Categories
appel à contribution

Appel à contribution: Revue Santé Publique, numéro « La santé publique à l’épreuve de la covid-19

Afin de documenter la diversité des réponses à la pandémie globale de Covid-19, le Comité de Rédaction de la revue Santé Publique entend réunir des éclairages internationaux et pluridisciplinaires au sein d’un seul et même numéro.

Trois axes analytiques sont retenus pour structurer cet appel à articles :
1) Les conditions épistémologiques de la réponse sanitaire
2) Les défis organisationnels
3) Sociétés et cultures sanitaires

Calendrier

Ce numéro spécial « La santé publique à l’épreuve de la covid-19 » a pour ambition de dresser un état des lieux de la complexité liée à la crise du coronavirus, responsable de la Covid-19, sans négliger pour autant l’importance d’une approche diachronique des questions soulevées à l’occasion de cet évènement. Il n’exclut pas que d’autres contributions relatives à l’épidémie soient par ailleurs publiées dans nos numéros varia.

Jusqu’au 15 septembre 2020 – Dépôt des lettres d’intention
Septembre 2020 – Examen des lettres d’intention reçues et réponses aux auteurs potentiels sur la recevabilité de leurs projets
Décembre 2020 – Les propositions d’articles présélectionnés doivent parvenir à la Rédaction
Janvier-Juin 2021 – Procédure d’expertise : envoi en lecture et examen par deux référents anonymes – demande de modifications – lecture de validation – acceptations – Edition en pré-print dès acceptation des articles.
Juillet-Août 2021 – Montage éditorial et parution du numéro

Votre lettre d’intention, qui comprendra au maximum 4 000 espaces compris, devra comprendre : titre, auteurs, résumé précisant le plan de votre article (titres des parties et méthodologie précisée), mots-clés. Elle devra être envoyé à  secretariat.redaction@sfsp.fr avant le 15 septembre 2020. 

 

Categories
Conférence Evènements scientifiques

Conference Anthropo-Med: Dissonances et Convergences entre Anthropologie et Santé Publique

Du 22 au 23 janvier 2020
IMéRA, Maison des astronomes, salle de conférences
entrée sur inscription

Conférence Anthropo-Med, organisé à l’IMéRA en partenariat avec l’IRD. Avec la participation de Carla Makhlouf Obermyer (Adjunct Professor, Center for Research on Population and Health, American University of Beirut, et Senior Fellow, IméRA ; membre du groupe Anthropo-Med).

Le séminaire se propose de mettre en lumière les décalages ainsi que les rencontres entre santé publique et sciences sociales. Il est organisé par AnthropoMed, un groupe de six chercheures qui ont travaillé sur des problématiques à l’intersection de l’anthropologie médicale et de la santé publique. Il regroupera 25 intervenants dont les travaux sur la santé dans son contexte socio-culturel contribuent à établir des ponts entre les approches disciplinaires. A travers des présentations et discussions sur des sujets très divers, tels que la surveillance sanitaire, les systèmes de santé, la perception des risques, l’engagement des patients, les médicaments et la santé numérique, le but est de revenir sur les collaborations entre l’anthropologie médicale et la santé publique avec leurs dissonances et convergences, ainsi que sur les possibilités de l’inter-disciplinarité, des points de vue théorique et méthodologique.

Résumé de l’agenda prévisionnel :

Le séminaire aura lieu à l’IMéRA les 23-23 janvier 2020, de 9h à 18h environ. Il sera ouvert , sur inscription, aux chercheurs, doctorants et étudiants avancés, ainsi qu’aux professionnels de santé publique.
Il comprendra 4 sessions portant sur :
1) les politiques, programmes et interventions en santé publique;
2) les concepts utilisés pour définir les catégories de population, les risques pour la santé ainsi que les stratégies de prévention;
3) l’engagement des patients et la notion de démocratie sanitaire;
4) les nouveaux fronts thérapeutiques, liés notamment aux médicaments, à la médecine intégrative et aux nouvelles technologies. La dernière session sera une table ronde pour discuter des implications du séminaire pour les concepts et méthodes de l’anthropologie et pour les ponts inter-disciplinaires entre santé publique et anthropologie.                                                                                       

