Categories
Evénement non scientifique

Exposition « Se soigner au Japon », Musée d’Histoire de la Médecine, Paris

Le Musée d’Histoire de la Médecine et la Bibliothèque interuniversitaire de Santé ont le plaisir de vous annoncer l’inauguration de l’exposition « Se soigner au Japon : plantes et pharmacopée (XVIIe-XXe siècle) » organisée dans le cadre des manifestations culturelles du programme Japonismes 2018.

 

L’exposition revisite trois siècles d’échanges scientifiques entre Orient et Occident à travers une sélection d’ouvrages et d’objets issus des collections patrimoniales de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé, du Musée d’Histoire de la Médecine, du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, du Musée François Tillequin – Collections de matière médicale et de collections privées. Organisée selon un récit en trois temps, elle évoque les plantes médicinales japonaises et la pharmacopée, la figure de Junichirô Shimoyama (1853-1912), fondateur de la pharmacie japonaise moderne et aborde enfin des approches thérapeutiques typiquement japonaises.

L’exposition se visite au Musée d’Histoire de la Médecine, 12 rue de l’Ecole de Médecine (Paris 6e) jusqu’au mercredi 9 janvier 2019.

Le Musée est ouvert tous les jours de 14h à 17h30 sauf les dimanche, jeudi, jours fériés et durant la fermeture de fin d’année.

Categories
écrits parution

Parution: Materia medica. Savoirs et usages des médicaments aux époques médiévales et modernes

 

Édité par: Philip RIEDER, François ZANETTI
Collection: Rayon Histoire de la Librairie Droz
31/10/2018
Format :160 x 240 cm
Nombre de pages :312
ISBN :978-2-600-05878-0
Prix : 29 €

 

Remède qui « se prend par la bouche, ou qui s’applique par dehors pour la guérison », le médicament occupe une place essentielle dans les soins du corps et de l’esprit avant la biomédecine. Alternativement soutien face aux difficultés quotidiennes et source d’espoir en cas de malaise inquiétant, entre le XIe et la fin du XVIIIe siècle, il est produit et consommé dans des espaces privés et publics, réinvesti sans cesse par des malades comme des soignants. Placé dans cet ouvrage au centre de l’investigation historique, le médicament révèle des appropriations culturelles et des réalités sociales complexes. Ce livre propose une série d’études qui interrogent à la fois les sources d’autorité et les modalités de justification qui permettent de redéfinir sans cesse ce qu’est un médicament reconnu dans une communauté, de retrouver la rationalité de produits apparemment fantastiques, d’interroger les liens entre culture savante et culture orale, de reconsidérer la réception faite à des nouveautés et de reconstituer les lieux de son élaboration, son économie, son appropriation en fonction du genre et sa place centrale dans l’histoire des métiers de la santé.

 

Sommaire

 

Introduction

Médicaments composés entre contraintes des corps et spécificités des remèdes : attitudes de Rhazès, Avicenne et Averroès – Mehrnaz Katouzian-Safadi et Younes Karamati 

Les médicaments dans les savoirs et les pratiques du médecin
Classer et choisir les remèdes selon leurs propriétés
La présentation des propriétés spécifiques : l’exemple de l’attraction et de la purge
Le remède composé : un risque parfois nécessaire
Classement et recettes de composés : les cas des hiéras et des thériaques
Corriger harmonieusement grâce aux succédanés (al-abdāl)

Le médicament au coeur de la relation médecin/patient chez Gilles de Corbeil – Mireille Ausécache 

La recherche de l’efficacité thérapeutique
Hiérarchie sociale et thérapeutique
Médicament et rémunération

Les remèdes pour animaux dans l’Occident médiéval (XIIe-XVe siècles) – Mickaël Wilmart 

Médecine vétérinaire, médecine humaine : des frontières incertaines
Des traitements différenciés
Des recettes à la pratique : une adaptation nécessaire

De l’apothicaire à la maison : la distribution des médicaments au bas Moyen Âge à partir du cas de la maison nobiliaire des de Tous (Valence, 1446) – Carmel Ferragud et Carles Vela Aulesa 

Étude de cas : l’affaire Macià Martí vs. Jofre de Tous
Les acteurs de la relation thérapeutique
Les médicaments et leurs usages
Une question de prix

La pharmacie du mélancolique : à propos de quelques médicaments mélanagogues en usage à la fin de la Renaissance – Radu Suciu

La pharmacopée de la mélancolie
L’enseignement de l’échec

L’introduction du quinquina dans la médecine européenne : un choc culturel au XVIIe siècle – Olivier Lafont 

L’arrivée par l’Espagne
Le tour d’Europe du quinquina
Le retournement progressif de situation
Traces de l’importance de la diffusion du quinquina

