Categories
appel à contribution

Prolongation Appel à contribution: N. 21 Anthropologie et Santé

Le revue Anthropologie & Santé lance un appel à contributions pour un numéro spécial Anniversaire

Publiée pour la première fois en novembre 2010, la revue Anthropologie & Santé fêtera son dixième anniversaire l’année prochaine. Depuis sa création, elle témoigne des recherches élaborées par les différentes tendances dans le champ de l’anthropologie de la santé et de la maladie : anthropologie critique des pratiques de soins, des systèmes de santé et des institutions ; anthropologie clinique ; anthropologie politique de la santé ; anthropologie médicale appliquée ; etc.
A l’occasion de cet anniversaire, dans un numéro spécial qui sera publié en novembre 2020, le comité de rédaction souhaite accueillir des formes d’écriture de l’anthropologie moins académiques qu’à l’accoutumée, telles que :

  • Des interviews ou des témoignages d’acteurs de la recherche,

  • Des comptes rendus de terrain,

  • Des récits d’anecdote en lien avec les enquêtes de terrain, la valorisation de la recherche, la socialisation à la recherche, etc.

Nous souhaitons que ce numéro spécial accueille également des témoignages d’auteurs et de lecteurs, ou des points de vue réflexifs sur :

  • Des événements ou articles académiques marquants, parus ou non dans Anthropologie & Santé,

  • Des expériences d’écriture et/ou de lecture d’un article scientifique,

  • Des expériences éditoriales (création, développement et vie de la revue).

Pour cela des formats variés tels que textes, bandes dessinées, photographies, vidéos ou encore podcasts pourront être mobilisés.

Les textes des propositions doivent être adressées à revue.anthropologie-sante@cnrs.fr pour le 20/03/2020 au plus tard. 
Une fois la proposition acceptée, les « projets » définitifs devront être envoyés pour le 1/06/2020.

Categories
Journée d'étude

Journée d’étude : Une seule santé. Programme et concept, au prisme des sciences humaines et sociales 

 

Journée d’étude du DIM One Health

19 octobre 2018, Paris

Muséum d’Histoire Naturelle, Grand Amphithéâtre

 

Prenant au sérieux la dimension sociale de la santé et le besoin de réflexivité, le DIM One Health propose, dans cette journée d’étude, de s’interroger sur la construction de la notion d’ « une seule santé », avec les horizons mais aussi les injonctions qu’elle ouvre et de montrer ce que les sciences humaines et sociales peuvent apporter au débat commun, à travers trois axes transversaux  (« Une seule santé ? Epistémologie d’une notion », « controverses en santé publique » et « circulation des crises, des pathogènes et des médecines) et une table ronde. Il apparait que ce qui circule ne sont pas seulement des pathogènes, mais des concepts, des politiques publiques, des représentations qui participent pleinement de l’émergence ou de l’invisibilisation de questionnements, de la recomposition de catégories de la perception et de l’action, de l’efficace ou de l’échec de traitements.

Une table ronde viendra ouvrir la discussion autour des conditions de possibilités et de l’articulation des connaissances entre sciences sociale et sciences du vivant dans le domaine de cette santé commune.

Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.

 

PROGRAMME: 

             

9h30-10h: Accueil et introduction par Pascal Boireau (ANSES, coordinateur du DIM One Health), Jean Estebanez (UPEC, DIM One Health), Coralie Martin (MNHN, DIM One Health)

Une seule santé ? Epistémologie d’une notion

10h-10h30 : Nicolas Lainé (LAS/IRASEC) : « Intégrer la perspective One Health en sciences humaines et sociales »

10h30-11h : Jérôme Michalon (CNRS – UMR TRIANGLE): « One Health comme mot d’ordre épistémique. Les apports de la sociologie des sciences et des mouvements sociaux »

11h-11h30 : pause café

Controverses en santé publique

11h30-12h00 : Caroline Ollivier-Yaniv (UPEC, Céditec/Vaccine Research Institute) : « La vaccination, objet de controverse politique et médiatique »

12h-12h30 : Nicolas Fortané (INRA, IRISSO, PSL/Université Paris Dauphine) : « La régulation des usages d’antibiotiques en élevage : quand l’antibiorésistance met à l’épreuve les frontières entre santé humaine et santé animale »

12h30-14h : repas libre

Circulation des crises, des pathogènes et des médecines

14h-14h30 : Vanessa Manceron (CNRS – LESC) : « Crises sanitaires et mise à l’épreuve des relations entre hommes et animaux »

14h30-15h : Frédéric Keck (CNRS – LAS) : « Représentations sociales des pathogènes aux frontières entre les espèces »

15h-15h30 : Sabrina Krief (MNHN – UMR Eco-anthropologie et ethnobiologie/Sebitoli Chimpanzee Project): « Médecines des hommes et des chimpanzés: des usages partagés? »

15h30-16h : pause-café

16h-17h : Table ronde (ensemble des intervenants) : Quelles interfaces entre sciences humaines et sociales et sciences du vivant, dans le domaine de la santé ?