Les intervenants :

  • Carine Baxerres, Anthropologue, chargée de recherche IRD, chercheure à l’UMR MERID (IRD Université Paris Descartes) ; membre du groupe Anthropo-Med
  • Farid Boumediene, chercheur en épidémiologie, maladies non-transmissibles, Inserm NeuroEpidemiologie Tropicale.
  • Eve Bureau, Anthropologue, chargée de recherche CNRS, chercheure au Centre Norbert Elias, Marseille.
  • Céline Caillet, Groupe de recherche Qualité des Médicaments, Université d’Oxford
  • Patrice Cohen, Professeur d’anthropologie à l’Université de Rouen Normandie, chercheur au Laboratoire sur les dynamiques sociales (DysoLab)
  • Alice Desclaux, Anthropologue, Directrice de recherche IRD, chercheure à l’UMI TransVIHMI (IRD, INSERM, Université de Montpellier) ; membre du groupe Anthropo-Med
  • Jean-Charles Dufour, Médecin de Santé Publique, Maitre de conférences à la faculté de médicine de Marseille, chercheur au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD)
  • Bruno Falissard, Médecin, Professeur de biostatistiques à la faculté de médecine Paris-Sud et directeur du Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations
  • Didier Febvrel, Médecin de santé publique et de promotion de la santé, membre du Haut Conseil de la Santé Publique, de Médecins du Monde et président de l’association Fabrique Territoires Santé.
  • Laurent Gaissad, Anthropologue, Enseignant chercheur, EVCAU/ENSA Paris Val de Seine
  • Pascale Hancart Petitet, Anthropologue, chargée de recherche IRD, chercheure à l’UMI TransVIHMI (IRD, INSERM, Université de Montpellier) ; membre du groupe Anthropo-Med
  • Joseph Larmarange, Démographe, chargé de recherche IRD, chercheur au CEPED (Université de Paris Descartes, IRD)
  • Anne Lovell, Anthropologue, Directrice de Recherche Emérite Inserm, chercheure au Centre de Recherche Médecine, Sciences, Santé, Santé mentale, Société (Cermes3)
  • Julien Mancini Médecin de santé publique, Professeur à la faculté de médicine de Marseille, chercheur au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD), Marseille
  • Alexandre Mathieu-Fritz, Professeur de sociologie à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Chercheur au Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés
  • Anne-Marie Moulin, Médecin et Philosophe, Directrice de recherche émérite CNRS, chercheure au laboratoire SPHERE (CNRS, Universités Paris Diderot et Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Professeur associée à l’Université Senghor d’Alexandrie, Département Santé
  • Sandrine Musso, Anthropologue, Maitresse de conférences à Aix-Marseille Université, chercheure au Centre Norbert Elias, membre du groupe Anthropo-Med
  • Harold Noël, Médecin de santé publique, Santé Publique France, Direction des maladies infectieuses
  • Carla Makhlouf Obermeyer, Adjunct Professor, Center for Research on Population and Health, American University of Beirut, et Senior Fellow, IméRA ; membre du groupe Anthropo-Med
  • Jocelyn Raude, Chercheur, Unité des virus émergents de Marseille (AMU, IRD, INSERM, IHU Méditerranée Infection) et Maître de Conférences à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (Rennes).
  • Valéry Ridde, Chercheur en santé publique, Directeur de Recherche IRD, chercheur au Centre Population et Développement (Université Paris Descartes, IRD)
  • Perrine Roux, chercheure en santé publique, Chargée de Recherche Inserm, chercheure au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD), Marseille
  • Aline Sarradon-Eck, Anthropologue, Chercheure au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD) ; membre du groupe Anthropo-Med
  • Cheikh Sokhna, Epidémiologiste, Chercheur IRD, Unité Vecteurs Infections Tropicales et Méditerranéennes

Programme :

Mercredi 22 janvier

8:30 – Accueil

9:00 – Introduction, tour de table, et aperçu de la réunion

9:20 – Anthropologie et santé publique: une relation compliquée, Carla Obermeyer

9:40 – Collaborations, interdisciplinarité, AMU, IMéRA Sandrine Musso

Session 1: Politiques, programmes, Interventions Carine Baxerres

10:00 – Surveillance, Harold Noël, Alice Desclaux

11:00 – Pause café

11:15 – Elimination, campagnes (épidémies, maladies transmissibles), Anne-Marie Moulin, Cheikh Sokhna

