Categories
appel à contribution

Appel à contribution Anthropologie & Santé: Systèmes de soin, catégorisations et expériences : quelle(s) spécificité(s) des cancers de l’enfant ?

Le revue Anthropologie & Santé lance un appel à contributions pour le dossier thématique – Systèmes de soin, catégorisations et expériences : quelle(s) spécificité(s) des cancers de l’enfant ?

Dossier coordonné par Solenne Carof, Thibaud Pombet, Emilien Schultz. 

Ce dossier thématique d’Anthropologie & Santé invite des contributions sur la prise en charge et l’expérience du cancer chez les enfants et adolescents, dans une perspective anthropologique et sociologique, pour explorer la relation entre les organisations de santé et les parcours de soin. L’objectif des articles retenus sera de mettre en discussion la portée des catégories médicales et profanes circulant dans le domaine de la cancérologie pédiatrique, à partir d’enquêtes de terrain conduites dans différents contextes nationaux. Nous identifions en particulier trois axes:

Axe 1 – Systèmes de soins nationaux et prises en charge des cancers pédiatriques

Les particularités biologiques des pathologies pédiatriques, l’état des connaissances et des traitements disponibles, le statut de l’enfant, la place de la famille et la structuration du monde médical tendent à faire des cancers pédiatriques un objet d’étude à part tant dans le domaine des cancers ou que celui de la santé de l’enfant (Lecompte, 2016 ; Rollin et al., 2015). En France, cette prise en charge se fait dans des organisations dédiées nécessitant une division du travail particulière. Dès lors, comment ces prises en charge pédiatriques sont-elles pensées en organisations spécifiques liées à des particularités d’âge des patients, tant du côté du soin que de la recherche ? Quels effets ces structurations différentes de l’offre de soin en matière de cancers pédiatriques ont-elles sur la circulation des jeunes malades, notamment en matière d’évacuation sanitaire ou de tourisme médical spécifique (Sakoyan, 2015) ?

Axe 2 – Catégorisations médicales et professionnelles

La prise en charge des cancers pédiatriques est fortement contrainte par les normes sociales sur l’enfance (Querre & Mestre, 2007 ; Zélizer, 1994), sur la famille (Mougel, 2009) et sur le cancer (Pinell, 1992), ce qui contribue à façonner la perception et l’action des soignés, des soignants et des proches. De quelle manière ces délimitations se concrétisent-elles dans l’expérience des acteurs et évoluent en fonction des situations ? Par exemple, comment les évolutions des prises en charge liées aux mutations des représentations de l’autonomie de l’enfant (Bonnet, 2005) ou des « AJA » (les « adolescents et jeunes adultes » (Pombet, 2016) modifient-elles les formations des soignant·e·s, la construction de spécialités médicales (onco-pédiatre, infirmier·e·s de coordination ou de pratique avancée) ou encore la catégorisation des publics (enfants, pré-adolescents, adolescents, grands adolescents, jeunes adultes, « AJA », etc.) ? La question de la spécificité des soins palliatifs pédiatriques (équipes « douleur », psycho-oncologues pédiatriques, etc.) nécessite également d’être interrogée au regard des représentations et catégories d’âge : comment sont pensés les accompagnements de ces enfants selon les contextes socio-politiques des pays concernés ? Comment les professionnels de santé se saisissent-ils de ces catégories pour les légitimer ou au contraire les remettre en cause, comme le montre l’existence d’une frontière d’âge dans les essais cliniques ?