Les querelles autour des remèdes chimiques et exotiques dans la littérature du xviie siècle : enjeux philosophiques et professionnels – Cécile Floury-Buchalin 

La diffusion précoce de remèdes suspects : remèdes chimiques et substances lointaines
Providence divine et sagesse de la nature de la dépravation au risque de l’hétérodoxie
Les « inventions de charlatans et marchands estrangers »

Formules domestiques : pratiques genrées de la compilation de recettes médicinales (fin XVIIe siècle – début XIXe siècle) – Nahema Hanafi 

Les pratiques brouillonnes : variété documentaire et accumulation spontanée
Les livres de raison : instruments de transmission et prééminence masculine
Les livres de recettes : listes de formules et ouvrages à plusieurs mains

Le marché des remèdes antivénériens et les docteurs régents de la Faculté de médecine de Paris au xviiie siècle – Isabelle Coquillard 

Entrée des docteurs régents sur le marché vénérien
L’appropriation académique des stratégies commerciales
Les attentes d’une clientèle diverse
La Faculté à la croisée des chemins
La police médicale : de nouveaux horizons d’intervention

Innovation thérapeutique et autorité médicale : l’électricité au XVIIIe siècle – François Zanetti 

Propriétés et indications
Posologie et remèdes auxiliaires : l’affirmation professionnelle des médecins
Modalités problématiques de l’évaluation : l’hôpital en question

La figure de l’apothicaire (1500-1800) : Artisan, entrepreneur et soignant – Philip Rieder 

Apothicaire et savoirs
Un praticien sous contrôle
Marchand, entrepreneur, fortune
La boutique et la consommation
L’apothicaire, un soignant ?
Conclusion : l’apothicaire et la demande sociale

Bibliographie 
Sources imprimées 
Études 
Index des noms propres 

 

Plus d’informations ici

Categories
Colloque Evènements scientifiques

Colloque: hygiène et santé en Bas-Languedoc oriental du XVIIIe siècle aux lendemains du premier conflit mondial.

 

Du 18 au 20 octobre 2018
Archives départementales du Gard, 365 rue du Forez, 30000, Nîmes

 

Organisé par la Société d’Histoire Moderne et Contemporaine de Nîmes et du Gard en collaboration avec la ville de Nîmes, le conseil départemental du Gard, l’université de Nîmes, l’EA CHROME et les Villégiales.

 

Du siècle des Lumières, qui fut aussi celui de Lavoisier et des topographies médicales, aux lendemains du premier conflit mondial, quels furent, dans le Bas-Languedoc oriental caractérisé par la présence des zones montagneuses, littorales (étangs et marais) et des plateaux des garrigues, les grands problèmes sanitaires auxquels fut confrontée la population ? Quelles solutions reçurent-ils ? Parce que les sociétés vivent dans un environnement qui exerce nombre de contraintes et procure simultanément maints avantages, l’étude de leur médicalisation  progressive, avec le développement de l’hygiène individuelle et collective, l’amélioration des conditions de vie, les progrès de la médecine sous ses divers aspects, conduit à mener une réflexion sur le plan local et régional – l’amphithéâtre languedocien – sur deux siècles.

 

PROGRAMME

Jeudi après-midi  18 octobre

14 h.-14 h.30 : Accueil des participants

14 h.30-15 h. : Discours officiels

Un siècle des Lumières fondateur

Président : Stéphane Durand, professeur d’histoire moderne, université d’Avignon et des pays du Vaucluse

15 h.-15 h. 30 Simone Mazauric : Les médecins et chirurgiens nîmois, pionniers de l’inoculation variolique au XVIIIe siècle.

15 h. 30-16 h.  Nicolas Vidoni : Une police sanitaire urbaine ? Le cas de Montpellier au XVIIIe siècle.

Discussion Pause

16 h. 30-17 h. Sylvain Olivier : Médicalisation, hygiène et risque sanitaire dans les campagnes lodévoises au temps des Lumières.

17 h.-17 h. 30 Élias Burgel : La perception pathologisante des lagunes languedociennes à travers les récits et guides de voyage (XVIIIe-XIXe siècles).

17 h. 30-18 h. Pierre-Étienne Stockland, La police du marché des remèdes dans le Bas-Languedoc au XVIIIe siècle.

