Categories
appel à contribution

Appel à contribution – Catholicisme et pratiques médicales aux XXe et XXIe siècles : approches socio-historiques

Un numéro d’Émulations, revue de sciences sociales , qui paraîtra en 2021 aux Presses universitaires de Louvain, sera consacré au thème:
« Catholicisme et pratiques médicales aux XXe et XXIe siècles : approches socio-historiques »,
sous la direction de : Martin DUTRON (UCLouvain) et Samuel DOLBEAU (EHESS/UCLouvain).
Les propositions d’articles de 1000 mots doivent être envoyées au plus tard le 15 janvier 2020 aux trois adresses suivantes:
Elles comprendront le titre, 3 à 5 mots-clés ainsi qu’une courte notice biographique indiquant la discipline et le rattachement institutionnel de chaque auteur·e.
L’appel à contribution complet est disponible en ligne.
Categories
appel à contribution Appel à... (colloque, ouvrage, emploi)

Appel à contribution – Santé de genre et masculinités : perspectives historiques (post)-coloniales

Argumentaire :

Parmi les études de genre en histoire, de nombreux travaux se sont consacrés depuis les années 19901 à la masculinité et à la virilité2. Ces recherches ont sans doute eu le mérite, entre autres, de défaire un clivage qui considérait l’histoire des femmes comme le seul objet de recherche ; et d’enrichir l’historiographie d’interprétations qui permettaient par ailleurs de sortir les femmes d’une infériorité sans agency, problématisant donc aussi une approche qui les pensait comme des figures passives d’une histoire essentiellement masculine. L’histoire du genre a permis, de surcroît, de souligner que les hommes sont aussi victimes d’une pensée dichotomique du masculin versus féminin qui les assigne constamment à une définition normée de la masculinité et de la virilité3.

Les travaux en histoire sur la santé des hommes restent toutefois rares4, comme si finalement, l’assignation de la femme à son corps – notamment reproducteur –avait caché aussi le corps de l’homme. Par un renversement dichotomique des savoirs et des pratiques médicales, le corps des hommes a été scruté uniquement du côté d’une étiologie exogène, voire sociale. Face aux importantes analyses concernant la santé des femmes l’insuffisance des réflexions sur la santé des hommes surprend, malgré l’existence, attesté, d’une surmortalité masculine séculaire5, qui s’inverse à peine en contexte occidental depuis les années 19906.

Le peu d’analyses sur ces questions évoquent une prise de risque accrue de la part des hommes, liée à leur statut social et professionnel ainsi qu’à des postures viriles face aux soins7.

Alors qu’on connaît les conséquences du système biopolitique pour l’histoire des femmes dans le contexte occidental et colonial8, il reste encore un important travail à faire concernant l’histoire de la virilité et de la masculinité dans le but de sortir des impasses à la fois de l’objectivisation d’un corps supposé « neutre », d’une nouvelle biologisation des corps et d’une dichotomie essentialiste des sexes.

C’est par ailleurs à l’intersection des rapports sociaux de sexe, « race », âge – entre autres – que se dévoile l’imbrication entre pouvoirs, savoirs et pratiques de santé : ainsi dans la colonisation, les médecins – des hommes pour l’essentiel – produisent-ils des catégories scientifiques qui légitiment des pratiques cliniques, construisant ainsi une multitude de hiérarchies ordonnant non seulement le corps des femmes, mais aussi celui des hommes. L’« observation » du moral et du physique de ces mêmes corps, regardés depuis le miroir inversé de la virilité, participe à construire une épistémologie genrée de la santé qui a des conséquences sur la longue durée. La colonisation est pour ainsi dire un lieu non seulement de production de catégories épistémologiques hégémoniques pour penser – et soigner – le corps de « l’Autre », mais implicitement aussi un lieu de production des nouvelles nosologies médicales : la colonisation intervient en somme aussi dans la production du savoir et de la clinique de la médecine occidentale, qu’il nous faut repenser à l’aune des intersections des rapports de pouvoir de sexe, « race », classe9.

