Categories
Colloque Evènements scientifiques

Colloque: Injustices épistémiques : Comment les comprendre, comment les réduire ?

 

 

 

7 et 8 février 2019
Université de Namur
Inscription est gratuite, mais obligatoire pour les plénières en matinée.

 

L’objectif général de ce colloque du groupe de travail 21 de l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF) est  de discuter en profondeur du concept d’injustice épistémique, des réalités qu’il recouvre pour les personnes qui les subissent ou qui en bénéficient, ainsi que des stratégies utilisées par différentes personnes et groupes sociaux pour les accroitre, les maintenir ou les réduire. Puisqu’il s’agit d’une thématique transversale, ces enjeux pourront être abordés à partir de champs de recherche et de pratique variés : éducation, altermondialisme, santé et services sociaux, politiques publiques, vieillissement, transition (agro)écologique, etc.

Le groupe de travail 21 de l’AISLF, intitulé Diversité des savoirs, vise à examiner différents phénomènes sociaux, qu’il s’agisse de participation citoyenne, de transition (agro)écologique, de transformation des systèmes de santé ou encore de développement de politiques publiques, sous l’angle de la diversité des savoirs mobilisés, reconnus et produits par les groupes en présence. Une attention particulière est portée aux processus de légitimation des savoirs, à la construction des expertises et des hiérarchies entre les savoirs, ainsi qu’à des pratiques, par exemple de recherche participative, qui revendiquent des rapports plus égalitaires entre les différents savoirs et les personnes/groupes qui les détiennent.

La thématique du GT21 Diversité des savoirs invite à sortir des sentiers battus et à proposer un colloque scientifique dont le format permette la rencontre et l’expression d’une diversité de savoirs (universitaires, professionnels, expérientiels, locaux, traditionnels, etc.). Elle invite également à faire la part belle aux espaces collectifs de discussion comme en témoigne le souci du comité organisateur de favoriser des échanges en sous-groupe et des discussions en plénière en plus des présentations en ateliers dans un format plus traditionnel.

Au programme du colloque : trois panels, un Bar des sciences, 42 communications touchant une diversité de domaines et une dizaine de 10 pays représentés.

Organisé par:  le GT21 Diversité des savoirs de l’AISLF (Evelyne Baillergeau, Marie Dos Santos,  Baptiste Godrie, Simon Lemaire), en partenariat avec l’Institut TRANSITIONS de l’Université de Namur.

PDF du colloque

 

 

Categories
Journée d'étude

Journée d’étude : Une seule santé. Programme et concept, au prisme des sciences humaines et sociales 

 

Journée d’étude du DIM One Health

19 octobre 2018, Paris

Muséum d’Histoire Naturelle, Grand Amphithéâtre

 

Prenant au sérieux la dimension sociale de la santé et le besoin de réflexivité, le DIM One Health propose, dans cette journée d’étude, de s’interroger sur la construction de la notion d’ « une seule santé », avec les horizons mais aussi les injonctions qu’elle ouvre et de montrer ce que les sciences humaines et sociales peuvent apporter au débat commun, à travers trois axes transversaux  (« Une seule santé ? Epistémologie d’une notion », « controverses en santé publique » et « circulation des crises, des pathogènes et des médecines) et une table ronde. Il apparait que ce qui circule ne sont pas seulement des pathogènes, mais des concepts, des politiques publiques, des représentations qui participent pleinement de l’émergence ou de l’invisibilisation de questionnements, de la recomposition de catégories de la perception et de l’action, de l’efficace ou de l’échec de traitements.

Une table ronde viendra ouvrir la discussion autour des conditions de possibilités et de l’articulation des connaissances entre sciences sociale et sciences du vivant dans le domaine de cette santé commune.

Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.