Axe 3 – L’expérience de la maladie chez les enfants, adolescents, proches et aidants

Pour les malades du cancer, l’histoire de la maladie, étroitement liée avec celle de leur vie, forme une trajectoire multidimensionnelle (Santelli, 2019). Largement empreints d’une dimension expérientielle, ces parcours sont racontés par les enfants, leurs familles et les médecins (Rossi 2019). Même dans les pays « médicalisés » où le diagnostic peut être réalisé, l’expérience du cancer vécue par les enfants, les adolescents et leurs parents est caractérisée d’abord par la rareté voire l’invisibilité de la maladie. De quelle manière la dimension culturelle de la maladie, le contexte socio-politique, mais aussi les aspects plus concrets de l’organisation des systèmes de santé nationaux façonnent-ils cette expérience de la maladie, non seulement pour les jeunes, leurs familles, mais également les aidant·e·s et des pairs aidants ? Quel est l’impact de cette (non) reconnaissance sur la construction identitaire à long terme des jeunes soignés du cancer ? Enfin, de quelles manières ces situations amènent-elles certains parents, patients et aidants à s’engager dans des associations pour faire avancer la lutte contre les cancers pédiatriques ?

Modalités de soumission et calendrier

Les propositions de contribution devront comporter un titre, la présentation de l’auteur·e ou des auteur·trice·s, et un résumé de 500 mots comprenant : un cadrage de la proposition par rapport à l’appel (avec éventuellement un axe pressenti), une méthodologie et un cadre théorique, ainsi que les arguments qui seront développés.

Elles devront être envoyées avant le 1er février 2020, aux trois coordinateur·trices (Solenne Carof, Thibaud Pombet, Emilien Schultz) aux adresses suivantes :

solenne.carof@gustaveroussy.fr
thibaud.pombet@gmail.com
emilien.schultz@gustaveroussy.fr

En cas de réponse favorable (courant mars), les articles complets seront à envoyer pour le 1er juin 2020.

Les articles sélectionnés seront ensuite transmis à la rédaction d’Anthropologie & Santé et seront évalués individuellement selon le processus habituel de double évaluation externe et anonyme.

La publication de ce numéro est prévue en novembre 2021.

Les articles acceptés pour publication pourront être mis en ligne avant cette date dans la rubrique dédiée de la revue.

Lien vers l’appel à contribution

Categories
écrits parution

Avis de Parution: Écrire le cancer. Silvia Rossi

Écrire le cancer.
De l’expérience de la maladie à l’autopathographie

De Silvia Rossi


Préface de Roberto Poma
Éditions TERAEDRE
https://www.teraedre.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=63995

Résumé

A partir des années 1990, les récits de personnes atteintes du cancer se multiplient. Pourquoi mettre en récit et rendre publique une expérience intime comme celle du cancer ? A qui s’adressent ces récits ? Quel est le rôle du cancer en tant que déclencheur de l’écriture et en tant que matière de la narration ? Quelles métaphores sont mobilisées pour raconter l’expérience du cancer et à quels besoin des personnes malades répondent-elles ? Afin de répondre à ces questions, cet ouvrage s’appuie sur les récits à la première personne de six écrivains italiens atteints de cette maladie.

Le sommaire et un extrait de l’ouvrage sont disponibles ici : http://liseuse.harmattan.fr/978-2-36085-101-0

 

Categories
appels à candidature Emploi

Anthropologue de la santé Projet de recherche mixte PARACAO – Partenariat d’Action et de Recherche contre le Cancer du col de l’utérus en Afrique de l’Ouest

Présentation du projet

Le cancer du col de l’utérus est la quatrième cause de mortalité par cancer chez les femmes. Un des moyens de prévention les plus efficace est le dépistage des lésions précancéreuses à un stade précoce. Or, de nombreux éléments – accès aux soins, manque de ressources dans les centres de santé, coût, pudeur lors de l’examen clinique, peur du diagnostic… – font que ce dépistage n’est actuellement pas réalisé à grande échelle au Burkina Faso.

Le Centre Population et Développement (Ceped) en partenariat avec l’ONG Médecin du Monde (MdM) proposent un projet de recherche mixte sur le dépistage du cancer du col de l’utérus au Burkina Faso. L’objectif de ce projet est d’évaluer la faisabilité, l’acceptabilité et la pérennité d’une nouvelle stratégie de dépistage basée sur un test de détection HPV par auto-prélèvement. Cette stratégie propose de lever certains des freins connus au dépistage du cancer du col de l’utérus mais sa mise en œuvre concrète a peu été étudiée. Il est prévu que ce type de dépistage soit mis en place dans plusieurs centres de santé, en zone urbaine (Ouagadougou). Le projet de recherche mixte comprend une évaluation qualitative et quantitative de la mise en place de cette activité.