 Axes

Dans cette publication nous souhaiterions revenir plus précisément sur des questions qui nous paraissent avoir une fonction heuristique :

-Comment périodiser une histoire de la santé qui prenne en compte le genre dans les espaces coloniaux et postcoloniaux ?

– Comment comprendre, déconstruire et reconstruire les données sanitaires en tenant compte de rapports de pouvoirs nord/sud des instances aptes à mesurer la santé ?

– Comment contextualiser les catégories nosologiques et les analyses épidémiologiques à l’aune d’une construction genrée et intersectionelle des modèles de santé10 ?

– Comment comprendre et renseigner la surmortalité masculine11 dans une perspective de genre et postcoloniale12 ?

– Comment analyser le poids des permanences et des éventuelles ruptures dans les savoirs et dans les pratiques cliniques autour des maladies des hommes ?

– Comment évaluer le décalage entre discours et pratiques et mettre en lumière le processus de fabrication et de circulation des diagnostics ?

– Comment sortir d’une interprétation qui opère une dichotomie entre des savoirs locaux, traditionnels et autochtones d’une part et des savoirs occidentaux, modernes et scientifiques d’autre part ? À quel point ces « savoirs locaux » sont-ils issus du façonnage de la circulation des savoirs entre l’ancienne médecine et celle moderne13 ?

– Quelle part les colonisé-e-s ont-ils/elles pris à l’élaboration d’une médecine « moderne » dans les colonies ?

– Comment la présence genrée de personnel soignant européen aux colonies a-t-elle eu un impact sur la santé globale de la population ? Et sur l’évolution des disciplines elles-mêmes ?

– À quel moment peut-on parler de médecine coloniale14 ?