 

PROGRAMME: 

             

9h30-10h: Accueil et introduction par Pascal Boireau (ANSES, coordinateur du DIM One Health), Jean Estebanez (UPEC, DIM One Health), Coralie Martin (MNHN, DIM One Health)

Une seule santé ? Epistémologie d’une notion

10h-10h30 : Nicolas Lainé (LAS/IRASEC) : « Intégrer la perspective One Health en sciences humaines et sociales »

10h30-11h : Jérôme Michalon (CNRS – UMR TRIANGLE): « One Health comme mot d’ordre épistémique. Les apports de la sociologie des sciences et des mouvements sociaux »

11h-11h30 : pause café

Controverses en santé publique

11h30-12h00 : Caroline Ollivier-Yaniv (UPEC, Céditec/Vaccine Research Institute) : « La vaccination, objet de controverse politique et médiatique »

12h-12h30 : Nicolas Fortané (INRA, IRISSO, PSL/Université Paris Dauphine) : « La régulation des usages d’antibiotiques en élevage : quand l’antibiorésistance met à l’épreuve les frontières entre santé humaine et santé animale »

12h30-14h : repas libre

Circulation des crises, des pathogènes et des médecines

14h-14h30 : Vanessa Manceron (CNRS – LESC) : « Crises sanitaires et mise à l’épreuve des relations entre hommes et animaux »

14h30-15h : Frédéric Keck (CNRS – LAS) : « Représentations sociales des pathogènes aux frontières entre les espèces »

15h-15h30 : Sabrina Krief (MNHN – UMR Eco-anthropologie et ethnobiologie/Sebitoli Chimpanzee Project): « Médecines des hommes et des chimpanzés: des usages partagés? »

15h30-16h : pause-café

16h-17h : Table ronde (ensemble des intervenants) : Quelles interfaces entre sciences humaines et sociales et sciences du vivant, dans le domaine de la santé ?

 

Pour plus d’informations, cliquer ici

Categories
Evènements scientifiques Journée d'étude

Journée d’Étude « Prison et Hôpital : penser l’impensé ? », 10 mars 2018, Paris

Samedi 10 mars 2018, 9h00-18h30
Université Paris Diderot
Amphi Turing
10 rue Françoise Dolto
75013 Paris

Argumentaire

La pensée ne répond à l’impensé que si elle pense plus loin, disait Heidegger. Comment pourrait-on penser l’impensé de l’institution-prison aujourd’hui ? Quels outils épistémologiques, relevant de différentes disciplines, seraient susceptibles d’ouvrir des voies nouvelles à la recherche ? Comment la clinique en milieu carcéral pourrait-elle enrichir les savoirs sur la prison  comme institution, dispositif, voire institution de séquestration ? Aborder la clinique spécifique en prison suppose d’en interroger les approches diverses. Si la psychiatrie, depuis le XIXe siècle, a toujours été convoquée pour répondre à la question du crime, et de son lien à la folie, dans leurs jonctions-disjonctions, quelle place a-t-elle aujourd’hui dans le milieu carcéral ? Quel rôle distinct jouent alors l’ensemble des professionnels intervenant dans ce milieu ? Que révèle cet abord pluridisciplinaire de la clinique du rapport-non rapport reliant crime, folie et dispositif carcéral ? Si, en outre, le dispositif, pour reprendre Michel Foucault, consiste en « des stratégies de rapports de forces supportant des types de savoir, et supportés par eux », la clinique, interrogeant ce dispositif, peut-elle le déconstruire ou le subvertir ?
Cette rencontre est l’occasion d’engager une réflexion, un dialogue, des échanges de points de vue entre ces deux mondes apparemment disjoints et qui pourtant se placent, l’un et l’autre, à la croisée des champs de l’individuel et du social. La réflexion sur la clinique et le carcéral, lors de cette journée, visera alors, comme y enjoignait Michel Foucault dans son texte Enquête sur les prisons : brisons les barreaux du silence, à « transformer l’expérience individuelle en savoir collectif. C’est-à-dire en savoir politique ».

Programme complet disponible ici: Programme prison hopital

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Inscription obligatoire auprès de : Giorgia Tiscini : g.tiscini@gmail.com

Comité d’organisation :
Thamy Ayouch
Thierry Lamote
Laurie Laufer
Giorgia Tiscini

 

Categories
multimédia parution

Recherche qualitative en contexte africain

Revue électronique Recherches qualitatives, vol.31, n°1, janvier 2012

Sous la direction de Blé Marcel Yoro et François Guillemette

Editeur : Association pour la recherche qualitative (ARQ)

ISSN: 1715-8702


Numéro divisé en 3 parties :

  • Enjeux liés aux démarches de collecte de données
  • Enjeux liés à l’épistémologie
  • Illustrations de la recherche qualitative dans des études empiriques

ACCES A LA REVUE EN LIGNE