en sciences sociales. Parmi eux, Laetitia Atlani-Duault, fellow de l’Institut Migrations, a pris le temps de répondre à quelques questions posées par François Héran.

Annabel Desgrées du Loû, responsable scientifique

 

Sommaire

Introduction 7
Sur le terrain

Michel Agier: Personnes migrantes en centres de rétention et campements. Désencamper pour protéger 10

Laêtitia Atlani-Duault:  Les sciences sociales mobilisées contre la pandémie. Entretien avec François Héran 19

Paroles de chercheurs Annabel Desgrées du Loû:  Être confinée en hôtel social ou en centre d’hébergement d’urgence 30

En chiffres François Héran:  Voyageurs internationaux ou immigrants, le virus ne fait pas la différence 38

En images Antonin Durand Migrants et épidémies : une vieille histoire 44

Focus Simeng Wang et le groupe « Audio, Video, Exprimô » Un film contre les discriminations liées au Covid-19 : activisme chez les migrants chinois qualifiés en France 50

Fil Covid-19 et migrations 53

Aller au site: De facto, 18 | avril 2020

Categories
écrits parution

Parution d’ouvrage: « Du bidonville à l’hôpital. Nouveaux enjeux de la maternité au Rajasthan », Clémence Jullien

Parution d’ouvrage:
Du bidonville à l’hôpital. Nouveaux enjeux de la maternité au Rajasthan

De Clémence Jullien

Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Paris
ISBN-10 2-7351-2501-7
ISBN-13 978-2-7351-2501-2
GTIN13 (EAN13) 9782735125012
Prix: 27€
http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100139800

Depuis les années 2000, la santé de la reproduction semble constituer un sujet d’inquiétude en Inde. Les taux de mortalité maternelle et infantile encore élevés discréditent l’image de superpuissance que l’État aime afficher, le déséquilibre du sex-ratio continue de se creuser et, malgré une importante baisse du taux de fécondité, le pays doit faire face à une population de plus d’un milliard trois cent millions d’habitants.

À partir d’une enquête de terrain d’un an et demi dans un hôpital public et dans les bidonvilles de Jaipur, Clémence Jullien analyse les conséquences, pour les femmes et leur famille, des nouveaux programmes de santé : une prime financière incite les femmes à accoucher à l’hôpital plutôt qu’avec des accoucheuses traditionnelles et, depuis 2011, les soins obstétriques à l’hôpital sont devenus entièrement gratuits. Toutefois, ces programmes, censés garantir l’accès aux soins, rendent les bénéficiaires les plus vulnérables davantage conscients des inégalités socio-économiques qu’ils subissent, renforcent les stéréotypes existants et donnent au personnel hospitalier et aux membres d’ONG un pouvoir discrétionnaire.

Tensions sociales (castes, classes) et religieuses se cristallisent autour de la maternité. D’autres enjeux cruciaux – discrimination à l’égard des petites filles, faible pouvoir décisionnel des femmes, recours limité à la contraception – surgissent alors, accentuant les différences au sein de la société indienne, sous couvert de progrès et au nom de l’intérêt de la nation.

Sommaire :
Remerciements
Avertissement
Préface de Roger Jeffery
Introduction
Chapitre 1. Politiques de santé maternelle : un siècle et demi d’histoire
Chapitre 2. Du bidonville à l’hôpital
Chapitre 3. Arrivées massives à l’hôpital
Chapitre 4. L’accouchement, au paroxysme des conflits
Chapitre 5. Traitements des corps et représentations du vivant
Chapitre 6. Un fils à tout prix : entre préférences masquées et accusations croisées
Chapitre 7. Comportements procréatifs : entre volontés individuelles, normes sociales et politiques étatiques
Conclusion

Clémence Jullien est docteure en ethnologie, spécialiste de l’Inde, des politiques de santé et des rapports de genre. Depuis août 2017, elle développe une nouvelle recherche sur les conséquences matrimoniales liées au déficit de femmes au Pendjab, avec le soutien de l’université de Zurich et du Fonds national suisse.