Bibliographie/Notes

1Robert William Connell, Masculinities, Berkeley, University of California Press, 1995. Robert A. Nye Masculinity and Male Codes of Honour in Modern France, New York / Oxford, Oxford University Press, 1993.
2 Régis Révenin (dir.) Hommes et masculinités de 1789 à nos jours. Contributions à l’histoire du genre et de la sexualité en France, Paris, Autrement, 2007. Alain Corbin, Jean-Jacques Courtine, Georges Vigarello Histoire de la virilité : t. 1, L’invention de la virilité. De l’Antiquité aux Lumières, t. 2, Le triomphe de la virilité. Le XIX e siècle, t. 3, La virilité en crise? XX e -XXI e siècle, Paris, Seuil 2011.
3 Jean-Pierre Cavaillé, Sophie Houdard et Cécile Soudan, Masculinité et « esprit fort » au début de l’époque moderne : Les Dossiers du Grihl, n. 1, 2010.
4 Susanne Hoffmann, Gesunder Alltag im 20. Jahrhundert? : geschlechterspezifische Diskurse und gesundheitsrelevante Verhaltensstile in deutschsprachigen Ländern, Stuttgart, Franz Steiner Verlag, 2010. Martin Dinges, « Men’s Bodies ‘Explained’ on a Daily Basis in Letters from Patients to Samuel Hahnemann (1830-35), » Martin Dinges, (éd)., Patients in the History of Homoeopathy, Network Series, Sheffield, European Association for the History of Medicine and Health, 2002, pp. 85-118,. Mark S. Micale, Hysterical Men, The Hidden History of Male Nervous Illness, Cambridge, MA and London, Harvard University Press, 2008. Jacqueline H. Watts, Gender, Health and Healthcare: Women’s and Men’s Experience of Health and Working in Healthcare Roles, London and New York, Routledge 2016.
5 Pour le XXe siècle cf. Alain Chenu, « Sexe et mortalité en France, 1906-1980 », Revue française de sociologie, 1988, Volume 29, Numéro 2, pp. 293-324.
6 Marie-Josèphe Saurel-Cubizolles, « États de santé », in Margaret Maruani, Femmes, genre et sociétés, l’état des savoirs, Paris, La Découverte, 2016, pp. 122-130.
7 Cf. Jacqueline Laufer, Catherine Marry, Margaret Maruani, Le travail du genre: Les sciences sociales du travail à l’épreuve des différences de sexe, Paris, La Découverte, 2010.
8 Cf. les travaux Christelle Taraud : « Les femmes, le genre et les sexualités dans le Maghreb colonial (1830- 1962) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 33, 2011, pp. 157-19 ; Sexes et colonies. Virilité, « homosexualité » et « tourisme sexuel » au Maghreb (XIXe et XXe siècles), Paris, Éditions Payot, 2009 ; « La virilité en situation coloniale et post-coloniale », dans Alain Corbin (dir.), Histoire de la virilité XIXe siècle/Première Guerre mondiale, tome 2, Paris, Le Seuil, 2009, pp.331-347 ; « Genre, classe et “race” en contexte colonial et post-colonial : une approche par la mixité sexuelle », in Pascale Bonnemère & Irène Théry (dir.), Ce que le genre fait aux personnes, Paris, Éditions de l’EHESS, coll. « Enquête », pp. 157-171. ; « Genre, sexualité et colonisation », Sextant, 23, 2008, pp.117-127. Et aussi : Malek Bouyahia, « Genre, sexualité et médecine coloniale. Impensés de l’identité ‘indigène’ », Cahiers du Genre, 1, 2011, n 50, pp. 91-110 et Claire Fredj , « Encadrer la naissance dans l’Algérie coloniale. Personnels de santé et assistance à la mère et à l’enfant  » indigènes  » (XIXe-début du XXe siècle) », Annales de démographie historique, 2/2011 (n° 122), p. 169-203.
9 Rana A. Hogarth, Medicalizing Blackness: Making Racial Difference in the Atlantic World, 1780-1840, Chapel Hill, University of North Carolina Press, 2017.
10 Déjà au XIXe siècle certains médecins appréhendaient la problématique des statistiques sanitaires : Cf. par exemple Léon Cléry Vacher, Étude médicale et statistique sur la mortalité, à Paris, à Londres, à Vienne et à New-York en 1865, F. Savy, 1866.
11 Cf. le chapitre : « Les causes médicales de la surmortalité masculine », in Jacques Vallin, France Meslé, Graziella Caselli, Viviana Egidi, Les causes de décès en France de 1925 à 1978, Volume 1, Paris, INED, 1988, p. 470.
12 Ainsi par exemple sur la notion de tuberculose comme maladie « exportée »: cf. Pierre Darmon, Un siècle de passions algériennes : Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1940), Paris, Fayard 2009.
13 Daniel G. König « Traductions et transferts de savoirs », Trivium [En ligne], 8, 2011, mis en ligne le 16 mai 2011 : URL : http://trivium.revues.org/3973 .
14 Iona McCleery « What is “colonial” about medieval colonial medicine? Iberian health in global context », Journal of Medieval Iberian Studies, 7, 2015, pp. 151-175.

Télécharger l’appel à contributions : Appel-Contribution_sante_colonialite_masculinites

Conditions de soumission (avant le 12 août 2019) :

 Format : Les résumés de 3000 à 5000 caractères maximum (espaces compris) devront intégrer : le questionnement/problématique, le corpus (sources / matériaux) ainsi que le champ disciplinaire et la méthodologie.

Calendrier :

12 août 2019 : fin de l’appel.

19 août 2019 : notification et réponse de la sélection.

Par la suite, pour les propositions retenues, il s’agira d’envoyer les articles complets (30000 min – 50000 signes – espaces compris) avant le 30 septembre 2019.