12:15 – Gestion de la santé, systèmes de santé, Valery Ridde

12:45 – Discussion session 1

13:10 – Pause déjeuner

Session 2: Population, prévention, risques Sandrine Musso

14:30 – Catégories de population, Joseph Larmarange, Laurent Gaissad

15:30 – Réduction des risques, Perrine Roux, Anne Lovell

16:30 – Pause café

16:45 – Perception des risques, chronicité, Jocelyn Raude, Farid Boumedienne

17:45 – Discussion session 2

18:00 – Fin du jour 1

19:30 – Dîner

Jeudi 23 janvier

8:30 – Accueil, café

Session 3: Patients, participation Alice Desclaux

9:00 – Litéracie et engagement des patients, Julien Mancini, Pascale Hancart-Petitet

10:00 – Démocratie sanitaire, éducation par les pairs, Didier Febvrel, Eve Bureau

11:00 – Discussion session 3

11:15 – Pause café

Session 4: Nouveaux fronts thérapeutiques Aline Sarradon-Eck

11:30 – Médicaments, Céline Caillet, Carine Baxerre

12:30 – Médecine intégrative/ non-conventionnelle, Patrice Cohen, Bruno Falissard

13:30 – Pause déjeuner

Session 4 – suite

14:30 – Télémédecine, santé numérique, nouvelles technologies, Jean-Charles Dufour, Alexandre Mathieu-Fritz

15:30 – Discussion session 4

16:00 – Table ronde « Quelles implications pour les concepts et méthodes de l’anthropologie et pour les ponts inter-disciplinaires entre santé publique et anthropologie? », Carla Obermeyer Valery Ridde

16:30 – Discussion générale et conclusion

17:00 – Fin du séminaire

Lien

Categories
appels à candidature bourse

Appel à candidature: Bourses doctorales Fondation Médéric Alzheimer

La Fondation Médéric Alzheimer soutient les jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales ou en santé publique qui ont choisi de consacrer leur thèse de doctorat à la maladie d’Alzheimer et aux handicaps cognitifs liés au vieillissement. Elle attribuera en 2019 quatre Bourses doctorales d’un montant de 10 000 € chacune.

Ces bourses d’un an, renouvelables une fois, sont ouvertes aux doctorants en sciences humaines et sociales (psychologie, sociologie, économie, droit, anthropologie, démographie, philosophie, sciences du langage, sciences politiques, sciences de l’éducation, sciences infirmières…) ou en santé publique et dont les travaux portent sur :

·     les enjeux de société induits par la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées

·     l’amélioration de la qualité de vie des personnes malades et de leurs aidants familiaux, bénévoles ou professionnels.

Date limite de retour des dossiers : le 6 septembre 2019.
 
Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus, par courriel uniquement, auprès d’Anne-Bérénice Simzac à l’adresse suivante :simzac@med-alz.org 

 

Pour en savoir plus et télécharger le dossier de candidature : appel à candidature FML.

Categories
écrits parution

Parution d’ouvrage: Décentralisation et santé en Afrique. Enjeux et stratégies des acteurs.

Sous la coordination scientifique de
Ibrahim Bienvenu MOULIOM MOUNGBAKOU et Sariette BATIBONAK

 

 

Editions Cheikh Anta Diop
Collection Santé et Développement Humain
12 Août 2018
Format : 24 x 16 cm
Nombre de pages : 340
ISBN : 978-9956-657-38-7
Prix : Afrique : 16 400 F.cfa / 25 € – Hors Afrique : 22 960 F.cfa / 35 €

 