Discussion

Vendredi matin 19 octobre

À la découverte du faubourg Saint-Antoine

9 h. 15-12 h.    Visites en collaboration avec l’association Passionnément patrimoine sous la conduite de Mmes Francine Cabane et Danièle Jean

Vendredi après-midi 19 octobre

Faire face aux épidémies et aux fléaux sociaux

Président : Raymond Huard, professeur émérite d’histoire contemporaine, université de Montpellier

14 h. 30-15 h. Emma Ringuelet : Nîmes face à la peste de 1720 : la politique sanitaire mise en œuvre selon l’Histoire civile, ecclésiastique et littéraire de la ville de Nîmes de Léon Ménard (1744-1756).

15 h.-15 h. 30 Robert Chamboredon : Des topographies médicales « gardoises » (Fin XVIIIe siècle-début XIXe siècle).

15 h. 30-16 h. Armand Cosson : Epidémie et société. Le choléra à Nîmes en 1835.

Discussion Pause

16 h. 30-17 h. Stéphane Le Bras : Le vin contre l’alcool. La lutte antialcoolique dans une région viticole de masse (années 1870-années 1910).

17 h.-17 h.30 Odon Abbal : Préserver la santé du soldat : la fièvre typhoïde dans les casernes du Languedoc oriental à la fin du XIXe siècle : patriotisme, prophylaxie et politique municipale.

Discussion

Samedi matin 20 octobre

Les miasmes industriels et urbains

Présidente : Simone Mazauric, professeur émérite de philosophie et d’histoire des sciences, université de   Lorraine

9 h.-9 h. 30 Jonathan Barbier : La méthode Raspail et le Midi de la France.

9 h. 30-10 h. Théo Vicente : L’usine de produits chimiques de Salindres ou un fleuron de l’industrie française au XIXe siècle : entre industrialisation, oppositions locales et scandales sanitaires (1855-1880).

Discussion Pause

10 h. 30-11 h. Claire-Lise Creissen : Lieux, chalets de nécessité, water closets, vespasiennes etc. Répondre aux besoins naturels des citadins de la ville d’Alès au XIXe siècle.

11 h.-11 h. 30 Michel Baudat : La ville hygiéniste, un aspect méconnu d’Arles au XIXe siècle.

11 h. 30-12 h. Francine Cabane : Touchée aux poumons : Nîmes (1870-lendemains du Premier Conflit mondial).

Discussion

Samedi après-midi 20 octobre

Les pratiques culturelles et familiales

Président : Sylvain Olivier, maître de conférences en histoire moderne, université de Nîmes

14 h. 30-15 h. Séverine Parayre, Hygiène et santé en Bas-Languedoc au XIXe siècle : implication et actions éducatives des instituteurs ruraux.

15 h.-15 h. 30 Roland Castanet : Sauvez les corps, sauvez les âmes. Des bains de mer à Sète (XIXe – XXe siècles)

Discussion Pause

16 h.-16 h. 30 Lisa Bertrand, Danielle Bertrand-Fabre : Régime alimentaire méditerranéen et pratiques de santé : la famille Foncin à Montpellier au milieu du XIXe siècle 16 h. 30-17 h.

Michèle Pallier, Pratiques médicales au XIXe siècle dans une famille nîmoise d’après la correspondance d’Adèle Dumas.

17 h.-17 h. 30 Cédric Maurin : L’hygiénisme politique d’un Languedocien : Théophile Roussel (1816-1903).

Discussion

Discours de clôture

 

Comité scientifique

Mme Simone Mazauric, professeure des universités émérite
Michel Cazaban, médecin hygiéniste au CHU de Nîmes
Robert Chalavet, directeur honoraire de centre hospitalier
Robert Chamboredon, professeur de chaire supérieure honoraire
Raymond Huard, professeur des universités émérite
Sylvain Olivier, maître de conférences à l’université de Nîmes

Categories
Journée d'étude

Journée d’étude: La Grippe espagnole de 1918 en Suisse

 

Vendredi 16 novembre 2018
Institut des humanités en médecine
Lausanne

La grippe espagnole, probablement originaire d’Asie, toucha la Suisse en deux vagues, infectant quelques 2 millions de personnes et entraînant le décès de 24’449 personnes entre juillet 1918 et 1919. Plus meurtrière que la Première Guerre mondiale, cette épidémie, considérée comme la pire catastrophe démographique du XXe siècle, engendra de multiples réactions dans les différentes régions suisses.
Un siècle plus tard, les enjeux et questionnements, historiographiques aussi bien qu’épidémiologiques ou biologiques, posés par cette célèbre pandémie demeurent à évaluer.

Journée organisée par : Société d’histoire de la Suisse romande, Institut des humanités en médecine, Société suisse d’histoire de la médecine et des sciences naturelles

 

Programme de la journée

 

Les Journées d’études, colloques et Forum de l’IHM réunissent, autour de thématiques spécifiques du champ des sciences humaines et sociales en médecine élaborées au sein de l’IHM, une communauté de chercheur·e·s de ces disciplines, ainsi que des praticien·ne·s de la médecine et de la santé. Ces journées sont ouvertes à toute personne intéressée.