Contact : Francesca Arena francesca.arena@unige.ch

Maison de l’histoire, Unige: https://www.unige.ch/rectorat/maison-histoire/maison-histoire/collaborateurs/

Categories
Evènements scientifiques Séminaire

Séminaire « Histoire de la médicalisation européenne : médecines en situation coloniale et post-coloniale », 24-29 mars 2019, Marseille

Histoire de la médicalisation européenne : médecines en situation coloniale et post-coloniale

Dates: 24 au 29 mars 2019

Lieu: EHESS Marseille Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 – 2e étage, salle 205 (sauf le 28/3 : ANOM, Aix-en-Provence)

Détails et inscription (obligatoire) : https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/1174/

Programme:

Lundi 25 mars 2019 (14h-17h30)

  • 14h : accueil des participants – présentation individuelle
  • 14h30 : introduction. Histoire de la médicalisation et études coloniales: quelles intersections ? (Christelle Rabier)
  • 16h : PAUSE
  • 16h15 : Conférence: Silvia Faconieri (IMAF) « La construction juridico-administrative de la folie en Afrique française »

Mardi 26 mars (9h30-17h)

  • 9h30-11h : présentation de travaux d’étudiants
  • 11h15-12h45 : conférence Samir Boumediene (IHRIM, CNRS) « En soin et médecine : le geste thérapeutique comme indicateur de la colonisation. Réflexions à partir du cas de l’Amérique espagnole, 15e-18e siècle »
  • 14h-15h45 : conférence Laurence Monnais (Université de Montréal) « Un parcours de recherche sur la médecine en Indochine »
  • 16h : analyse d’un dossier de sources

Mercredi 27 mars (9h30-12h30)

  • 9h30-10h45 : présentation de travaux d’étudiants et d’étudiantes
  • 11h : conférence – Claire Fredj (Université de Nanterre) – « Inventer un nouveau terrain au prisme du genre, de la sociologie des professions et du comparatisme: des médecins militaires aux religieuses, entre Mexique et Algérie »
  • 12h30 : QUARTIER LIBRE

Jeudi 28 mars (9h30-17h) – Archives nationales d’outre-mer (Attention: séance à Aix-en-Provence)

  • 10h-12h30 : présentation générale des fonds: histoire, structure générale – comment saisir l’activité médicale dans les archives coloniales
  • 14h-17h : travail sur archives (présélection de dossiers à travailler par les étudiants et étudiantes / recherche individuelle pour ceux et celles déjà engagé.e.s sur ces sujets

Vendredi 29 mars (9h30-16h)

  • 9h30-12h : mise en commun des recherches ANOM ; lectures/ présentations de travaux d’étudiantes et d’étudiants
  • 14h : bilan par les étudiants et les étudiantes sur l’apprentissage de la semaine
  • 15h15 : Conclusion, table-ronde « Quelles perspectives les études coloniales en histoire de la médecine? » avec Sandrine Musso (AMU, sous réserve), Maurice Cassier (CNRS, Cermes3) (productions locales de vaccins et de médicaments), Carine Baxerres (IRD) (marché du médicament en Afrique de l’Ouest)

Organisation: Christelle Rabier, maîtresse de conférences de l’EHESS , Centre Norbert Elias

Categories
Appel à... (colloque, ouvrage, emploi) appels à candidature bourse

Aides à la recherche du Comité pour l’histoire de l’Inserm (étudiant.es en Master)

Le Comité pour l’histoire de l’Inserm a été créé en janvier 2017 pour contribuer à une meilleure connaissance de l’institution, de ses travaux et plus largement de la santé et de la recherche médicale.

 Pour la rentrée 2018, il propose un soutien financier aux étudiants de master qui s’engageront dans un mémoire de recherche concernant l’histoire de l’institution ou plus largement l’histoire de la recherche biomédicale et des questions de santé. Les candidats, historiens ou étudiants relevant d’une autre discipline mais intégrant dans leur mémoire une approche historienne significative, peuvent élaborer avec l’aide d’un directeur de recherche leur propre sujet. Des thématiques sont également proposées par le Comité.

Sur cette base, les candidats peuvent postuler selon les modalités suivantes :

  • Les candidatures seront examinées par le Comité. Elles seront impérativement accompagnées de la recommandation du directeur ou de la directrice du mémoire de recherche.
  • Le montant du soutien financier pourra atteindre un montant maximum de 3 000 euros en fonction des spécificités de chaque projet.
  • Les modalités de versement de l’aide financière seront précisées aux candidats une fois leur dossier retenu.