 

 

 

 

Categories
écrits parution

Avis de parution: Anthropologie et Santé, n°19, « Face aux risques médicamenteux »

Dossier coordonné par
Sylvie FAINZANG et Ashley OUVRIER

Le médicament n’a jamais autant fait l’objet de mesures destinées à en garantir la sécurité. Pourtant, il suscite de nombreuses appréhensions parmi les usagers, les professionnels de santé et les législateurs qui doivent s’assurer − à des degrés différents − de son absence de nocivité, que ce soit au niveau de sa distribution, de sa prescription ou de sa consommation. En contrepoint de la posture médicale habituellement adoptée pour aborder les risques médicamenteux, ce dossier vise à donner la parole aux acteurs − patients, prescripteurs, pharmaciens et institutions – afin de mettre en lumière leur capacité d’agir dès lors qu’ils cherchent à mesurer, pallier ou contrecarrer les risques auxquels ils se croient exposés ou croient exposer les autres. Par les questions posées, les situations examinées et les thématiques discutées, ce numéro s’adresse aussi bien aux médecins, pharmaciens, patients ou usagers, institutions sanitaires et industrie pharmaceutique qu’aux chercheurs en sciences sociales. Réalisé à partir de travaux empiriques en anthropologie, sociologie et histoire, il plonge le lecteur tout à la fois dans la grande Histoire et la petite histoire, et l’invite à saisir ce que les trajectoires singulières des individus nous révèlent de la problématique du risque médicamenteux, dans des contextes sociologiques, historiques et politiques variés.

Dossier thématique

Introduction

Introduction

Sylvie Fainzang et Ashley Ouvrier

Face aux risques médicamenteux [Texte intégral]

Introduction au numéro « Face aux risques médicamenteux »

Facing medicinal risks

 

Articles

Papers

Sylvie Fainzang

Le spectre de la dépendance aux médicaments chez les usagers. Sens et enjeux d’une notion [Texte intégral]

The spectre of dependence on pharmaceuticals in users. Meanings and stakes of a concept

Ashley Ouvrier

Appréhender le risque médicamenteux dans la relation médecin-malade : expériences et stratégies profanes de personnes souffrant de maladie chronique en France [Texte intégral]

Tackling pharmaceutical risk in the patient-doctor relation: lay experiences and strategies among persons suffering from chronic diseases in France

Anne-Chantal Hardy

Oser l’incertain. L’imputation des effets indésirables médicamenteux. [Texte intégral]

Daring the uncertain. Imputing adverse drug effects

Nils Kessel

La perte de confiance des citoyens. Les risques médicamenteux pendant la crise de la thalidomide en Allemagne de l’Ouest, 1962 [Texte intégral]

Citizens’ lost trust. Drug related-risks during the thalidomide crisis in West Germany, 1962

Sylvain Besle et Aline Sarradon-Eck

Choisir le risque : l’autonomie du malade en situation d’échec thérapeutique [Texte intégral]

Opting for risk: patients’ autonomy when conventional treatment has failed

Thierry Buclin, Rose-Anna Foley et Françoise Livio

Pharmacovigilance, hémovigilance, vaccinovigilance, tératovigilance… : quelles retombées imprévues pour les patients, les intervenants de santé et les systèmes de soins ? [Texte intégral]

Pharmacovigilance, hemovigilance, vaccinovigilance, teratovigilance…: What are the unintended consequences for patients, caregivers and healthcare systems ?