Description du poste

Mission

Réalisation d’une recherche anthropologique sur la mise en place et l’appropriation, par les femmes et par les professionnels de santé, d’une stratégie de dépistage du cancer du col de l’utérus, dans deux centres de santé de Ouagadougou.

Activités 

  • Observations au sein de deux centres de santé  
  • Réalisation d’entretiens semi-directifs auprès des professionnels de santé et auprès de femmes dépistées et de leurs conjoints
  • Participation à l’organisation d’ateliers d’échange de pratiques/focus group auprès des professionnels des deux centres concernés (avec la responsable de l’évaluation quantitative)
  • Analyses des données ethnographiques recueillies
  • Rédaction de compte rendus réguliers et d’un rapport scientifique
  • Participation à la validation psychosociale d’une échelle de mesure des perceptions auprès de 18 femmes

Ces activités seront réalisées en interaction étroite avec Keitly Mensah, responsable de l’évaluation quantitative, et les autres membres de l’équipe PARACAO (Dolorès Pourette et Véronique Duchesne notamment).

Profil recherché

Prérequis 

  • Master et/ou Doctorat en sciences sociales, sociologie ou anthropologie
  • Expérience en santé publique ou expérience de recherche en structure de santé
  • Connaissance du Burkina Faso
  • Maîtrise du dioula et du mooré
  • Compétences rédactionnelles en français

Atouts

  • Expérience de recherche sur les cancers gynécologiques
  • Connaissance du fonctionnement des centres de santé à Ouagadougou
  • Capacités à dialoguer avec des chercheurs de différentes disciplines (sciences cliniques et SHS)
  • Connaissance des approches quantitatives (test psychométriques)
  • Maitrise des logiciels d’analyse qualitative (Nvivo)
  • Volonté de travailler avec une ONG locale (équipe MdM locale)

Aptitudes

  • Autonomie
  • Rigueur scientifique
  • Capacité de synthèse et de communication
  • Facilité de travail en équipe
  • Respect des échéances

Contrat

Contrat à durée déterminée (CDD) : temps plein de 12 mois avec période d’essai. Prolongation possible à 18 mois.

Rémunération : selon diplôme et expérience.

Date de prise de fonction souhaitée : 02 mai 2019

Modalités de candidature

Envoyer un CV et une lettre de motivation (deux pages maximum) avant le 15 avril 2019 à:
Keitly Mensah (keitly.mensah@etu.parisdescartes.fr)
et Dolorès Pourette (dolores.pourette@ird.fr).
Préciser dans l’objet : « Candidature anthropologue PARACAO ».
Une entrevue (éventuellement par skype) sera proposée aux candidat.e.s pré-sélectionné·e·s.
Une attention particulière sera apportée aux candidatures de femmes venant de pays du Sud.

Categories
Appel à projets Appel à... (colloque, ouvrage, emploi)

INCa : Appel à projets 2019 « Accompagnement des politiques de prévention et de dépistage des cancers »

L’Institut national du cancer (INCa) vient de publier son appel à projets annuel de soutien aux études, expérimentations et actions pour améliorer la prévention, le dépistage et la détection précoce des cancers (DEPREV).

L’appel à projets comporte deux volets (prévention et dépistage), constitués chacun de différents axes sur lesquels des projets sont attendus.

L’appel à projets est disponible ici: AAP DEPREV 2019 Appel à projets

La date limite de soumission des dossiers de candidature est le lundi 25 février  2019.