Retrouvez plus d’informations sur le site : http://histoire.Inserm.fr/

 La date limite de réception des dossiers de candidature est fixée
au 19 octobre 2018

Categories
Evènements scientifiques Séminaire

La santé en débat: rencontres autour des recherches francophones en sciences humaines et sociales sur la santé, UQAM, Montréal

Lieu: Université du Québec à Montréal (UQAM), salle N 8510
Une séance par mois, à partir de 17h

Ce séminaire accueille chaque mois un(e) chercheur(e) francophone en sciences humaines et sociales, afin de lui permettre de présenter ses travaux et de préciser ainsi son regard sur la santé. L’idée est de travailler à une réflexion commune sur la santé comme objet d’étude, sur les méthodes permettant de l’aborder et sur l’interdisciplinarité nécessaire à son approche et à sa compréhension globale. En mettant l’accent sur les travaux menés en français, il entend également revendiquer l’importance de la francophonie dans ce champ de recherche en pleine expansion qu’est la santé, et ainsi favoriser sa reconnaissance et son développement dans l’espace universitaire et public québécois.

Programme Automne 2018

Jeudi 13 septembre 2018
Catherine des Rivières-Pigeon (Sociologie, Université du Québec à Montréal)
Problème de santé ou tâche démesurée ? Ce que nous apprend la réalité des mères d’enfants autistes sur les liens entre santé et société

Mercredi 3 octobre 2018
Viviane Namasté (Sociologie, Université Concordia)
Savoirs créoles: Leçons du sida pour l’histoire de Montréal.

Jeudi 25 octobre 2018
Bernard Roy (Anthropologie, Université Laval)
L’entreprise santé en milieu autochtone: un espace d’émancipation ou d’un néocolonialisme?

Jeudi 15 novembre 2018
Isabelle Perreault (Criminologie, Université d’Ottawa)
Entre le droit des individus à mourir dans la dignité et la prévention du suicide : une simple question de santé mentale ?

Jeudi 6 décembre 2018
Natalie Stake-Doucet (Sciences infirmières, Université de Montréal)
Mobilisation infirmière, printemps en santé?

Rencontres organisées par Estelle Carde (Université de Montréal), Pierre-Marie David (Université de Montréal), Gabriel Girard (Crémis) et Alexandre Klein (Université Laval) dans le cadre des activités du réseau Québec Sciences Sociales et Santé (Q3S)

Categories
écrits parution

Parution d’ouvrage: La fin de l’asile ? Histoire de la déshospitalisation psychiatrique dans l’espace francophone au XXe siècle

de Alexandre Klein, Hervé Guillemain et Marie-Claude Thifault (dir.)

 

Presses universitaires de Rennes

Collection: Histoire

15,5 x 24 cm, 240 pages

ISBN / EAN      978-2-7535-7394-9 – 9782753573949

Prix : 22,00 €

 

 

Au cours des années 1960, les pays occidentaux s’engagèrent, avec des rythmes et des conceptions variés, dans un processus politique, médical et administratif visant à sortir les malades des hôpitaux psychiatriques. En opposition au modèle asilaire développé au xixe siècle, cette désinstitutionnalisation valorisait une prise en charge de la maladie mentale fondée sur les ressources communautaires et les services ambulatoires. Mais est-ce pour autant la fin de l’asile? En retraçant l’histoire des modalités de sortie de l’asile dans le monde francophone du xxe siècle, cet ouvrage constate la nature mythique de la désinstitutionnalisation. Si on a bien fermé quelques asiles et libéré des malades mentaux pour les réintégrer dans la communauté, on était loin d’atteindre les ambitions des réformateurs de l’après-guerre. En Europe comme en Amérique du Nord, la déshospitalisation s’est en effet déployée tardivement par rapport aux proclamations théoriques et aux injonctions légales, à des rythmes différents selon les régions et de manière souvent conflictuelle. C’est sur les enjeux et les conséquences de ce phénomène historique majeur pour nos sociétés que revient cet ouvrage.