Elaine Reis Brandão

Contraception d’urgence au Brésil : la grammaire du risque dans un pays inégalitaire [Texte intégral]

Emergency contraception in Brazil: the grammar of risk in an unequal country

Alice Desclaux et Sokhna Boye

Subjectivités et constructions sociales d’un risque iatrogène : (in)visibilités des lipodystrophies au Sénégal [Texte intégral]

Subjectivities and social constructions of iatrogenic risk: (in)visibility of lipodystrophy in Senegal

Pierre-Marie DAVID

« Ce sont maintenant les résistances qui vont nous tuer ». Insécurités pharmaceutiques, ruptures de stock et résistances aux traitements contre le VIH en Afrique centrale [Texte intégral]

« Now, drug resistance is going to kill us ». Pharmaceutical insecurities, stock shortages and HIV treatment resistance in Central Africa

Categories
écrits parution

Parution d’ouvrage: Le futur de la santé. Pour une éthique de l’anticipation

Le futur de la santé
Pour une éthique de l’anticipation

Sous la direction de Léo Coutellec, Alexia Jolivet, Sebastian J. Moser, Paul-Loup Weil-Dubuc 

Éditions de la Maison des sciences de l’homme
ISBN-10 2-7351-2546-7
144 pages
16 Euros
http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100961570

 

Résumé

Que serait une santé sans médecins, une santé sans médicaments, une santé sans maladie ?
Anticiper les futurs de la santé ne peut se réduire à une anticipation de la santé du futur : tel est le postulat à l’origine de cet ouvrage. Le lecteur cherchera donc en vain une liste des nouvelles technologies qui forment ou formeront ce que certains voudraient appeler la santé numérique. Pour construire une vision, il ne suffit pas d’additionner des options. La démarche réflexive qui porte cet ouvrage a choisi d’en soustraire. Anticiper les futurs de la santé invite à s’interroger sur le champ de possibilités qui s’ouvre lorsque l’on se défait de certains tropismes, notamment technologiques ou organisationnels. L’ouvrage se propose d’identifier collectivement et le plus en amont possible les enjeux éthiques de ce qui pourrait advenir dans le secteur de la santé. Construits par sous-détermination, six futurs fictionnels sont confrontés aux regards d’anthropologue, médecin, philosophe et sociologue. Anticiper les futurs de la santé, c’est prendre soin de la santé du présent et de notre façon d’y être attentif sans contraindre l’espérance d’un futur meilleur. Cet ouvrage est une contribution dans la nécessaire construction d’une éthique de l’anticipation comprise comme éthique de notre façon de prendre soin du futur.

Sommaire

INTRODUCTION : Vers une éthique de l’anticipation
Léo Coutellec, Alexia Jolivet, Sebastian J. Moser, Paul-Loup Weil-Dubuc

CHAPITRE I : LA MALADE SANS ENTOURAGE
La contre-éthique de « l’a-relation »
Phillipe Barrier

CHAPITRE II : LA MALADIE SANS SYMPTOME
La tragicomédie du symptôme. De l’anéantissement de la maladie au totalitarisme de la santé chiffrée
Roberto Poma

CHAPITRE III : UNE SANTÉ SANS MEDECIN
Entre médecine, science et santé : penser la place du médecin
Jean-Christophe Weber

CHAPITRE IV : UNE MEDECINE SANS MALADIE
Comprendre la maladie au-delà de sa maitrise
Laurent Denizeau

CHAPITRE V : UNE SANTÉ SANS STANDARD
Trois étonnements pour une question
Albert Ogien

CHAPITRE VI : UNE MEDECINE SANS MEDICAMENT
Pour une approche repolisée de la santé : essai de contre scénario réaliste
Anne Vega

CONCLUSION
Léo Coutellec, Alexia Jolivet, Sebastian J. Moser, Paul-Loup Weil-Dubuc

Categories
écrits parution

Avis de Parution: Écrire le cancer. Silvia Rossi

Écrire le cancer.
De l’expérience de la maladie à l’autopathographie

De Silvia Rossi


Préface de Roberto Poma
Éditions TERAEDRE
https://www.teraedre.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=63995

Résumé

A partir des années 1990, les récits de personnes atteintes du cancer se multiplient. Pourquoi mettre en récit et rendre publique une expérience intime comme celle du cancer ? A qui s’adressent ces récits ? Quel est le rôle du cancer en tant que déclencheur de l’écriture et en tant que matière de la narration ? Quelles métaphores sont mobilisées pour raconter l’expérience du cancer et à quels besoin des personnes malades répondent-elles ? Afin de répondre à ces questions, cet ouvrage s’appuie sur les récits à la première personne de six écrivains italiens atteints de cette maladie.