Axes de l’appel à projet:

Prévention – renforcer l’action et les politiques de prévention nutritionnelle des cancers

–  Axe 1 : Actions de prévention nutritionnelle dans le milieu scolaire

–  Axe 2 : Démarches de promotion de la nutrition sur le lieu de travail

–  Axe 3 : Action de prévention nutritionnelle visant à la réduction des inégalités sociales de santé

–  Axe 4 : Mieux comprendre les logiques d’acteurs et leurs stratégies d’action pour rendre les politiques de prévention nutritionnelle plus efficaces

–  Axe 5 : Impact de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication sur les comportements nutritionnels

Dépistage

–  Axe 1 : Expérimentations d’actions prenant en compte les spécificités des outre-mer face au dépistage des cancers

–  Axe 2 : Accompagnement du Plan de rénovation du dépistage du cancer du sein

–  Axe 3 : Expérimentations de modalités spécifiques ou complémentaires dans le cadre du dépistage organisé du cancer du col de l’utérus

–  Axe 4 : Expérimentation et évaluation de la télédermatologie ou d’applications pour smartphone pour accroitre la détection précoce des cancers de la peau

 

 

Categories
Non classé

Bourse de deux ans de post doctorat sur les enjeux sociologiques, philosophiques et éthiques de l’évaluation des risques en cancérologie

Durée : 2 ans

Commencement du contrat : Mars 2019 – Mars 2021

Description du poste: Le/la candidate développera son projet autour de la perception, compréhension et réaction que peuvent avoir les personnes concernées par ces dépistages et ou projet de recherche ayant pour objectif d’identifier un niveau de risque de développer un cancer. Les outils d’information et de consentement, les arguments des professionnels et des personnes impliquées seront particulièrement analysés. L’analyse des freins mais également des arguments en faveur de cette évaluation des risques pour les personnes concernées sera décortiquée. Les différents enjeux éthiques soulevés par ces nouvelles propositions en santé seront analysés et contextualisés par des enquêtes de terrain.Les méthodologies utilisées seront des méthodologies qualitatives usuelles en sciences sociales d’entretiens semi-directifs, de focus groupe et d’analyses de contenu des données récoltées.

Pré-requis : Le ou la candidate possèdera une thèse en sociologie de la santé, en philosophie ou éthiques des sciences médicales avec une expérience dans l’utilisation des méthodologies qualitatives. La maîtrise de l’anglais sera nécessaire tant parlé que écrite. La capacité à travailler de manière indépendante tout en intégrant une équipe de recherche sera un point fort. En plus de participer aux projets de recherche, le/la candidate participera à des séminaires de recherche du laboratoire, au suivi et la coordination des projets de recherche, et en l’organisation d’une ou plusieurs journées d’étude sur la question du dépistage des cancers dans l’environnement des nouvelles technologies et ses conséquences sociologiques et éthiques.

Encadrante Sandrine de Montgolfier, laboratoire IRIS (Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux – UMR 8156 CNRS – 997 INSERM – EHESS – UP13 – Bobigny prochainement Campus Condorcet), Maître de conférence Université Paris Est Créteil 

Candidature (SVP envoyer le dossier à  sandrine.demontgoflier@u-pec.fr) :
– Une lettre de motivation expliquant comment le/la candidat.e pense qu’il/elle pourra contribuer aux deux projets.

– un curriculum vitae

– un résumé de son doctorat (maximum 5 pages)

– une liste des publications avec le texte de la publication la plus importante aux yeux du/de la candidat.e. 

Date de fin de candidature : 4 janvier 2018.
          Entretiens: 7 Janvier – 20 janvier 2019
          Début du contrat: Mars 2019

Complément et version anglaise sur le document joint.

Categories
Appel à projets

Projets libres de recherche sur le cancer en Sciences Humaines et Sociales, Épidémiologie et Santé Publique

Institut National du Cancer – Appel à Projet Libre

Cet appel à projets couvre tous les champs de la recherche en SHS, épidémiologie et santé publique appliquées aux cancers. Il est ouvert à tous les champs disciplinaires des SHS, de l’épidémiologie et de la santé publique, et au-delà, et souhaite favoriser les interactions entre disciplines. L’originalité et la pertinence des questions posées dans ces champs disciplinaires seront une des recommandations formulées au comité d’évaluation.