Au lendemain des indépendances, les gouvernants africains ont ambitionné de protéger la santé des populations. À cet effet, ils ont entrepris d’intensifier la couverture sanitaire en multipliant les hôpitaux et, surtout, en rendant les services médicaux gratuits. Mais, les conjonctures économiques n’ont pas favorisé la prospérité de ce système paternaliste. De nouvelles réformes ont suivi pour une « santé pour tous à l’orée 2000 ». Le présent ouvrage aborde, sous le sceau de l’interdisciplinarité, la problématique de la décentralisation des services de santé en Afrique. Sans prétendre à l’exhaustivité, des réflexions inédites y revisitent la thématique et expose des pans entiers des dysfonctionnements, dès le début, des nouvelles politiques en santé. Quatre décennies après la Déclaration d’Alma-Ata en 1978, on assiste à une réponse exogène, décontextualisée, inadaptée et inappropriée. Les correspondances avec l’esprit du transfert de pouvoir à la base et les possibilités de mise en place d’un processus décisionnel communautaire efficace peinent à se faire voir dans l’univers de santé africain. Dans ce contexte, des entrepreneurs religieux s’illustrent par des offres singulières et ponctuelles. Cet ouvrage questionne donc, comme sus-relevé, les réalités d’une décentralisation importée et/ou imposée de l’extérieur.

 

Couverture

 

Chargé de Cours et Chef de Département de Sociologie, Anthropologie et des Sciences Sociales pour le Développement en Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Maroua, Ibrahim Bienvenu MOULIOM MOUNGBAKOU, sociologue, est membre permanent du Social Program of Social Sciences logé à l’Université de Princeton aux États-Unis. Il est également membre du réseau de Recherche en Santé des Populations au Canada. Auteurs de plusieurs articles, ses axes de recherche majeurs sont : la notion du capital et la problématique de l’accès aux soins, l’éthique en milieu hospitalier, la santé maternelle et infantile, la prise en charge sanitaire des personnes dépourvues de ressources sociales, économiques et culturelles. 

Associate Professor et directrice de l’École Doctorale à l’Université Évangélique du Cameroun, Sariette BATIBONAK est socio-anthropologue. Ses axes de recherches majeurs sont les suivants : pentecôtismes et guérison ; guérison divine ; santé « spirituelle » et développement ; socio-anthropologie de la santé et de la guérison ; « tradi-thérapie » et médecins africains marginalisés ; e-novation des acteurs sociaux ; modernité religieuse ; développement « autrement ». Elle vient de coéditer les ouvrages collectifs suivants : « Nouveaux » thérapeutes au Cameroun, Marché médiatique de la guérison divine au Cameroun et Sciences sociales et Santé en Afrique : Questions méthodologiques et épistémologiques. 

 

Commander l’ouvrage

Categories
Appel à... (colloque, ouvrage, emploi) appels à candidature Emploi

Contrat Doctoral Santé Publique Numérique, Université de Bordeaux

Le Programme « Digital Public Health » de l’université de Bordeaux propose un contrat doctoral. Les candidatures internationales sont encouragées.

Localisation : Bordeaux

Type de recrutement : contrat doctoral de 36 mois

Date limite de candidature : 15 octobre 2018

Offre d’emploi complète (anglais): Call Phd DPH Oct 2018

Formulaire de candidature: application_form_DPH2018

Pour toute question, merci de contacter dph@u-bordeaux.fr

Categories
appels à candidature

Recrutement d’un Post-Doc – Méthode prospective / domaine de la santé Kedge Business School, Campus de Marseille

 

Dans le cadre d’un projet d’études & recherche sur la prospective des métiers dans le champ de la santé (soin médico-social, accompagnement social, promotion et santé publique), KEDGE Business School recrute un(e) chercheur(e) pour une mission d’environ 18 mois.

Le candidat doit avoir un doctorat et être en mesure de travailler en anglais et français.

Début de la mission : en septembre 2018.

Cette étude vise à mener un travail prospectif des métiers et compétences à 20 ans (2040) dans le secteur privé de la santé et à identifier les besoins nouveaux de formation.

Le/la chercheur(e) sera placé(e) sous la coordination de Corinne Grenier (professeur, HDR, coordinatrice scientifique du Centre d’Expertise Santé, Innovation, Bien-Etre et Politiques Publiques), qui aura la responsabilité scientifique et du déroulement du projet de recherche.