Categories
Colloque Evènements scientifiques

Colloque: « Santé et médecine à la cour de France » (Paris)

Ce colloque international, organisé par Stanis Perez (MSH Paris Nord) et Jacqueline Vons (Université de Tours / SFHM) dans le cadre de l’axe de recherche « La médecine à la cour de France » de Cour de France.fr, est consacré aux questions relevant de la santé et de la médecine à la cour de France, du Moyen Âge au XIXe siècle. Il a pour but d’approfondir l’étude du rôle des médecins, chirurgiens et apothicaires dans la vie quotidienne des espaces et des personnes de l’entourage royal ainsi que dans la mise en place de stratégies collectives pour éviter, fuir ou combattre les épidémies. Cette manifestation apportera également un éclairage nouveau sur le rôle joué par le mécénat royal en tant que vecteur de promotion et de diffusion de notions ou de pratiques médicales nouvelles. Les communications présentées interrogeront enfin l’image que les médecins de cour ont voulu ou ont pu donner d’eux-mêmes tant à leurs contemporains qu’à la postérité. Toutes ces pistes seront explorées à travers un panel de sources variées, à la lumière de l’historiographie récente et à la confluence tant de l’histoire des textes médicaux que de l’étude de la cour de France.
Le programme de la manifestation est disponible ici.
Inscription gratuite obligatoire
Manifestation à l’extérieur, Jeudi 19 Octobre 2017de 9h15 à 16hInstitut d’études avancées de Paris
Vendredi 20 Octobre 2017de 9h15 à 16hInstitut d’études avancées de Paris
 
[ Colloque international ] Moyen Âge-XIXe siècle
  • Lieu(x)
    Institut d’études avancées de Paris
    17 quai d’Anjou
    75004 Paris
Categories
écrits parution

Parution de livre: L’Electricité médicale dans la France des Lumières.

François Zanetti s’intéresse ici à une pratique médicale peu explorée par les historiens: l’utilisation de l’électricité. Analysant de nombreux témoignages de médecins et de patients, François Zanetti montre comment l’électricité acquiert peu à peu sa légitimité, pour aboutir aux trois procédés devenus canoniques à la fin des années 1770 – le bain électrique, l’électrisation par étincelles et la commotion. Il souligne que l’électricité médicale, qui marque l’entrée des machines dans l’espace thérapeutique, réconcilie les philosophies naturelle et morale. Au temps de la sensibilité et des philanthropes, elle devient un traitement réservé aux pauvres. Elle témoigne aussi de l’autonomie des patients dans l’interprétation de leurs maux et dans la construction de leur itinéraire thérapeutique, entre médecine officielle et praticiens irréguliers.

Préface, Monique Cottret
Introduction
1. Echecs fondateurs
2. Le corps sous influence
3. La Société royale de médecine et la médicalisation de l’électricité
4. Fabriquer un nouveau médicament
5. Lutter contre la dégénérescence
6. Les coulisses de la philanthropie
7. L’expérience du traitement
8. Au fil des récits
9. Grandeur et décadence d’un charlatan électrique
10. Evocations révolutionnaires
Conclusion
Bibliographie
Index

Oxford University Studies in the Enlightenment, (Voltaire Foundation) July 2017
ISBN 978-0-7294-1197-4, 284 pages.

Categories
écrits parution

« LES SOURCES MÉDICALES DE LA CONNAISSANCE DE L’HOMME » de Gilles Barroux

Parution d’ouvrage:

LES SOURCES MÉDICALES DE LA CONNAISSANCE DE L’HOMME

de Gilles Barroux

Editions L’Harmattan, 2016
Collection: Hippocrate et Platon, études de philosophie de la médecine
ISBN : 978-2-343-10609-0
278 pages

Prix éditeur: 27€55

schermata-2016-12-08-alle-16-20-28Médecine et philosophie n’ont cessé de mêler leur histoire, depuis l’Antiquité, autour d’un objet commun : l’homme, une liaison qui se poursuit encore vingt-cinq siècles plus tard. Ainsi, comment penser une éthique et une philosophie médicales aujourd’hui sans en interroger l’histoire ? Ce livre restitue six années de séminaires au sein du Collège international de philosophie faisant dialoguer philosophes, médecins et soignants, psychologues, historiens ou encore sociologues. Plusieurs thématiques y sont abordées : les relations humaines au sein du monde médical ou encore la quête d’une santé parfaite.

Commande en ligne possible à partir du site des Editions L’harmattan.