 

Table de matière, introduction et informations sur les auteurs: disponibles en ligne

Pour plus d’informations et commande : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4613

Categories
Evènements scientifiques Journée d'étude

Journée d’Étude « Prison et Hôpital : penser l’impensé ? », 10 mars 2018, Paris

Samedi 10 mars 2018, 9h00-18h30
Université Paris Diderot
Amphi Turing
10 rue Françoise Dolto
75013 Paris

Argumentaire

La pensée ne répond à l’impensé que si elle pense plus loin, disait Heidegger. Comment pourrait-on penser l’impensé de l’institution-prison aujourd’hui ? Quels outils épistémologiques, relevant de différentes disciplines, seraient susceptibles d’ouvrir des voies nouvelles à la recherche ? Comment la clinique en milieu carcéral pourrait-elle enrichir les savoirs sur la prison  comme institution, dispositif, voire institution de séquestration ? Aborder la clinique spécifique en prison suppose d’en interroger les approches diverses. Si la psychiatrie, depuis le XIXe siècle, a toujours été convoquée pour répondre à la question du crime, et de son lien à la folie, dans leurs jonctions-disjonctions, quelle place a-t-elle aujourd’hui dans le milieu carcéral ? Quel rôle distinct jouent alors l’ensemble des professionnels intervenant dans ce milieu ? Que révèle cet abord pluridisciplinaire de la clinique du rapport-non rapport reliant crime, folie et dispositif carcéral ? Si, en outre, le dispositif, pour reprendre Michel Foucault, consiste en « des stratégies de rapports de forces supportant des types de savoir, et supportés par eux », la clinique, interrogeant ce dispositif, peut-elle le déconstruire ou le subvertir ?
Cette rencontre est l’occasion d’engager une réflexion, un dialogue, des échanges de points de vue entre ces deux mondes apparemment disjoints et qui pourtant se placent, l’un et l’autre, à la croisée des champs de l’individuel et du social. La réflexion sur la clinique et le carcéral, lors de cette journée, visera alors, comme y enjoignait Michel Foucault dans son texte Enquête sur les prisons : brisons les barreaux du silence, à « transformer l’expérience individuelle en savoir collectif. C’est-à-dire en savoir politique ».

Programme complet disponible ici: Programme prison hopital

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Inscription obligatoire auprès de : Giorgia Tiscini : g.tiscini@gmail.com

Comité d’organisation :
Thamy Ayouch
Thierry Lamote
Laurie Laufer
Giorgia Tiscini

 

Categories
Evènements scientifiques Journée d'étude

Journée d’étude « Approches du geste chirurgical (20e-21e s.) », 11 janvier 2018, Paris

Journée d’étude originale proposant des regards croisés (chirurgiens, artistes vidéastes, historiens, philosophes, littéraires) sur le thème Approches du geste chirurgical (20e -21e s.).

Lieu:  Académie Nationale de Médecine, 16 rue Bonaparte,  Paris.
Horaire: jeudi 11 janvier de 8h30 à 18h.

La journée est ouverte à toute personne intéressée.

Programme:

8h30 : Accueil des participants
Mots d’accueil par M. Christian Chatelain, président de l’Académie nationale de médecine pour 2018 et par M. Jérôme van Wijland, Directeur de la Bibliothèque de l’Académie nationale de médecine.