Les compétences attendues sont: une connaissance des approches méthodologiques de la prospective, une connaissance du secteur de la santé (fonctionnement, enjeux, acteurs et experts) et des secteurs connexes (médicaments, connectique, intelligence artificielle…) et évolutions connexes (aspirations au travail, nouvelles formes d’organisation du travail…) ayant une incidence sur le secteur de la santé.

Le poste est ouvert à temps partiel : 3/5 de temps.

Les candidats intéressés doivent postuler à l’adresse corinne.grenier@kedgebs.com et fournir les éléments suivants :

– CV
– Lettre de motivation

Voir l’annonce

Categories
Appel à... (colloque, ouvrage, emploi) Journée d'étude

Appel à communications: Pratiques coopératives et participatives en santé . Partage des tâches et redéfinition des frontières professionnelles, enjeux de savoirs et luttes de pouvoir

 

 

 

Journées d’études inter RT1-RT19

28 et 29 mars 2019

Paris, Université de Nanterre, Bâtiment Max Weber

 

Journées organisées avec le soutien de l’AFS, du Centre Georges Chevrier, du Cérep, du Cermes, du Cerrev, de l’Irdes, du LEPS, du GT21 de l’AISLF et de l’IDHES-Nanterre.

 

Dans le sillage des échanges développés au fil des congrès de l’Association française de sociologie (AFS), les membres des bureaux des réseaux thématiques RT 1 (« Savoirs, travail et professions ») et RT 19 (« Santé, médecine, maladie et handicap ») de l’AFS organisent deux journées d’études inter RT. Ces journées ont pour vocation d’explorer les formes de « travail en commun » dans le monde de la santé et leurs effets potentiels en termes de partage des tâches, de redéfinition des frontières professionnelles et de reconfiguration des territoires professionnels, c’est-à-dire de savoirs, d’expertises, de compétences, et de juridictions professionnelles.

 

Les propositions pourront s’inscrire dans l’un des trois axes suivants:

Axe 1 : Une sociohistoire des impératifs coopératifs et participatifs

Axe 2 : Pratiques coopératives et participatives  :  quelles transformations du partage des tâches, des divisions du travail et des frontières professionnelles ?

Axe 3 : Pratiques coopératives et participatives  :  quelles reconfigurations des savoirs et quelles luttes de pouvoir ?

 

Modalités de soumission:

L’appel est ouvert aux chercheur·e·s – y compris doctorant·e·s – en sciences humaines et sociales, avec la possibilité d’interventions à plusieurs voix avec d’autres acteurs : professionnels de santé ; usagers du système de santé et leurs représentant·e·s ; membres de l’administration sanitaire et de la santé publique.

Les propositions de communication prendront la forme d’un résumé de 4 000 signes maximum (espaces compris, bibliographie incluse), comprenant :

  • La présentation de l’objet d’étude et de la problématique ;
  • Le cadre théorique et les principaux concepts de référence ;
  • Les méthodes d’enquête mobilisées ;
  • Les principaux résultats fondés sur un recueil de données empiriques.

 

Inscription gratuite, à partir du 10 septembre 2018 : https://journees-rt1-19.sciencesconf.org/index/closed

Dépôt de propositions : https://journees-rt1-19.sciencesconf.org/user/submit

Clôture de l’appel : 15 septembre 2018

Pour les communications retenues, un texte de 30 000 signes sera attendu pour le 15 février 2019.

 

  Ici l’AAC complet

Categories
Evènements scientifiques Journée d'étude

Journée d’étude : Patient-reported outcomes and experience measures: Quand les données rapportées par les patients transforment la santé publique, Paris, 15 juin 2018

Le 15 juin 2018 de 9h00 à 17h00

Centre universitaire des Saints-Pères
UFR Biomédicale Université Paris Descartes
45 Rue des Saints-Pères, 75006 Paris
Salle Avogadro A, 2ème étage

Sur le plan national aussi bien qu’international, une évolution de l’usage des données rapportées par les patients (patient-reported outcomes/experience measures) a pu être constatée.

D’abord utilisées comme critère de jugement secondaire dans les essais cliniques, ces données facilitent l’évaluation de ces nouvelles stratégies thérapeutiques. Elles sont aujourd’hui utilisées, outre en recherche clinique, pour évaluer la qualité des soins et comme outil d’aide à l’élaboration des politiques de santé et la gestion des services de santé, notamment dans les pays anglo-saxons et nordiques (aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Suède par exemple) mais aussi en France.