Dans le cadre de cet AAP, l’IFERISS peut apporter son aide pour une convergence interdisciplinaire, susciter et accueillir des réunions de travail en amont du dépôt. N’hésitez pas à nous contacter (contact@iferiss.org).

L’appel cible des thématiques non exhaustives, non limitatives :
– Facteurs de risque de cancer : approche individuelle et globale des déterminants
– Spécificités des différents territoires d’Outre-mer face au cancer
– Soins palliatifs et prises en charge des fins de vie
– Vécu des patients et de leurs proches
– Modélisation des coûts de la prise en charge des patients atteints de cancer
– Comorbidités et cancer
– Dépistage
– etc.
En savoir plus…

Durée des projets attendus : 36 ou 48 mois.

Attention : la sélection des dossiers s’effectuera en 2 étapes :

  1. Dossiers des lettres d’intention – date limite de soumission le 28 novembre 2018 minuit
  2. Dossiers des projets (lettres d’intention sélectionnées uniquement) – date limite de soumission le 25 mars 2019 minuit
Categories
appels à candidature

Appel à manifestation d’intérêt – projet de recherche – vaccination contre le papillomavirus

Pour une co-construction d’un projet de recherche en sciences humaines et sociales et en épidémiologie en lien avec l’acceptabilité de la vaccination contre le papillomavirus chez les jeunes filles en âge scolaire
Dans le cadre du Plan Cancer 2014-2019 porté par le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de l’Enseignement Supérieur, il a été mis en avant la volonté « d’améliorer le taux de couverture de la vaccination par le vaccin contre le papillomavirus (HPV) ». En effet, elle est aujourd’hui jugée « très insuffisante ». L’Institut de recherche en santé publique (IReSP) et l’Institut thématique multiorganismes (ITMO) de Santé Publique de l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) sont, dans le cadre de l’action 1.2.5 du Plan cancer III, chargés de promouvoir les études en sciences humaines et sociales ainsi qu’en épidémiologie permettant de mieux appréhender les problématiques liées à la vaccination anti-HPV en France. Ceci dans le but de construire une ou plusieurs stratégies de promotion de la vaccination adaptées au contexte français et d’évaluer scientifiquement leurs efficacités respectives. Cette mission s’inscrit dans un contexte très particulier de refonte des politiques vaccinales, de la concertation citoyenne sur la vaccination et de la priorité donnée à la lutte contre les maladies infectieuses à prévention vaccinale par la Stratégie Nationale de Santé 2018 – 2022. Cet appel à manifestations d’intérêt (AMI) s’inscrit dans le cadre de l’action 1.2.5 du Plan Cancer III intitulée :
« Promouvoir des études en sciences humaines et sociales et en épidémiologie descriptive sur l’acceptabilité de la vaccination en milieu scolaire pour les jeunes filles de 11 à 14 ans ».

Retrouvez le texte de l’appel à manifestations dintérêt

Un retour des lettres à manifestation d’intérêt est prévu pour le 12 septembre 2018.

Plus d‘information sur le site de l’IReSP
RenseignementsValentine CAMPANA Pharmacien de santé publique, Chargée de mission IReSP
valentine.campana@inserm.fr / 01 44 23 64 45
Categories
Appel à projets

Appel à projets de recherche et d’intervention pour réduire et lutter contre le tabagisme

 

L’IReSP et l’INCa lancent un appel à projets de recherche et d’intervention pour réduire et lutter contre le tabagisme.

Cet appel à projet s’adresse à l’ensemble de la communauté de recherche. Il s’agit du premier grand appel à projets national de recherche entièrement dédié à cette thématique et couvrant à la fois la population générale et l’ensemble des pathologies associées.

Les objectifs de cet appel sont de structurer et renforcer la mobilisation de la communauté scientifique sur les problématiques associées à la lutte contre le tabagisme afin de mettre en place des interventions de lutte contre le tabagisme et d’apporter des éléments d’aide à la décision et à l’élaboration des politiques publiques.