9h00 : Introduction du colloque par Thomas Augais et Julien Knebusch (FNS/Université de Fribourg)

9h30 : Conférence inaugurale par Thomas Schlich (McGill University, Canada) : The Changing Rules of Surgical Performance: Styles of Surgery, 1800-1920

10h : Discussion

10h30 : Pause

10h50 : Joël Danet (Université de Strasbourg) : Approches filmiques du geste chirurgical : un geste exemplaire, un geste cinégénique, un geste comptable

11h30 : Alexandre Wenger (Université de Genève) : Gestes, mains, gants : la chirurgie dans The Knick de Steven Soderbergh

11h50 : Christina Lammer (Akademie der Bildenden Künste, Wien, Österreich) : Performing Surgery

13h00 : Repas

14h30 : Isabelle Percebois (Professeure agrégée de Lettres Modernes) : Gestes et pouvoirs du chirurgien dans la fiction fantastique : Le Docteur Lerne, sous-Dieu de Maurice Renard

15h : Danièle Leclair (Université Paris-Descartes / UMR Thalim) : Le ballet des mains chez Lorand Gaspar : dessin, danse et chirurgie

15h30 : Discussion

16h : Pause

16h30 : Julia Pröll (Universität Innsbruck, Institut für Romanistik, Österreich) : Dépasser l’« emprunt à l’atlas d’anatomie »? Le geste chirurgical au miroir de la littérature française de l’extrême contemporain. Un dialogue entre trois chirurgiens-écrivains (Maurice Mimoun, Gilbert Schlogel, Antoine Sénanque) et Maylis de Kerangal

17h : Philippe Hubinois (chirurgien et philosophe) : Actes et gestes chirurgicaux : de la chirurgie classique à la télé-chirurgie

17h30 : Discussion et clôture de la journée

 

Affiche téléchargeable ici: Affiche geste chirurgical_programme

Plus d’infos sur le site web du programme de Medical Humanities de l’Université de Fribourg

Categories
appels à communication Non classé

AAC pour un colloque sur la mobilité médicale et l’histoire de la médecine (Paris).

Appel à communication pour le colloque international Hippocrate sans frontières : soigner en terre étrangère au XIX siècle (Europe, mondes atlantiques et coloniaux) qui se tiendra les 15 et 16 novembre 2018 à l’Académie de Médecine à Paris et à l’Université Paris Nanterre.

Les communications doivent être adressées avant le 30 janvier 2018 à l’adresse suivante : hippocrate19@sciencesconf.org

 

Sans s’interdire d’étudier des propositions portant sur des thématiques connexes, le comité scientifique souhaite que les contributions s’inscrivent autant que possible dans les quatre axes suivants :

– étudier la médecine à l’étranger : l’itinérance estudiantine ;

– autoriser et encadrer : le praticien étranger aux prises avec la législation du pays d’accueil ;

– soigner en terre coloniale ;

– exercer la médecine auprès de ses compatriotes : la médecine de diaspora.

Pour plus de détails : Colloque_Hippocrate_sans_frontière_AAC_FR

Categories
Evènements scientifiques Séminaire

Séminaire « Santé mondiale : savoirs, dispositifs, topographies », Programme 2017-2018, EHESS Paris

Séminaire mensuel « Santé mondiale : savoirs, dispositifs, topographies »

2017-2018 | EHESS Paris

2° mardi du mois, 14:00-17:00, 14/11/17 au 12/06/18 (13/03 et 12/06 : séances doubles 9:30-17:00)
Université Paris Diderot, bâtiment Condorcet, salle 631B Kandinsky (4 rue Elsa Morante 75013 Paris)
Sauf 13 mars et 12 juin: Cermes3, Salle de réunion, 7 rue Guy Môquet, Villejuif (metro 7)

Argumentaire:

Les processus de mondialisation de la santé à l’œuvre depuis trois décennies dessinent un espace intellectuel, économique et politique sensiblement différent de celui de la santé publique internationale d’après-guerre. Cette dernière était en effet dominée par les programmes d’éradication des maladies infectieuses et le rôle des États-nations et du système d’organisations onusien. La santé mondiale contemporaine (global health) en diffère par les acteurs, les cibles d’intervention, les outils : elle donne une place essentielle à la construction des marchés de biens médicaux et aux régulations par les acteurs de la société civile, mais aussi aux comorbidités entre maladies infectieuses et chroniques, à l’intervention thérapeutique, à la gestion des risques, à la santé comme instrument d’un développement dit communautaire, et au déploiement de nouvelles modalités de surveillance et de prévision épidémiologique.
Par-delà ces traits communs, la santé mondiale apparaît bien différente selon qu’on l’examine à l’échelle de ses infrastructures telles les grandes organisations (OMS, Banque mondiale, Fondation Gates), des politiques les-quelles restent largement nationales, des circulations souvent régionales de savoirs, de personnes ou de pro-duits ou à celui de la conduite concrète, locale, des interventions. Cette variété est certes ‘scalaire’ mais également topographique. Le séminaire propose d’explorer ces « jeux d’échelle » de la santé mondiale à partir des études strictement consacrées à la santé mondiale et à ses objets de prédilection mais aussi en faisant un pas de côté. Cette année nous procéderons donc par contiguïté, en conviant historiens, politistes, anthropologues et géographes dont les travaux relèvent ou non du champ de la santé. Le séminaire traitera donc de la relation entre savoirs, dispositifs et topographies de la santé mondiale.

Programme:

14 novembre 2017, 14:00-17:00 – Identités et génétique | Identities and genetics
Lieu/venue: Université Paris Diderot
“Blood and Beans: Favism, Genetics and Nationalism in the Middle East”
Elise Burton (Harvard University, USA)

9 janvier 2018, 14:00-17:00 – Technologie(s) | Technology/-ies
Lieu/venue: Université Paris Diderot
“Papiers pour soigner et (dé)faire les maladies”
Josiane Tantchou (CNRS-Centre Jacques Berque, Rabat, Maroc)
Discutant : Ashveen Peerbaye (Université Paris Est)

13 février 2018, 14:00-17:00 – Inégalités | Inéqualities
Lieu/venue: Université Paris Diderot
« Futuring the Good Life: Addressing Political Subjectivity in Contemporary South Africa »
Katharina Schramm (Universität Bayreuth, Allemagne)

13 mars 2018, séance double 9:30-17:00 – Etat(s) et citoyenneté(s) | State(s) and citizenship(s)
Lieu/venue: Cermes3, Villejuif
Laurence Louër (CERI-Sciences Po, Paris)
« tba »
Frederick Cooper (New York University, USA)
« tba »
Véronique Bénéï (LAIOS-EHESS, Paris) sous réserve
« tba »
Afrânio Garcia (CRBC-EHESS, Paris) sous réserve
« tba »

10 avril 2018, 14:00-17:00 – Se prendre en charge, prise de décision, responsabilité | Self-management, decision-making, responsibility
Lieu/venue: Université Paris Diderot
Catherine Trundle (Victoria University of Wellington, Nouvelle-Zélande)
« tba »

9 mai 2018, 14:00-17:00 – Traditions réinventées | Re-invented traditions
Lieu/venue: Université Paris Diderot
Projit Mukharji (University of Pennsylvania, USA)
« tba »

12 juin 2018, séance double 9:30-17:00 – Echelle(s) | Scale(s)
Lieu/venue: Cermes3, Villejuif
Adriana Petryna (University of Pennsylvania, USA) sous réserve
« tba »
Manjari Mahajan (The New School, USA)
« Rethinking Publics in Global Health Governance: The Gates Foundation and the Nation-State »
Marine Al-Dadah (IFRIS-Cermes3)
« tba »
Emily Harrison (Harvard University, USA)
« tba »

Télécharger le programme en français et en anglais ici : GlobalHealth – Programme

 

Organisation:
Claire Beaudevin (CNRS-Cermes3), Jean-Paul Gaudillière (Inserm-Cermes3), Guillaume Lachenal (Université Paris Diderot), Andrew McDowell (Cermes3-Globhealth)

Financé par:
ERC Globhealth « From International Public Health to Global Health » (Cermes3, Paris & University of Oslo)

Informations & accès : https://enseignements-2017.ehess.fr/2017/ue/969/