A l’heure où sont définis les objectifs fixés par la nouvelle stratégie nationale de santé et dans un contexte de progrès en matière de démocratie sanitaire, ce séminaire trouve son intérêt dans le regard croisé de plusieurs disciplines sur l’analyse du transfert d’usage des données rapportées par les patients, de la recherche vers la clinique et sur ses effets sur l’organisation du système de santé.

Pour plus d’informations et pour avoir accès au programme et au formulaire d’inscription: https://seminaireproms.wordpress.com/
 
Les inscriptions sont gratuites et ouvertes jusqu’au 1er juin.

Membres du comité d’organisation

Diana BARGER (EDSP2 « Société, politique, santé publique » – Université de Bordeaux)
Jean-Marc GOUDET (EHESS – École des hautes études en sciences sociales)
Adeline MONET (ED 62 « Sciences de la vie et de la santé » – Aix-Marseille Université)
Laurence WARIN (Institut Droit et Santé, ED262 « Sciences juridiques, politiques, économiques et de Gestion » – Université Paris Descartes)
Maud WIECZOREK (« Biologie, santé et environnement » – Université de Lorraine)

En cas de questions : seminaireproms@gmail.com

Categories
appels à candidature Emploi

Offre d’emploi : Enseignant(e)-chercheur(e) en promotion de la santé, EHESP, Rennes

École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP)
Département des Sciences Humaines et Sociales
Enseignant(e)-chercheur(e) en promotion de la santé

 

Téléchargez la fiche de poste complète: FdP-Promotion-de-la-santé-SHS

Profil du poste
L’EHESP a retenu la prévention et la promotion de la santé comme un de ses axes prioritaires dans le cadre de son contrat d’objectifs et de performance pour la période 2017-2018 conduisant à un renforcement de la structuration de ce secteur tant en terme de formation que de recherche au sein du département sciences humaines et sociales et de l’unité mixte de recherche CNRS-ARENES UMR 6051 dont l’EHESP est tutelle.
En outre, l’EHESP accordera une importance particulière à l’accompagnement des acteurs dans la mise en oeuvre de la Stratégie Nationale de Santé dans son volet dédié à la prévention et à la promotion de la santé.
L’enseignant(e)-chercheur(e) recruté(e) participera aux activités d’enseignement, de recherche et d’expertise tournées vers la promotion de la santé, en particulier dans une perspective d’intégration de la santé dans les autres politiques publiques.
Le(la) candidat(e) retenu(e) exercera ses missions principalement à Rennes, au sein du département des sciences humaines et sociales de l’EHESP, sous l’autorité de son directeur et en lien avec les directions des études et de la recherche.

Enseignement
En lien avec la direction des études de l’EHESP, et en coordination avec les enseignants –chercheurs de l’Ecole déjà engagées sur la promotion de la santé, la personne recrutée participera activement aux enseignements assurés par le département SHS dans différents programmes de formation statutaire, diplômants (masters, mastères, diplômes d’établissement) et de formation continue. De manière plus précise, les principales activités attendues se présentent comme suit :
– Enseignement et coordination d’unités d’enseignement (DE) pour le master « Promotion de la santé et prévention », et le Master « enfance, jeunesse, politiques et accompagnement » et voire d’autres formations diplômantes de l’EHESP ;
– Participation aux enseignements, délivrés en anglais, du Master of Public Health (MPH)
– Enseignements dans le certificat « Promotion de la santé » ;
– Conception et animation d’unités d’enseignement (UE) pour les filières statutaires et en formation continue ;
– Encadrement et suivi des travaux d’élèves et d’étudiants.