Cet appel à projets est composé de 3 volets :

1-      Déterminants, trajectoires, leviers d’action sur les comportements liés au tabac dans la population générale.

2-      Cancer : dynamique de dépistage, diagnostic précoce, prévention tertiaire et biologie.

3-      Arrêt du tabac chez les patients non cancéreux et recherche en services de santé.

 

Date limite de candidature : 4 juillet 2018, minuit

 

  En savoir plus : http://www.iresp.net/appel-a-projet/aap-lutte-contre-le-tabagisme/

Categories
Colloque Evènements scientifiques

Colloque « La vie 5 ans après un diagnostic de Cancer », Paris, 20 et 21 juin 2018

L’Institut National du Cancer présente le colloque VICAN5
Mercredi 20 et jeudi 21 juin 2018
Cité internationale universitaire de Paris
17 boulevard Jourdan
75014 Paris

Programme complet disponible ici: http://vican5.fr/

L’enquête nationale sur les conditions de vie cinq ans après le diagnostic de cancer (VICAN5) nous renseigne sur la vie quotidienne des personnes atteintes au moment de l’enquête, mais aussi sur leur parcours depuis le diagnostic. Différentes facettes de la vie de ces personnes y sont explorée, notamment :

  • les traitements et le suivi médical ;
  • l’état de santé à cinq ans du diagnostic ;
  • l’impact de la maladie et des traitements sur les ressources et l’emploi ;
  • les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne et sociale.

Cette enquête s’inscrit dans la continuité de l’enquête VICAN2 sur l’état de santé 2 ans après un diagnostic de cancer, publiée en 2014.

C’est en partenariat avec les principaux régimes d’Assurance maladie, (CNAM [ex CNAMTS et ex RSI], MSA) et avec l’Inserm que l’Institut national du cancer a réalisé cette enquête nationale. Les analyses ont été réalisées par des chercheurs de l’UMR 912-SESSTIM. L’ouvrage s’adresse à tous les acteurs de la société civile, aux employeurs et aux acteurs de la lutte contre les cancers : les décideurs, les acteurs de terrain, les professionnels de santé, les malades et leurs proches, ainsi que les chercheurs.

Categories
Non classé

APPEL À PROJETS : RÉDUIRE ET LUTTER CONTRE LE TABAGISME

APPEL À PROJETS DE RECHERCHE ET D’INTERVENTION

 

 

L’IReSP et l’INCa  lancent, avec la collaboration du comité technique du Fonds de lutte contre le tabac, un appel à projets de recherche et d’intervention pour réduire et lutter contre le tabagisme.

Les objectifs de cet AAP sont de structurer et renforcer la mobilisation de la communauté scientifique sur les problématiques associées à la lutte contre le tabagisme afin de mettre en place des interventions de lutte contre le tabagisme et d’apporter des éléments d’aide à la décision et à l’élaboration des politiques publiques.

Cet AAP est composé de 3 volets :

  • 1- Déterminants, trajectoires, leviers d’action sur les comportements liés au tabac dans la population générale.
  • 2- Cancer : dynamique de dépistage, diagnostic précoce, prévention tertiaire et biologie.
  • 3- Arrêt du tabac chez les patients non cancéreux et recherche en services de santé.

Calendrier :

Lancement de l’AAP : avril 2018

Ouverture du dépôt des projets :  mai 2018 (à préciser)

Fin des dépôts : 4 juillet 2018, minuit

Annonce des résultats : novembre 2018

Procédure de soumission électronique :

Pour les volets 1 et 2, les projets complets doivent être déposés sur la plateforme de l’INCa

Pour le volet 3, les projets complets doivent être déposés à partir de la plateforme EVA3 de l’Inserm

Documents :

Télécharger le texte de l’appel à projets

Télécharger le dossier de candidature :

Dossier Word

Annexe financière Excel

Guide_technique_Creation_compte EVA3

Contacts :

alexandre.cobigo@iresp.net

marion.cipriano@inserm.fr