 

Pour plus d’informations, cliquer ici

Categories
Résumés de thèses

Configurations affectives en situation de mondialisation : une étude à partir d’une consultation clinique

De Daria ROSTIROLLA

Sous la direction de Yannick JAFFRÉ

Thèse en Anthropologie Sociale et Ethnologie, soutenue le 28 avril 2017 à l’EHESS de Marseille, CNE

 

Dans une époque de circulations mondialisées nous sommes confrontés à des formes de souffrances complexes et inédites qui échouent dans les services socio-sanitaires. Objets muets de nombreuses recherches sur l’accès au soin, ou sur les troubles psychiatriques qui les affectent, les demandes de santé mentale des personnes migrantes ont soulevé des débats décennaux dans l’articulation entre anthropologie et psychologie. Aujourd’hui les souffrances des personnes migrantes semblent échapper à tout modèle de prise en charge qui risque de les figer dans des lectures préconçues et de gommer leur pluralité. Cela, souligne l’importance d’une redéfinition des modèles théoriques et des pratiques cliniques à l’étude des souffrances contemporaines. À partir d’une ethnographie du quotidien que nous offrait notre situation clinique de terrain, nous avons décrit ces souffrances dans leur complexité. À travers une démarche sociographique et narrative qui nous a permis d’intégrer le maximum d’éléments biographique des personnes, nous avons enrichi notre écoute clinique. Cette écoute centrée sur la personne a fait apparaître un ensemble de dimensions qui souvent ne sont pas prises en compte dans la description des souffrances en situation de mondialisation. Ces dimensions mêlant des variables affectives, politiques, économiques et sociales, nous les appellerons configurations affectives. Nous avons pu mener une réflexion autour de ce qui construit aujourd’hui les difficultés singulières d’être au monde du sujet migrant contemporain. Ainsi nous avons pu nous recentrer sur l’implication du sujet comme acteur d’itinéraires thérapeutiques pluriels et variables qui s’insèrent dans les trajectoires migratoires. Dans une approche qui se situe entre une anthropologie médicale clinique et une clinique de la subjectivité, entendre les expériences de vie de ces personnes souvent rendues invisibles par des processus d’altérisation permet de les reconnaître dans leurs existences et demandes singulières. Nous essayons enfin de contribuer au développement des services compétents dans l’intervention psychosociale avec des personnes en situation de mondialisation.

 

Accès au document intégral: contacter l’autrice à l’adresse rostirolla.daria@gmail.com

Categories
Appel à... (colloque, ouvrage, emploi) appels à candidature Formations

Séminaire doctoral de formation à l’ethnographie : « Réflexivité et pratique ethnographique « 

Dans le cadre du colloque Ethnographies et engagements, le comité composé de trois unités de recherche de l’Université de Rouen Normandie (le CETAPS, le DySoLab et le, NIMEC) et de la Société d’ethnologie française (SEF) organise un séminaire doctoral de formation à l’ethnographie qui aura lieu le 8 novembre 2017. L’objectif de ce séminaire est d’offrir aux jeunes chercheurs en thèse un lieu de formation, d’échange et de partage d’expériences sur la pratique ethnographique. Cette journée est ouverte aux doctorants de toutes disciplines pratiquant ou devant pratiquer l’ethnographie ou l’enquête de terrain dans la réalisation de leur thèse.

Le détail de l’événement se trouve ici: ColloqueSEF_journee-doctorale_8-11-17

Categories
Appel à... (colloque, ouvrage, emploi) appels à communication Colloque Evènements scientifiques

Appel à communication du colloque « Ethnographies et Engagements »

L’appel à communication est disponible ici: ColloqueSEF_AAC_10-11-17

 

Organisé par trois unités de recherche de l’université de Rouen Normandie (le CETAPS, le Dysolab et le NIMEC), cet évènement s’inscrit dans le cycle de colloques « Ethnographies plurielles » de la Société d’Ethnologie française (SEF). Sa thématique spécifique interroge différentes dimensions de l’engagement dans les pratiques ethnographiques de diverses disciplines, notamment l’anthropologie, la sociologie, les sciences du sport et les sciences de gestion, sans pour autant se limiter à ces champs de recherche.

Plusieurs questionnements seront déclinés au cours de ces deux journées de colloque (9 & 10 novembre). La définition de l’engagement sera discutée au regard des disciplines, des objets de recherche, ou des conceptions et des pratiques de l’ethnographie. L’engagement comme moteur de recherche du chercheur sera abordé au travers de son impact sur sa pratique ethnographique, sur ses choix d’études et sur la valorisation de son travail, ainsi que sur ses postures éthiques. Enfin, une attention sera donnée aux terrains difficiles ou spécifiques qui nécessitent du chercheur un certain engagement pour mener à bien sa recherche.

En amont, le 8 novembre, une journée de formation interdisciplinaire dédiée aux doctorants est proposée sur le thème de la réflexivité, autour de la problématique de la prise en compte de la pratique ethnographique selon les temps de l’enquête (préparation et construction, réalisation, exploitation) et selon les postures et les identités utilisées et générées par le chercheur tout au long du processus ethnographique. Après une conférence inaugurale, des ateliers de travail seront organisés à partir de ces deux axes, animés par des chercheurs confirmés. La journée se conclura par une table-ronde restitutive sur la question de la neutralité et de la réflexivité.

Enfin, en collaboration avec la Maison de l’Université et le cinéma Ariel, une manifestation dédiée au travail de Jean Rouch accompagnera le colloque. En plus d’une exposition de photos au sein de la Maison de l’Université, une soirée cinéma est ainsi organisée le 9 novembre, avec la projection d’un documentaire et un repas de gala.