Recherche
La personne recrutée développera des activités de recherche dans le champ de la promotion de la santé afin de renforcer la contribution de l’EHESP au développement de programmes populationnels innovants. Cette recherche s’intégrera au sein de l’UMR ARENES-CNRS UMR 6051.
Les activités de recherche correspondantes inclueront:
· Le développement de projets de recherche au niveau national et international (publications, activités dans les réseaux internationaux, capacité à répondre aux appels d’offre internationaux) et l’encadrement doctoral ;
· Le développement de la promotion de la santé et de la recherche interventionnelle en santé des populations ;
· Les stratégies innovantes en promotion de la santé (technologies de l’information et de la communication, Internet des objets, utilisation des medias, mobilisation des élus, etc.)
· La participation citoyenne dans les interventions en promotion de la santé ;

Expertise
Les enseignants(tes) – chercheurs(ses) de L’EHESP étant régulièrement sollicités(es) pour réaliser des missions d’expertise en France ou dans le cadre de coopérations internationales, la personne recrutée est susceptible d’intervenir auprès de différentes agences et structures partenaires pour les accompagner dans leur réflexion et l’élaboration de leurs projets en promotion de la santé, contribuant ainsi à la diffusion des connaissances au niveau national et international.

Activités institutionnelles
En tant que membre du corps enseignant de l’EHESP, le candidat recruté participera aux activités institutionnelles en contribuant aux jurys, aux groupes de travail thématiques internes, aux représentations extérieures, à la consolidation des partenariats et à la coopération internationale.

2) Qualifications et compétences requises
– Doctorat en santé publique ou dans une discipline des sciences humaines et sociales (sociologie, science politique, psychologie, sociale, économie, droit…) ;
– Une HDR obtenue ou en cours de préparation serait un atout supplémentaire ;
– Expérience significative de l’enseignement et de l’ingénierie de formation ;
– Reconnaissance académique nationale et internationale dans son domaine de recherche ;
– Qualités relationnelles ;
– Aptitude confirmée au travail en équipe ;
– Maîtrise de l’anglais.

3) Informations complémentaires
Lieu d’exercice : EHESP – avenue du Professeur Léon Bernard 3504 Rennes Cedex
Équipe pédagogique : 30 enseignants-chercheurs, 25 ingénieurs d’études et ingénieurs de recherche, 20 assistants pédagogiques et administratifs.
Département d’enseignement : Département des sciences humaines et sociales (SHS).
Nom du directeur de département : Professeur Jean-Marie ANDRE
Téléphone du directeur de département : 02.99.02.28.36
Email directeur du département : jean-marie.andre@ehesp.fr
Nom de la directrice de l’unité mixte de recherche ARENES-CNRS, UMR 6051 :Sylvie OLLITRAULT Directrice de recherche au CNRS
Téléphone de la directrice de l’unité mixte de recherche ARENES-CNRS, UMR 6051 : 02 99 84 39 27
Email de la directrice de l’unité mixte de recherche ARENES-CNRS, UMR 6051 : s.ollitrault@yahoo.fr

Les candidatures doivent êtes envoyées au plus tard le 26 mars 2018 par mail ou par courrier à l’adresse suivante :
ehesp-341899@cvmail.com
Direction des ressources humaines
Avenue du Prof. Léon Bernard -CS 74312
35043 RENNES CEDEX

Categories
appels à candidature Emploi

Offre d’emploi: chargé.e de projet à mi-temps, Observatoire du Sida et des Sexualités, Bruxelles

L’Observatoire du sida et des sexualités (Université Saint-Louis – Bruxelles) engage à mi-temps un.e chargé.e de projet pour les Stratégies concertées du secteur de la prévention des IST/VIH

Description de l’employeur
Créé en 2001, l’Observatoire du sida et des sexualités est un centre de recherche de l’Université Saint-Louis qui propose l’éclairage des sciences humaines et sociales sur des questions relatives aux sexualités et aux IST dont le VIH et les hépatites dans un cadre de promotion de la santé sexuelle. L’Observatoire veille à l’articulation entre l’expertise scientifique et l’action concrète et a pour objectif général d’améliorer l’adéquation entre les besoins des publics prioritaires de la prévention, les stratégies d’intervention mises en oeuvre par les acteurs de terrain et les politiques en vigueur en Wallonie et à Bruxelles.