Le sommaire et un extrait de l’ouvrage sont disponibles ici : http://liseuse.harmattan.fr/978-2-36085-101-0

 

Categories
écrits parution

Parution d’ouvrage: « Soins et prison Enquête auprès de détenus gravement malades »

De Aline CHASSAGNE

Parution : 24 octobre 2019
EAN : 9782749265100
13.5×21, 296 pages
25 euros
Dans la collection : Trajets
Thème : Société

En donnant la parole à une minorité fortement discriminée, les détenus en fin de vie, l’ouvrage interroge l’expérience de la maladie grave et le sens de la punition.

La question de la maladie grave et de la mort en prison reste controversée quel que soit le système carcéral et politique parce qu’elle touche profondément à ce qui fonde notre humanité. Dans cette « double épreuve », les détenus gravement malades nous révèlent en filigrane ce qui semble acceptable ou inacceptable, juste et injuste à notre société.

L’auteur a conduit pendant plus de cinq ans une enquête ethnographique. À partir de nombreuses observations et d’entretiens réalisés auprès de détenus malades et des différents professionnels concernés, elle explore les différents mondes juxtaposés : celui de la peine, celui du soin et celui de l’environnement personnel du détenu.

Contraintes spatiales et temporelles, qualification des personnes, des objets, des lieux et des rythmes sont au centre de cette réflexion. Comment les détenus-patients ainsi que les professionnels de la surveillance et du soin articulent-ils leurs activités autour de la maladie dans le monde de la prison et dans celui de l’hôpital ? En donnant la parole à une minorité fortement discriminée, les détenus en fin de vie, l’ouvrage interroge l’expérience de la maladie grave et le sens de la punition.

Pour acheter l’ouvrage en ligne

 

Aline Chassagne est sociologue et anthropologue. Après avoir exercé en tant qu’infirmière en psychiatrie, elle opte pour un doctorat de sociologie qui lui fera découvrir l’univers carcéral. Elle est chargée de recherche au sein de l’équipe de recherche « Éthique et progrès médical » au CHU de Besançon (CIC-inserm) et chercheure associée au Laboratoire de sociologie et d’anthropologie (LasA) de l’université de Bourgogne Franche-comté.

Categories
écrits parution

Parution d’ouvrage: Les parcours de soins en psychiatrie au prisme d’une analyse sociologique

Les parcours de soin en psychiatrie au prisme d’une analyse sociologique

Sous la coordination de François SICOT

Éditions l’Harmattan, Collection Logiques Sociales
Parution: 5 septembre 2019
ISBN : 978-2-343-18177-6
Format : 13,5 x 21,5 cm, 314 pages
31.00€

Depuis le début des années 2000, un nouveau référentiel d’action publique a progressivement été promu dans les politiques publiques à destination des personnes vulnérables : le parcours. Quels sont, dans les faits aujourd’hui, les parcours des patients en psychiatrie ? Débute-t-on une prise en charge avec un médecin généraliste puis un psychiatre libéral avant de connaître une succession d’hospitalisations ? Comment arrive-t-on aux urgences et vers où en sort-on ? En menant l’enquête sur deux territoires, une équipe de sociologues met en lumière que les systèmes locaux de prise en charge dépendent à la fois de l’offre de soins (privée et publique) et des relations systémiques qui lient les acteurs du secteur psychiatrique aux intérêts parfois divergents.

En savoir plus: http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=63874

Les auteurs, sociologues de la santé au sein du Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST) de l’Université Toulouse 2, mènent des recherches sur les expériences de santé, les dispositifs de soins et leurs ancrages sur les réalités territoriales.