Description de la fonction
Au sein de l’Observatoire du sida et des sexualités, vous coordonnerez le réseau des Stratégies concertées du secteur de la prévention des IST/VIH en Wallonie et à Bruxelles et son Comité de pilotage et d’appui méthodologique (CPAM).
Le réseau des Stratégies concertées rassemble divers intervenants actifs en matière de prévention, de dépistage, de soins, de droits et de qualité de vie en santé sexuelle. Il travaille à la planification de la prévention des IST/SIDA sur la base d’analyses de situation et avec une méthodologie de gestion de cycle de projet participative et systémique.
Le réseau et les projets sont décrits sur notre site : http://www.strategiesconcertees.be .

Le ou la chargé.e de projet devra mener les tâches suivantes :
1. Coordination des planifications et de l’évaluation
– Développer des innovations méthodologiques en matière de planification de la santé
– Organiser des ateliers de mise à jour en partenariat avec les points focaux et le CPAM
– Collecter et synthétiser des données socio-épidémiologiques avec l’équipe
– Assurer la rédaction, l’édition et la diffusion des cadres de référence et publications
– Accompagner l’évaluation des cadres de référence avec les intervenants/participants
– Développer des critères et indicateurs communs d’évaluation
2. Coordination et mobilisation du réseau des Stratégies concertées et du CPAM
– Organiser les réunions du CPAM (convocation, ordre du jour, animation, comptes-rendus)
– Mobiliser et élargir le réseau et veiller à la qualité de la composition du CPAM
– Assurer la communication régulière au sein du réseau et du CPAM (via les listes de diffusion, le site internet et Facebook)
– Représenter le CPAM au sein de groupes de travail, colloques et séminaires, et vis-à-vis des autorités publiques en promotion de la santé
– Mener le travail de plaidoyer du CPAM (mobiliser, préparer, rédiger, éditer, diffuser les productions)
– Assurer une activité annuelle des membres du réseau (en lien avec l’activité scientifique de l’Observatoire et l’actualité stratégique sur le terrain).
Le ou la chargé.e de projet contribuera à la réflexion collective de l’équipe scientifique et participera aux réunions de travail de l’Observatoire.

Profil
Vous êtes titulaire d’un master en santé publique ou en sciences humaines et sociales (sociologie, anthropologie, histoire, sciences politiques, etc.).
Vous avez une expérience professionnelle dans la méthodologie et/ou la planification stratégique et l’évaluation de programme en promotion de la santé.
Vous avez une expérience de mobilisation et d’animation d’un réseau d’acteurs.
Vous connaissez le milieu associatif et les enjeux de la prévention des IST/VIH/hépatites et/ou le secteur de promotion de la santé, en particulier la santé sexuelle.

Compétences
• Vous savez mobiliser un réseau d’acteurs.
• Vous savez organiser et animer des réunions, conférences et/ou des ateliers.
• Vous avez une capacité de synthèse de l’information et de rédaction.
• Vous pouvez vous insérer dans une petite équipe tout en travaillant de manière autonome.
• Vous avez de très bonnes capacités d’expression orale et écrite en français.
• La connaissance de l’anglais est recommandée et la connaissance du néerlandais est un atout important pour le lien avec d’autres organisations nationales ou internationales.
• Vous maîtrisez l’outil informatique (bureautique) et savez gérer un site internet et les réseaux sociaux.
• Une expérience dans la recherche (qualitative et/ou quantitative) est un atout.

Conditions
Engagement à partir de février 2018 (flexible selon disponibilité du candidat)
Contrat d’assistant de recherche à durée déterminée prenant fin le 31 décembre 2018, renouvelable annuellement selon subsides.
Temps de travail : mi-temps.
Barème salarial universitaire : 8A.
Remboursement à 100% des frais de déplacement domicile-travail en transports en commun, remboursement kilométrique des frais de déplacement domicile-travail en vélo.
Lieu de travail : Université Saint-Louis -Bruxelles http://www.usaintlouis.be/. Activités en Région bruxelloise et en Région wallonne (déplacements à prévoir).

Candidatures et entretiens
Pour poser votre candidature, merci d’envoyer un curriculum vitae et une lettre de motivation par mail à l’adresse observatoire@usaintlouis.be en mentionnant en objet « Candidature chargé.e de projet 2018 ».
Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 28 janvier 2018.

Téléchargez l’offre complète ici: OBS-SIDAprofil-fonction-SC